Bilan 2007 krakoukass

Pas de commentaires      1 028

Et bien, encore une très riche année, ça devient une habitude. Une fois n’est pas coutume cependant, les premiers mois ont pu paraître un rien chiches en sorties majeures, au regard des monstrueuses sorties qui ont commencé à pointer le bout de leur nez par la suite.
En plus des albums que vous retrouverez listés ci-dessous, il faut quand même citer d’autres albums tout aussi indispensables, et qui auraient bien pu faire leur trou dans le top 10.
Le black metal, déjà pourtant bien représenté dans mon top, a clairement fait partie des styles musicaux qui m’ont le plus marqué cette année. A ce titre, le dernier album des américains de Wolves in the Throne Room, Two Hunters, manque le podium de très peu. Un black atmosphérique littéralement enivrant qu’il serait de très mauvais goût de bouder. Et j’aurais pu (et dois le faire) aussi citer la dernière bombe de Lunar Aurora, Andacht, dont j’étais pourtant persuadé en janvier, qu’elle intégrerait sans mal le top 10 annuel.N’oublions surtout pas les vétérans grecs de Rotting Christ dont le petit nouveau Theogonia vient sans mal trouver sa place dans une discographie impressionnante. On salue leur persévérance, car la reconnaissance du public se fait malheureusement encore attendre…
Deux groupes français terminent eux aussi au pied du podium, et si le premier, Hacride n’a fait « que » brillamment confirmer les espoirs placés en lui avec Amoeba, le schéma n’est pas le même pour Winds of Torment qui a sorti avec son premier album, Delighting in Relentless Ignorance, une véritable bombe plaçant le groupe entre un Death et un Opeth. Un groupe que je suivrai dorénavant de très près.La Finlande a également été dignement représentée cette année avec le superbe Hope de Swallow the Sun, dont le doom mélodique grande classe, a gentiment damé le pion aux dernières sorties des vétérans de My Dying Bride.
Poison The Well, un groupe que je classais férocement dans la catégorie « sympa sans plus » m’a complètement fait réviser mon jugement avec le magistral Versions qui n’est pas passé loin de l’entrée dans le top.Enfin, je n’omettrai pas de parler de l’excellent retour en force de deux grosses pointures américaines. Machine Head d’abord qui, avec The Blackening a fortement partagé les avis. Pour ma part je me range sans aucune réserve du côté du groupe, pour défendre une démarche ambitieuse et riche qui place ce nouvel album à quelques mesures seulement des meilleures oeuvres du groupe (c’est tout dire).
Nine Inch Nails ensuite qui nous a sorti un excellent Year Zero. On notera aussi la participation lumineuse de Trent Reznor au dernier opus (en diffusion gratuite sur Internet) du rappeur Saul Williams, un bien bon album que je vous invite à découvrir.
Il y en a encore d’autres, ne serait-ce que le retour réussi de Devin Townsend, Porcupine Tree, Dillinger Escape Plan ou la découverte de Sarpanitum, Enter Shikari, Glorior Belli…Rayon déceptions quand même, car il y en a eu, et sans parler de catastrophe, j’ai tout de même été quelque peu désappointé par les dernières sorties de Type O’ Negative ou Scarve. Rien de désastreux, mais bien loin du niveau des précédentes réaslisations du groupe, et concernant le second, un peu inquiétant pour la suite quand même…
Le dernier Dalek également, encensé par beaucoup par ici, m’a vraiment consterné, loin d’arriver à la cheville du superbe Absence.
Plus catastrophique, c’est rien de dire que le dernier album des norvégiens de Dimmu Borgir est une vraie et grosse déception. Dégringolade majeure qui présage du pire pour la suite si le groupe ne consent pas à mettre un coup de collier! Idem pour Soilwork, avec le pourrissime Sworn to a Great Divide.Malgré ces quelques déceptions, 2007 restera une année de haute volée et le top 10 qui suit a donc été extrêmement difficile à faire!

