Fuck the Facts

Pas de commentaires      558



Interview de Mel Mongeon, hurleuse du groupe de math/grindcore québécois Fuck the Facts.

Comment décrirais tu la musique de Fuck the Facts ?

Je ne suis pas la meilleure avec les definitions de genre… On a baptisé Fuck the Facts « Bastardized Grindcore », ce qui pour nous décrit bien l’esprit du groupe. Toutefois, on ne peut nier la présence métal dans les chansons.

Que penses tu de Stigmata high five après avoir autant joué les chansons sur scène ?

J’ai hâte d’enregistrer les nouvelles tounes ….haha ! Non, sérieux, je ne suis pas tannée des chansons de Stigmata high five, et je ne crois pas que les gars sont tannés de les jouer non plus. C’est sur qu’après avoir joué la même toune 200 fois, c’est plus facile de partir dans la lune, se mettre à penser a ce que tu vas manger pour souper, et finalement réaliser que la toune est finie et que tu l’as fait sur automatique. Mais autrement, on est encore très content de cet album la. Parmi notre discographie, c’est notre album favori a date.


Dans quel direction avais vous voulu emmener le groupe pour Stigmata high five et qu’aimerais tu développer sur le prochain album ?

Il n’y a pas vraiment de ligne directrice pour les albums. C’est plutôt le reflet de ce qu’est ou de qui est dans Fuck the Facts au moment de la composition. SHF a été écrit sur une période de deux ans, avec un line-up qui était un peu plus influencé par le métal. Le prochain album, que nous enregistrons présentement, a été écrit sur une plus courte période, par un line up qui est influencé autant par le grind que le métal. Il a été composé dans la période la plus effervescente du groupe au niveau tournée, en fait, sur tous les niveaux. Nous n’avons pas arrêté, ou presque, et dans les quelques breaks, on composait. Je crois que le produit est un album qui sera un peu plus raw, mais aussi plus mature….


Pour quel(les) raison(s) rajouté(s) vous des chansons en mp3 dans vos albums ?

Pour SHF, c’est des chansons qu’on a composées durant la période ou on travaillait sur l’album, mais on trouvait qu’elles ne fonctionnaient pas avec la dynamique du reste de l’ensemble. C’est donc pourquoi on les a ajoutées comme matériel bonus.

Qu’est ce que tu penses de l’évolution de la scène québécoise et canadienne dans le milieu metal ? Penses tu qu’il y a une étiquette « canadienne « ou « québécoise » ?

Il y a une grande fierté québécoise dans notre scène métal, quoiqu’un peu trop compétitive a mon goût, ça reste toutefois très dynamique. Je pense aussi qu’étant Québécoise, je n’ai pas assez de recul pour saisir l’ampleur de cette étiquette. C’est sur qu’il y a plusieurs bands qui ont su se démarquer et mettre le Québec sur la carte métal (si ça existe… peut-être que google travaille déjà la dessus en ce moment), on peut penser au vieux bands métal comme Voivod, Gorguts, Cryptopsy, Martyr ou maintenant a des bands comme Despised Icon, Ion Dissonance ou Beaneath The Massacre.

Qu’est ce que tu penses de terme comme « deathcore » ou « mathcore » et penses tu que ces genres conviennent pour « définir » la musique de Fuck the Facts ?

Ce ne sont pas des expressions que nous utilisons pour décrire notre musique, mais on a rien contre le genre ou les bands qui se servent de cette terminologie.

Que penses tu de myspace et de son effet sur le monde de la musique ?

My space a définitivement aidé plusieurs groupes a faire connaître leur musique mondialement. My space est aussi un très bon moyen d’entrer en contact avec les bands. C’est un bon outil pour faire du DIY booking. Ça a aussi abolit, ou de beaucoup diminué, de façon positive et négative, l’espace entre les groupes et le public.

Chroniqueur

Mathieu Lubrun

Hororo est chroniqueur depuis 2004 sur Eklektik, bibliothécaire de profession, passionné de musique (metal, jazz, hip hop, electro …) et de comics. Alcoolique de concert et de disques, bavard et effervescent dès qu’il rentre en contact avec un artiste qu’il apprécie. Contactez-le pour lui dire tout ce que vous voulez à son adresse personnelle xhororox [AT] gmail [DOT] com et/ou suivez-le sur Twitter.

hororo a écrit 395 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *