Bilan 2007 darkantisthene

Bilan 2007 darkantisthene

Pfffiou pas facile cette année de dégager 10 albums incontournables. Non pas parce que les candidats manquaient à l’appel mais bien plutôt parce qu’ils se bousculaient au portillon. J’ai tranché à un instant « t » mais si l’on m’avait reposé la question à « t + n » j’aurais probablement donné une autre réponse. Vous pourrez bien sûr penser que c’est un peu le cas chaque année mais – en professionnel non rémunéré que je suis – j’ai vérifié que mon bilan 2006 ne démarrait pas de la même manière histoire de ne pas me faire piéger à l’aube de 2008 par un lecteur vicieux (grouuuuu)… Et le résultat de cette investigation est sans appel : j’en ai moins chié l’année dernière.
J’ai par exemple évité de proposer Paradise Lost et leur meilleur album depuis One second pour favoriser des ptits jeunots à la carrière naissante (Dirty Sweet, Kaross).
En matière de black metal, j’aurais également pu choisir le dernier Lunar Aurora, le Mortuus Infradaemon, le Wolves in the throne room, le Farsot, le Bergraven ou le Drudkh tellement l’année fut fructueuse en la matière. Les déceptions n’ont pourtant pas manqué à l’appel (un Shining trop propre – écoutez les français de Mouning Dawn plutôt, un risible Forgotten tomb, dans une moindre mesure Glorior Belli, Blut Aus Nord et Krohm) avec en point d’orgue le chiantissime Deathspell Omega qui ne m’a que plus incité encore à me replonger dans leur Inquisitors of satan aussi jouissif que différent.
Dans un tout autre style (le prog rock), 2007 aura été l’occasion de faire une jolie découverte tout droit venue du nord de l’Europe : Gazpacho. Je compte réellement sur eux pour tout tuer sur leur passage pour leur prochaine sortie. Ils « sauvent » un peu l’amère déception ressentie à l’écoute du 3ème album de Riverside.
Le style « grand perdant » cette année aura été pour moi le doom et apparentés. Colosseum et Depressed mode, rejetons de la pourtant excellente écurie Firebox, ne méritent pas plus d’attention que ça. Amorphis et The Old Dead Tree n’obtiennent pas plus de moi qu’une moue dubitative. Quelques sorties sympathiques toutefois : Dead in the water, The fall of every season.

Malgré toutes ces nouveautés, mon album de l’année date de 1997 (ouais bon 10 ans de retard, on va dire que c’est un anniversaire) : This Strange engine de Marillion. C’est celui que j’ai le plus écouté et qui a procuré à mes sens les sensations les plus sensationnelles.

Albums de l’année

Blackfield2
Preuve qu’il faut parfois persévérer, je n’avais pas tellement accroché à ce 2ème album de Blackfield sur les premières écoutes. Au final, ce projet de S. Wilson et A. Geffen est en tous points remarquables et même meilleur que son prédécesseur.


The Ruins of BeverastRain Upon the Impure
Malgré une sortie tardive en 2006, la raison ne pouvait passer outre le coeur et je préfère enfreindre la stricte règle des sorties 2007 pour saluer avec admiration cette oeuvre glaciale et puissamment mortifère.


Swallow the SunHope
Merci à STS d’avoir permis au Doom de figurer dans ce classement, les candidats en la matière ne m’ayant pas plus enchanté que ça cette année. 3 albums, 3 bombes : ces Suédois sont Grands.


Dirty SweetOf Monarchs and Beggars
Voilà ma première bonne surprise sortie d’on ne sait où. Du putain de rock estampillé 60/70′s étonnant de maturité et bluffant d’excellence. Faites chauffer les Budweiser et le Stetson !


MonstrositySpiritual Apocalypse
En matière de vétérans sur le retour, l’album death le plus convainquant cette année est celui de Monstrosity. Superbe évolution à la puissance perverse recommandée par mon ORL.


Devin TownsendZiltoid the Omniscient
Quand il ne fait pas de musique avec ses groupes, pour se détendre le maître Devin fait… de la musique. Tout seul dans sa chambre. Et ça donne l’un des albums phares de sa carrière. Déjanté, puissante, beau. He’s the one.


MarillionSomewhere Else
Un groupe à la carrière admirable, à la personnalité et à la générosité attachantes ne pouvait pas comettre de faux pas après l’extraordinaire Marbles. Une magnifique suite plus profonde qu’il n’y paraît.


