The Dillinger Escape Plan

Pas de commentaires      1 023



Interview de Ben Weinman, guitariste de The Dillinger Escape Plan, principal compositeur du groupe, et également seul membre originel depuis les débuts du groupe en 1997.

Sur la photo : Gil Sharone (batterie), Ben Weinman (guitare), Liam Wilson (basse), Greg Puciato (chant), Jeff Tuttle (guitariste en tournée).

Es tu de bonne humeur après l’enregistrement ? Plein d’énergie ? Prêt à partir en tournée ? (Cette question a été posée avant qu’il ne se casse une jambe lors du tournage de leur dernier clip!).

Je suis sans conteste de bonne humeur, nous sommes tous vraiment excités par le nouvel album, très fiers de ce que nous avons enregistré. Il y a une rafale de vent frais derrière nous et ça nous démange de partir jouer ces chansons en concert. Ça fait si longtemps que nous n’avons pas joué devant un public, ça va nous faire un choc, un retour intensif dans la vie sur la route après tant de temps à la maison, mais nous sommes prêts pour cela.

Quand, où et avec qui avez-vous enregistré ce nouvel album, Ire Works ? Est-ce que ça a été une bonne expérience ?

Nous avons enregistré Ire Works dans la région d’Orange County, juste au sud de Los Angeles. Nous avons commencé le deuxième week-end de juin et avons fini la troisième semaine d’août. Nous avons enregistré avec notre ami de longue date, l’ingénieur et producteur Steve Evetts au Omen Room à Cypress. C’était une belle expérience. Travailler avec Steve est toujours une leçon, et celle-là fût la meilleur depuis des années, depuis la session Miss Machine en réalité. Il nous pousse vraiment au maximum et pousse nos chansons à être les meilleures possibles.

Musicalement, quelles sont les différences majeures, les progrès entre Miss Machine et ce nouvel album ?

Je pense que cet album est simplement plus confiant, plus cohérent, plus astucieux, concentré dans une voie cérébrale. Miss Machine a été enregistré par parties et parfois je pense qu’il sonne trop comme une juxtaposition de parties. Nous avons voulu que Miss Machine nous éloigne officiellement de ce que les gens attendaient et je pense que ça a été le cas, au contraire Ire Works est beaucoup moins concerné par ce point, plus subconscient. Je pense qu’il prend tout ce que Miss Machine était à l’époque et nous amène à ce que nous sommes maintenant…Greg l’appelle ‘Super Miss Machine‘.

Pourquoi avez vous choisi ce titre d’album (« travaux de colère ») ? Vous étiez fâchés en écrivant ces chansons ?

Ca a un rapport avec le fait que ces chansons ont été écrites sous stress. Se sentant sous pression par la vie, le temps. Je pense qu’en plus de ça, le départ de Chris (batteur et membre fondateur du groupe) a été la goûte d’eau qui a fait déborder le vase. On pourrait aussi voir le titre comme un jeu de mots avec « fireworks », les feux d’artifice, ou un concept de service à la personne qui apporterait à chacun de la "colère salvatrice" ("la colère, ça fonctionne"). Cet album comporte 13 morceaux, et autant d’éléments de travail séparés produits dans un état de colère, ou avec la colère comme ingrédient principal ou facteur d’unification.

Quel est le lien entre les thèmes de « When acting as a wave » et « When acting as a particle » (2 morceaux du nouvel album)?

Je pense que c’est simplement une référence à la physique quantique. Nous avons vu ces chansons et le morceau qui est situé au milieu, « Nong Eye Gong » comme une sorte de trilogie avec ces deux pistes étant les introduction et conclusion.

Beaucoup de vos chansons parlent de la relation entre l’humanité et la technologie, comment voyez-vous l’humanité dans cinquante ans ?

Par des globes oculaires génétiquement modifiés faits par Merck pharmaceutiques.

Vous vous imaginez faisant des concerts de réunion à cinquante ans? Penses tu que the Dillinger Escape Plan est un groupe que tu continueras à mener pendant longtemps ?

J’espère que Dillinger pourra continuer. Je veux dire, nous avons passé à peu près tous les obstacle que la plupart des groupes peuvent rencontrer, hors la mort d’un membre, qui détruirait n’importe quel groupe. Nous respectons des groupes comme les Melvins qui ont fait une carrière dans un groupe et ont entretenu un sens de l’intégrité créatrice et une base de fans solide toutes ces années, tout en subissant de nombreux changements de membres.

Voudriez-vous être transformé en cyborgs ?

Tu sais, je me sens déjà assez comme un robot, un Paranoïd Androïd de nos jours.

Pourquoi avoir enregistré une chanson avec votre ancien chanteur en invité ? Avez vous toujours été en contact avec Dimitri depuis qu’il a quitté le groupe? Ca fait beaucoup d’années maintenant qu’il a quitté Dillinger, avez-vous une explication sur la raison de son départ?

Nous n’avons jamais perdu contact avec Dimitri. Nous étions tous à un mariage et Adam (ancien bassiste du groupe) nous a dit qu’il allait passer en Californie et qu’il pourrait passer nous voir en studio alors qu’il n’avait pas quitté le New Jersey depuis son accident il y a presque 10 ans. Dimitri nous a dit qu’il pourrait l’accompagner, et nous avons pensé que si il le faisait, autant qu’ils pose quelques voix sur l’album. En fait, il n’a jamais pu venir en Californie mais nous l’avons quand même fait venir chez moi pour enregistrer ces voix.
Quant à son départ du groupe, je pense qu’on voulait des choses différentes pour nos vies à l’époque, Dimitri se mariait, nous comptions vraiment étendre notre son et voulions trouver quelqu’un qui pourrait vraiment pousser sa voix de la façon dont nous poussons nos instruments et à ce moment là Dimitri n’était juste pas ce chanteur. J’ai toujours beaucoup d’amour et de respect pour lui comme chanteur, ami et initiateur de DEP.

Après Miss Machine qui a été décrié par quelques fans des débuts pour sa direction mélodique, quelles sortes de critiques attendez-vous recevoir pour cet album ?

J’espère que cet album justifie certaines de nos décisions, essais, prises de risques de Miss Machine. Je pense que cet album pourra plaire à des gens qui n’avaient pas apprécié nos autres albums. Si des gens ne l’aiment pas, peut-être, mais c’est le mieux que nous pouvons faire. Nous essayerons de plus belle la fois prochaine, mais pas parce que d’autres personnes n’ont pas été convaincus par ce que nous avons réalisé, nous essayerons de notre mieux seulement parce que c’est ce que nous faisons à chaque fois.

Vous voyez-vous comme un électron libre dans le paysage musical actuel ou pensez-vous que vous appartenez à une scène musicale ?

Je voudrais penser à nous comme une entité libre, ou comme une feuille coulant au-dessus d’une rivière plutôt qu’une roche au fond d’elle. Je ne pense pas que nous appartenons à quoi que ce soit, nous sommes une île artificielle dans une mer polluée de merde.

Est-ce que vous êtes conscients de l’influence que vous représentez pour beaucoup de groupes? Qu’en pensez-vous ? Estimez-vous qu’elle est sur-accentuée ?

Je pense que c’est une lame à double tranchant. Je suis honoré de penser que des gens apprennent de mon expérience et de mes idées, mais en même temps je vois tant de gosses dire qu’ils sont inspirés par nous mais la seule chose qu’ils ont pris je pense est le fait de balancer leur guitare dans tous les sens sur scène. Je crois que nous sommes plus que cela, particulièrement maintenant. On a une certaine habileté technique mais on a aussi l’expérience de la complexité réduite à son plus petit dénominateur commun. J’aimerais penser que nous serons influents sur d’autres formes de musique, que nous pourrions avoir plus d’influence sur le hip hop qui sortira dans 5 ans que sur les essaims de groupes de metal actuels.

Vous comprenez que depuis Calculting Infinity, beaucoup de groupes ont essayé de faire mieux que vous en complexifiant leur musique, sans aucun succès jusqu’à il y a une paire d’années, et depuis beaucoup de personnes semblent avoir conclu qu’il était plus facile d’être plus impressionnants que The Dillinger Escape Plan à cause de la direction que vous avez pris sur Miss Machine. Est-ce que ça va être un problème avec Ire Works ? Ou peut-être que vous n’en avez rien à faire?

Je m’en tape. J’aime les observer se battre. Tant qu’ils ne me demandent pas d’être l’arbitre. Je vais juste faire sonner la cloche d’Ire Works pour démarrer le round suivant et oublier de la faire raisonner quand le round sera fini.

Sur les vidéos trailer pour le nouvel album sur youtube (1, 2, 3, 4
), vous semblez prendre le départ de Chris au sérieux mais vous essayez de l’extérioriser avec humour. Chris est considéré comme un batteur exceptionnel sur la base de la complexité rythmique de Dillinger Escape Plan, est-ce que vous étiez confiants quant à son remplacement ?

Nous savions que quelqu’un quelque part serait capable de le remplacer, nous ne savions juste pas combien de temps il faudrait pour le trouver. Nous avons essayé de remettre du fun dans cette période noire. Nous avons eu tant de hauts et de bas depuis que ce groupe existe que nous sommes tous trop habitués et à toute épreuve de situations comme ça. Je ne pense pas que nous étions confiants mais simplement têtus, humbles et fiers comme Rocky Balboa.

J’ai vu des vidéos de Gil Sharone et il semble être un batteur capable de prendre la relève. Comment l’avez vous rencontré ? Avez-vous déjà répété avec lui des fragments de vos albums précédents pour préparer la prochaine tournée?

Notre ami Chris Hornbrook de Poison The Well nous a parlé de Gil Sharone, informé de la qualité deson jeu. Quand nous nous sommes rencontrés la première fois et que nous avons commencé à jouer, nous avons su tout de suite qu’il était le bon choix. Nous avons répété les morceaux les plus connus de notre répertoire avec lui, il a une frappe solide et a apporté de la fraîcheur à tout ce que nous avons l’intention de jouer en concert.

jonben

Chroniqueur

jonben

Krakoukass et moi avons décidé de créer Eklektik en 2004 suite à mon installation à Paris, alors que disparaissait le webzine sur le forum duquel nous échangions régulièrement, ayant tous deux un parcours musical proche entre rock et metal, et un goût pour l'ouverture musicale et la découverte perpétuelle de nouveautés. Mes goûts se sont affinés au fil du temps, je suis surtout intéressé par les groupes et styles musicaux les plus actuels, des années 90s à aujourd'hui, avec une pointe de 70s. J'ai profité pendant des années des concerts parisiens et des festivals européens. J'ai joué des années de la guitare dans le groupe Abzalon. Mes styles de prédilection sont metal/hardcore, death technique, sludge/postcore, rock/metal prog, avec des incursions dans le jazz fusion et le funk surtout, depuis une île paumée de Thaïlande. 

jonben a écrit 493 articles sur Eklektik.

Du meme groupe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *