The Ocean

The_Ocean_20080321
Interview mail réalisée avec Robin Staps de THE OCEAN, début novembre 2007, quelques jours avant la sortie du nouvel album, Precambrian.

Salut Robin. Pour commencer, il semble que la sortie du nouvel album ait été un peu retardée. Que s’est-il donc passé, on en peut plus nous ! ;)

Ah mes pauvres, désolé ! Plusieurs raisons ont causé ce retard. Tout d’abord, on était dans l’attente depuis longtemps, de certaines parties vocales d’un gars pas fiable. Finalement nous avons décidé de l’envoyer se faire foutre, de ne plus attendre et de se débrouiller sans lui.

Autre raison, le mastering de l’album a du être refait, comme nous n’étions pas du tout satisfaits du mastering initial.

Enfin, réaliser le packaging de l’album s’est avéré très compliqué. Nous avons un double digipack avec des trous sur plusieurs parties, pour laisser apparaître d’autres images. L’impression des livrets est aussi bien particulière, avec des impressions et surimpressions, et deux disques dont un avec une partie en plastique transparent laissant apparaître le deuxième en transparence lorsqu’ils sont tous deux rangés dans la boîte. Nous avons du commandé de Chine, et le digipack et les livrets ont du être réalisé par deux compagnies d’imprimerie différentes. Mais crois-moi, l’attente ne sera pas vaine. Andreas de Metal Blade vient de me dire que les albums sont finalement arrivés et qu’il n’a jamais vu quelque chose comme ça auparavant. L’album sera en tout cas enfin disponible le 9 novembre.


Precambrian semble être un concept album massif sur deux disques. Quel est le concept qui se cache derrière tout ça ? Y a-t-il un seul concept pour tout l’album, ou un concept par disque ?

Non le concept est bien un tout unique. La période précambrienne était le premier chapitre dans l’évolution de la planète Terre, il y a de ça 4,5 milliards d’années. Les géologues distinguent cette période en 2 ou 3 ères ou éons, Hadéen/Archéen et Proterozoïque, et concernant l’album, les deux disques portent ces noms distincts. Chaque ère est-elle même subdivisée en périodes géologiques distinctes, que nous avons utilisées comme titres des morceaux. Donc le concept global évolue autour des premiers jours de notre Terre, qui était alors un endroit terrifiant dénuée de toute trace de vie, et dominée par le soufre et des lacs de lave en fusion. Durant la période Proterozoïque, la Terre a commencé à se refroidir un peu et l’atmosphère s’est peu à peu constituée et avec elle, les premières formes de vie sont apparues. Tout cela se répercute dans notre musique : la partie Hadean/Archean est dure et brutale, dans la continuité d’Aeolian, avec une instrumentation minimale autour de basse/guitare/batterie + les vocaux. La partie Poterozoic est beaucoup plus complexe et multi-facettes, plus douce et vaste, certes encore heavy pour une grande partie, mais avec de nombreux passages atmosphériques qui offrent à l’auditeur l’espace nécessaire pour reprendre son souffle entre deux explosions.

Fluxion était plus atmosphérique, là où Aeolian montrait une facette très agressive de The Ocean. Ces deux aspects sont-ils encore une fois bien séparés, l’un pour chacun des deux disques, ou Precambrian est-il plutôt le résultat d’une approche plus fusionnelle et complète ?

C’est les deux en fait. Nous avons essayé de réaliser cet album comme un tout, offrant la globalité des facettes que The Ocean possède, musicalement parlant. Comme le spectre va de moments atmosphériques et calmes à des passages rapides et brutaux, la question était de savoir comment combiner tout cela pour que cela reste construit et sensé.

L’idée d’un double-album, contenant deux moitiés bien distinctes, nous a donc semblé très intéressante. Nous nous sommes efforcés de marquer le plus possible le contraste entre les deux aspects, ce qui était risqué car la dispersion est parfois épuisante. Mais je suis parfaitement satisfait du résultat. Les deux albums peuvent vivre séparément en tant qu’entités indépendantes, mais les titres s’écoutent aussi bien en mode « shuffle » sur un lecteur mp3.

Mais plus généralement, le concept n’est pas vraiment nouveau pour nous : nous avons fait un peu la même chose avec Fluxion et Aeolian, même si ces deux albums ne sont finalement pas sortis ensemble en tant que double album, dans la mesure où notre label pensait que ce n’était pas la meilleure chose à faire, financièrement parlant, et aussi parce que nous avons signé chez Metal Blade après la sortie de Fluxion.

Y a-t-il de grosses différences entre Precambrian et les anciennes réalisations du groupe, ou s’agit-il plus d’un changement dans la continuité ?

Precambrian est clairement notre album le plus abouti, musicalement parlant, c’est pour moi une certitude. Je pense que le songwriting est meilleur que jamais, et les arrangements pas seulement des titres, mais aussi de l’ordre des titres sur les albums, et comment ils fonctionnent les uns avec les autres dans le contexte global de l’album. J’ai passé beaucoup de temps à travailler ces aspects.

Le son est aussi le plus proche de comme le groupe sonne vraiment : immense, heavy, mais aussi aéré et avec beaucoup de travail sur l’ambiance et les atmosphères.

Mais bien sûr c’est un changement dans la continuité, le résultat d’un long travail de réflexion qui a peu à peu fait son chemin.

Encore une fois, la présentation de The Ocean comme un collectif plus que comme un simple groupe semble bien adaptée. Peux-tu nous en dire plus sur le nombre de personnes investies dans le projet à ce jour ?

Nous ne le savons pas vraiment nous-mêmes… Sur l’album, 26 musiciens jouent, mais dans le contexte du live, nous sommes en général entre 5 et 9, selon qu’il s’agit d’une véritable tournée ou d’un seul show, et également pour des raisons de timing et de logistique.

A l’heure actuelle, nous avons 5 guitaristes dans le collectif, mais à l’exception de notre release-party à Berlin le 30 novembre prochain, nous ne jouons qu’avec 2 d’entre eux en même temps. Je suis très heureux que nous en soyons à un stade où de nombreuses personnes nous demandent à faire partie de l’équipe, de telle sorte que nous ne sommes jamais à court de musiciens. Il y a évidemment des avantages et des inconvénients quand tu as tout le temps des personnes différentes autour de toi. L’avantage c’est que ces nouvelles personnes apportent un air nouveau et frais, et personnellement je ne voudrais pas tourner pendant 10 ans avec les même vieux bonhommes tu vois ? Il y a tant de jeunes musiciens pleins de talent de nos jours, comparé à il y a 5 ans, c’en est incroyable.

L’inconvénient c’est que bien sûr il faut beaucoup répéter, beaucoup plus que si le line-up était constant.

En fait je ne serais pas vraiment contre avoir un line-up permanent s’il est constitué des bonnes personnes. Mais c’est vraiment difficile, si un groupe ne permet pas à tout le monde de payer les factures, de trouver des gens capable de cadrer leur vie en fonction de plannings de tournée assez chargés. C’est souvent quelque chose qui fonctionne pendant un moment donné, ou pour une tournée par an, quelque chose comme ça, car tout le monde a un autre boulot, ainsi que d’autres activités et obligations dans sa vie…

Peux-tu s’il te plaît nous parler des invités présents sur l’album et de leurs contributions respectives ?

Il y a Tomas Hallborn de Breach qui chante en duo avec rené Nocon, un chanteur plutôt inconnu en dehors de Berlin, sur un titre intitulé « Stenian / Lake Disappointment ». Il y a aussi Nate Newton de Converge / Old Man Gloom, qui chante sur 2 titres de Hadean / Archean. On a aussi Caleb Scofield de Cave In, OMG, Zozobra sur le titre « Orosirian / For The Great Blue Cold Now Reigns » avec Mike Pilat notre nouveau vocaliste principal.

Il y a aussi Eric Kalsbeek de Textures qui chante sur « Mesoarchean / Legions Of Winged Octopi ». Il y a enfin 5 vocalistes de Berlin dont le nom ne te dirait rien…

J’aimerais revenir un instant sur un titre de Aeolian qui s’appelle « Swoon ». Si je ne m’abuse, il y a sur ce titre une citation de Tyler Durden, personnage joué par Brad Pitt dans Fight Club, c’est bien ça ? Que représente ce film pour toi et cette citation ?

Oui c’est bien tiré de Fight Club. Ce film est incroyable et son sujet principal est le même que beaucoup de nos morceaux et leurs textes, c’est comme un fil conducteur sur l’essentiel des textes écrits par The Ocean. : ce n’est évidemment pas tant à propos de combats à mains nues, que de la lutte pour surmonter la monotonie et l’ennui causés par la vie quotidienne, se pousser et pousser les autres à sortir de leur torpeur et à exiger davantage, à attendre mieux de leur vie que la carrière qui leur est offerte au bureau 5 jours sur 7, 9 heures par jour, à vendre des biens immobiliers.

C’est à propos de réaliser que notre temps sur Terre est limité et que personne ne sait ce qui (s’il y a quelque chose) vient après ce passage. La seule option possible est de ne pas gacher ce temps à le consacrer à faire plus d’argent pour acheter des trucs pour passer notre temps libre pendant les rares instants après le boulot.

« The things you own end up owning you » (les choses que tu possèdes finissent par te posséder) est une autre citation du film, qui tient quasiment de l’aphorisme.

Pour moi personnellement, la beauté ne réside pas dans un chouette appartement cosy, et un énorme écran plasma qui t’attend quand tu rentres à la maison à 19 heures, mais ça réside plutôt dans un vieux sac à dos, une chambre puante et les pieds fatigués suite à une longue journée passée à marcher et à découvrir une ville inconnue.