Culture

top 3 des films de l’année :
– La vie des Autres
– Children of Men
– Les Promesses de l’Ombre

Albums de l’année

The OceanPrecambrian
Grand vainqueur de l’année, le groupe berlinois de The Ocean m’a une fois de plus troué le fondement avec cette dernière oeuvre en 2 parties, dont la richesse n’a d’égal que la beauté du packaging de l’album. Un incontournable de plus pour ce groupe qui n’a toujours pas fauté.


PrimordialTo The Nameless Dead
En gommant ce qui constituait encore selon moi un défaut du précédent opus The Gathering Wilderness, à savoir la répétitivité, les irlandais de Primordial livrent peut-être avec ce nouvel album leur meilleur album à ce jour. Entraînants, beaux à couper le souffle, dépaysants car distillant finement des ambiances folk irlandaises, ces 8 nouveaux titres se gravent durablement dans la mémoire.


SybreedAntares
On aura beau dire, mais pour trouver un cyber metal grande classe du niveau d’un Fear Factory de la grande époque, c’est désormais chose certaine qu’il n’est point besoin d’aller bien loin. Qu’on se le dise, la Suisse n’est pas simplement pourvoyeuse de toblerone, mais aussi du meilleur groupe actuel dans ce genre et Antares en est la meilleure preuve.


Between the Buried and MeColors
Oui BTBAM fait dans le melting pot en prenant le meilleur de nombre de genres a priori pourtant plutôt antagonistes ou a minima incompatibles. Mais la recette est désormais tellement mature, que ce nouvel album est une véritable claque de metal protéiforme et varié.


ShiningHalmstad
Le leader de Shining a beau être complètement fêlé de la cocotte (et sa prestation vocale suffira à convaincre les plus sceptiques), sa dernière oeuvre en date n’en est pas moins une magistrale leçon de black moderne et ouvert. Tout cela dans un seul but : transmettre un réel malaise, ainsi qu’un macabre penchant pour la dépression et le suicide.


AlchemistTripsis
On ne cessera de le répéter : ce groupe australien a un univers bien à lui, et complètement passionnant. Tripsis ne représente certainement pas une quelconque prise de risque pour le groupe, mais à coup sûr une confirmation du talent de ce groupe qui mérite une exposition beaucoup plus importante.


Anaal NathrakhHell Is Empty, and All the Devils Are Here
Toujours aussi déjanté et extrêmiste, mais en même temps peut-être un poil plus accessible dans sa folie, le duo anglais nous revient en grande forme après un Eschaton en demi-teinte. L’enfer se déchaîne sur l’auditeur qui ne pourra pourtant s’empêcher d’en éprouver un plaisir un rien masochiste.

FarsotIIII
Pas follement orginaux dans leur approche du black, les allemands de Farsot proposent quand même une lecture éminemment intéressante et réussie. On mentionnera particulièrement le dernier morceau de 20 minutes, véritable tour de force obsédant et mélodique, qui pourra éventuellement ravir les amateurs de Shining.


DrautranThrone of the Depths
Superbe assaut black metal, la musique des allemands de Drautran est à la fois, riche, fouillée, et extrêmement mélodique. Pas étonnant qu’elle rappelle à un plus d’un titre le magistral Anthems to the Welkin at Dusk des mighty Emperor. Une bien belle découverte!


Deathspell OmegaFas, Ite, Maledicti In Ignem Aeternum
Vaste fumisterie pour certains, le black devenu très hermétique prodigué par nos français de Deathspell Omega, n’en est pourtant pas moins un petit bijou d’inventivité et de nuance que d’aucuns aurait vite fait de qualifier de post black metal. Peut-être pas leur meilleure oeuvre, mais sans aucun doute un des meilleurs albums de l’année.

krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 861 articles sur Eklektik.

Du meme groupe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *