Bilan 2007 joss

Bilan 2007 joss

Albums de l’année

The OceanPrecambrian
LA claque de l’année, la voilà. Pourtant on y était préparé compte tenu des dernières livraisons du groupe berlinois. Tout ce qui a été expérimenté par le groupe sur leurs divers albums et E.P est ici régurgité sur un double album fascinant. Mêlant assauts métal/hardcore destructeurs et voyages oniriques post-rock, les allemands nous content les premiers instants de la terre et emballent le tout dans un packaging somptueux. Vous avez dit culte ?


Coheed and CambriaNo World For Tomorrow
L’album précédent m’avait séduit dès la première écoute et était devenu mon disque de chevet pendant plusieurs mois. Celui-ci continue sur la lancée de son prédécesseur, même si un peu moins immédiat. Avec une orientation encore plus heavy qui n’est pas pour me déplaire, No word for tomorrow, c’est une heure de heavy-pop-prog riche, beau et jouissif.


UlverShadows of the Sun
Voilà quelques albums je porte un intérêt grandissant pour la musique d’Ulver. Mais avec Shadow of the sun, le groupe passe un cap à mes yeux et livre ici un œuvre captivante et contemplative. Electro, ambiant, néo-classique et finalement indéfinissable et hors du temps, ce nouvel album est la bande son idéale de vos nuits.


Porcupine TreeFear of a Blank Planet
Ce n’est pas vraiment une surprise de voir Porcupine débouler dans ce top, tant leur dernier album faisait partie des grosses attentes de l’année 2007. Ici le groupe ne déçoit pas et malgré des premières impression mitigées, ce nouvel album s’affirme d’écoute en écoute comme une oeuvre incroyablement riche et travaillée. Mon Porcupine Tree préféré au jour d’aujourd’hui.


BlackfieldII
Monsieur Wilson, le stakhanoviste du rock, s’incruste une nouvelle fois dans ce top avec son side project Blackfield. Même topo que pour FoaBP, l’album s’avère sympathique aux premières écoutes, puis se donne des airs de reviens-y pour finalement devenir totalement addictif avec ses mélodies pop imparables. Découvert il y a un an, cet album continue de tourner très régulièrement chez moi.

The DecemberistsThe Crane Wife
Belle claque que la découverte de ce groupe atypique que sont les Decemberists. En déclinant leur pop à travers des domaines tels que le rock, le folk ou le prog, le groupe américain se dote d’une grosse personnalité et nous livre un album somptueux, varié et attachant. Sans doute le groupe de pop le plus intéressant que j’ai entendu ces derniers temps.


Pain of SalvationScarsick
Après plusieurs tentatives ratées pour découvrir ce groupe (dont Be qui malgré de bon trucs m’avait bien rebuté dans l’ensemble), leur dernier méfait est celui aura finalement réussi à me faire adhérer à la musique de POS. Du métal prog qui ne ressemble en rien à l’image que l’on se fait habituellement de ce genre musical. En faisant resurgir de manière flagrante leur infuence Faith no More, les suédois frappent fort avec ce Scarsick percutant et aventureux.


Dillinger Escape PlanIre Works
Avec les départs successifs de leur guitariste (raison de santé) et de leur batteur (raisons obscures), il n’y a pas que la musique du groupe qui fut chaotique. Malgré tout, le groupe s’est démené tant bien que mal pour donner un successeur digne de Miss Machine. Il y arrive sans problème avec cet Ire works bien plus varié que son prédécesseur. Certains verrons d’un mauvais oeil les orientations plus accessibles de la musique des Américains (et encore) mais force est de reconnaître que cet Ire Works est un grand album.


PrimordialTo the Nameless Dead
Voilà une des dernières sorties de l’année (avec le The Ocean) qui vient chambouler le top 10. Après de premières écoutes entre perplexité (la voix du chanteur) et l’admiration (les riffs épiques), on se laisse finalement séduire par ce pagan metal guerrier à l’esprit très irish. Les textes clamés par la voix très particulière de A.A. Nemtheanga, couplé à une musique épique et prenante font de cet album un petit chef d’œuvre.


ShiningV – Halmstad
Certainement l’album dont j’ai été le plus surpris d’apprécier. Ne courant pas particulièrement après tout ce qui est qualifié de dépressif, je me suis surpris à rentrer dans cet univers certes très sombre mais aussi d’une grande beauté et parsemés de moment très rock n’ roll. Sans aucun doute un des grands albums de métal de l’année, une jolie performance pour un groupe relativement underground.


Pas de commentaires

Soyez le premier à commenter cet article !

Laisser un commentaire




XHTML: Vous pouvez utiliser les balises suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

  • marmozets-theweirdandwonderfulkrakoukass | 20 décembre 2014
    Marmozets – The Weird And Wonderful Marmozets
    Vraiment bon cet album, avec des moments bien rageurs et d'autres plus "pop". Avec leur moyenne d'âge de 18-19 ans, ils ont de l'avenir.
  • LP_cover.inddshaq | 18 décembre 2014
    Vanhelgd – Relics of Sulphur Salvation
    Bien d'accord avec le début de cette chro, 2014 a été une bonne année pour le Death-Metal (même si je ne reste pas convaincu par la prestation de Mr Holmes), et voilà une offrande qui va clore mon Necronomicon 2014 avec majesté. Moins la claque que pour Horrendous ou Morbus Chron, mais je ne doute pas qu'avec le temps il ...
  • Guilty-Pleasures_Photo-credit-Hannah-Woodcockjoss | 04 décembre 2014
    Guilty Pleasures 2014
    Quoi ? rien sur Metronomy et The Do ???!!!
  • bbng-iiibeunz | 01 décembre 2014
    BADBADNOTGOOD – III
    excellent ! merci pour le partage ! :)
  • bbng-iiiAER | 30 novembre 2014
    BADBADNOTGOOD – III
    Pour les amateurs, une "cover" magistrale de BBNG de Future Islands "Waiting on you" https://www.youtube.com/watch?v=FWyJEhMHFdM#t=79
  • ben-howard - i forget where we werejoss | 25 novembre 2014
    Ben Howard – I Forget Where We Were
    En parfait accord avec la chronique. On sent dès la première écoute qu'il se passe quelque chose de spécial, même si il en faudra plusieurs pour bien s'imprégner de l'album. Pour moi le sommet du disque se situe avec l'enchainement "End of the affair" et le superbe "conrad" qui montre qu'on peut encore, en 2014, faire d'ex...
  • bbKane | 24 novembre 2014
    Bloodbath – Grand Morbid Funeral
    Entièrement d'accord avec la chronique. Une bombasse d'album pour un groupe que je n'attendais pas à ce niveau. L'apport de Nick Holmes est indéniable dans la réussite de ce disque.
  • dark fortress_venereal dawnangrom | 21 novembre 2014
    Dark Fortress – Venereal dawn
    ah oui quand même !!!