Avez-vous prévu des choses particulières pour les concerts à venir en novembre, en terme de spectacle ou de performance ?

Rien de spectaculaire n’est prévu, nous nous concentrons sur le fait d’avoir un groupe à effectif réduit et de faire le meilleur show possible, avec un nouveau concept de lumière derrière tout ça.

Pour notre release party, il y aura 5 guitaristes sur scène avec nous pour certains titres, ainsi que 2 musiciens classiques.

Eric Kalsbeek pourrait aussi nous rejoindre sur « Legions Of Winged Octopi » en Hollande. C’est à peu près tout ce qui est prévu pour le moment.

Je crois savoir que tu écoutes beaucoup de musique. Quels sont les artistes ou groupes qui ont retenu ton attention récemment ? Quel serait tes albums favoris pour 2007, si tu devais en choisir 2 ou 3 ?

Le dernier album de The End sera probablement mon album de l’année. Le nouveau Between The Buried And Me est incroyable, à part les vocaux hurlés un peu gonflants. Il y a aussi un groupe qui s’appelle Nebra et vient de Genève (http://www. myspace.com/nebraband) qui n’a sorti que 4 ou 5 titres à ce jour, mais ces morceaux sont époustouflants. Malheureusement leur batteur a eu un grave accident récemment et ce n’est pas sûr qu’ils continuent et quand… Il y a aussi un groupe de Toulouse qui s’appelle My Own Private Alaska, il faut vraiment écouter ce qu’ils font ils sont incroyables. C’est un trio avec batterie/piano/voix. Un concept unique et des chansons vraiment très bonnes. Et puis le nouveau Baroness, excellent…

Pour conclure, peux-tu nous dire quelque chose en français, puisque je crois savoir que tu parles pas mal notre langue ?

« Alors, premièrement, courez acheter notre nouvel album ou alors mettez vous un doigt dans le cul. La france serait certainement un pays parfait sans « les français », mais maintenant il faut faire avec ;-) haha… Non, c’est pas vrai ca, j’aime la France et il y’aurait un tour en France en avril, je crois… Un trou est un trou et une bite na pas dyeux. Merci. »

(J’avoue avoir été pas mal aidé et influencé par notre guitariste suisse francophone…)

GROUPES:

A PROPOS DE krakoukass

krakoukass Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben. Adresse de contact : krakoukass@eklektik-rock.com

krakoukass a écrit 662 articles sur Eklektik.

Pas de commentaires

Soyez le premier à commenter cet article !

Laisser un commentaire




XHTML: Vous pouvez utiliser les balises suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

  • falluja-thefleshprevailsshaq | 27 août 2014
    Fallujah – The Flesh Prevails
    Suivant le groupe depuis The harvest wombs et plutôt enthousiasmé par -Nomadic-, je suis passablement... déçu. Je n'arrive pas à rentrer dans cet album pourtant admirablement produit et exécuté. Trop propre, l'envie de trop bien faire, peut-être. Je suis bien plus impressionné par le pied-de-nez de Morbus Chron ^^
  • theunderachievers-cellardoorkrakoukass | 26 août 2014
    The Underachievers – Cellar Door: Terminus Ut Exordium
    Ils ont des petits yeux les gars en effet... (lol) Sinon c'est pas mal en effet ! Et c'est marrant de voir Portugal. The Man (très bon groupe d'ailleurs) associé à ce duo!
  • falluja-thefleshprevailsellestin | 25 août 2014
    Fallujah – The Flesh Prevails
    énorme
  • falluja-thefleshprevailsjonben | 24 août 2014
    Fallujah – The Flesh Prevails
    J'ai découvert le groupe avec l'EP mais je n'avais pas écouté leur premier album, chose faite depuis et cette écoute confirme leur progression, ce premier album étant de l'ordre d'un death technique travaillé mais assez classique avec seulement quelques touches permettant de deviner l'évolution vers leur style actuel. En...
  • falluja-thefleshprevailskrakoukass | 20 août 2014
    Fallujah – The Flesh Prevails
    Album de l'année pour moi avec le Morbus Chron! Fantastique ce disque.
  • sleepmakeswaves-loveofcartographymadrumo | 19 août 2014
    Sleepmakeswaves – Love of Cartography
    Pas mal du tout !
  • thetidalsleep-vorstellunskraftbeunz | 13 août 2014
    The Tidal Sleep – Vorstellungskraft
    Avec plaisir ! Ravi que ça te plaise ! :)
  • thetidalsleep-vorstellunskraftShaq | 12 août 2014
    The Tidal Sleep – Vorstellungskraft
    Ils ne réinventent pas le Screamo mais c'est très bien fait, avec effectivement un petit quelque chose en plus (les tingueling-tingueling shoegaz peut-être). Belle découverte, merci Beunz.