Porcupine TreeFear of a Blank Planet
Même si j’entretiens un rapport ambigu avec cet album à cause de sa particulière noirceur, impossible de ne pas le citer parmi les albums incontournables de 2007. Encore un groupe scandaleusement trop peu connu.


DrautranThrone of the Depths
La claque black metal de fin d’année. C’est raw, majestueux, intense. A écouter d’urgence pour qui affectionne le début de carrière d’Emperor.

KarossMolossus
Deuxième bonne surprise débarquée de l’espace. Un grungy stoner rock scandinave qui fout une sacrée patate, personnellement je suis preneur et en plus je le crie haut et fort histoire que je ne sois pas le seul acquéreur de ce petit bijou de groove.


A PROPOS DE darkantisthene

darkantisthene Il est né, il a chroniqué, il est mort, aurait pu dire Heidegger si... j'étais mort, si Heidegger était vivant et s'il s'était intéressé à ma prose autant qu'à celle d'Aristote. Et il n'aurait pas été à une connerie près le père Martin parce qu'avant de chroniquer, et après être né, figurez-vous que j'ai vécu ; et écouté de la musique.

darkantisthene a écrit 245 articles sur Eklektik.

Pas de commentaires

Soyez le premier à commenter cet article !

Laisser un commentaire




XHTML: Vous pouvez utiliser les balises suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

  • plebeiangrandstand-lowgazersichimatsu | 17 avril 2014
    Plebeian Grandstand – Lowgazers
    Dès les première secondes, on est dans le bain. Ambiance DsO sans la voix parce que pour ne serais-ce qu'en égaler une comme Mikko Aspa, accroche-toi Jeannot (on pourrai en écrire des pages sur sa voix à celui-ci). Une section de batteries comme je les aimes, de la gratte bien malsaine en veux-tu en voilà, ça speed bien l...
  • plebeiangrandstand-lowgazersRémi | 15 avril 2014
    Plebeian Grandstand – Lowgazers
    Ok. Moi je m'en étais arrêté à la moitié de chronique, tout pareil j'ai été super enthousiaste à l'écoute de Thrvst puis déçu à l'écoute de l'album: quand ça blast pas, la batterie fait des plans bateau. Et les riffs de grattes sont minimalistes au possible. Voilà, je me suis arrêté là. Et je vois ce qu'il me r...
  • Animals-As-Leaders-The-Joy-of-MotionSpirilysis | 12 avril 2014
    Animals As Leaders – The Joy of Motion
    Chronique très juste, à laquelle j'adhère totalement. Je confirme, "the joy of motion" est de loin mon préféré des 3. A mes oreilles (et à ce qu'il y a entre) leur musique affirme lourdement sa personnalité, offrant une énergie mieux canalisée, plus vaste et virevoltante, avec un fil bien plus percutant pour chaque mor...
  • morbus-chron-sweven-608x608ichimatsu | 02 avril 2014
    Morbus Chron – Sweven
    A la première écoute je me suis précipité sur leur site pour acheter le vinyle. Il me semblait avoir déjà écouté ce groupe... et oui, leur premier LP sur leur Bandcamp mais sans avoir éprouvé quoi que ce soit... alors qu'ici ! Le mélange de la musique, qui se rapproche parfois avec Ghost surtout dans le tempo (qu'est-...
  • Bak Trak - Voltage coverBak Trak | 24 mars 2014
    Bak Trak – Voltage
    Merci beaucoup !! Pour écouter l'EP en entier: http://bak-trak.com/musique/
  • helms alee - sleepwalking sailorsMarbaf | 21 mars 2014
    Helms Alee – Sleepwalking Sailors
    C'est bon ça, merci pour la n+1ième découverte :-)
  • kampfarKane | 14 mars 2014
    Kampfar – Djevelmakt
    Oui, j'approuve, cet album de Kampfar est réellement excellent. Je le rapprocherais plus des premiers Enslaved, avec évidemment un meilleur et plus gros son, mais c'est un détail sans importance. Epique, puissant, froid, mélodique juste ce qu'il faut, avec des titres atmosphériques à souhait, d'autres plus rentre dedans, u...
  • kampfarangrom | 12 mars 2014
    Kampfar – Djevelmakt
    Ca donne bien envie d'essayer, ta chronique