Bilan 2007 marc

Pas de commentaires      720

DVD

DVD live de Botch absolument essentiel.

Déceptions

Et au rayon des déceptions, Overmars, Pelican, Scarve, Deathspell Omega, the Ocean, James Delleck, Houston Swing Engine, Baroness, Blood red throne, The Angelic Process, Thurston Moore principalement.

Autres

Membrane, Les Savy Fav, Fink, Sarpanitum, El-P, The cinematic orchestra, Llorah, Beirut, Lunar Aurora, The Red Chord, Air, Drudkh, Taint, Sybreed, la première moitié du dernier Neurosis (ensuite je m’endors), Owen, et les rééditions des indispensables albums de Botch ainsi que leur cd/dvd live, voire plus.

Albums de l’année

31 KnotsThe Days and Nights of Everything Anywhere
Excellente surprise que ce disque de rock indescriptible, à la fois théâtral, entre délires math rock et comptines déjantées, réjouissant et rafraichissant (oui, pour être à la mode, il faut que ce soit frais).

Poison the WellVersions
Poison the Well avait le profil idéal pour se planter : pas vraiment émo, pas vraiment hardcore, pas vraiment rock, en pleine vague émo / metalcore à mèche on aurait pu s’attendre à une guimauve façon « I wrote this poem for you with my blood on autumn leaves fading out in darkness », soit ce qui se fait de pire en musique depuis 4/5 ans. Perdu, c’est un album très rock, très incisif et finalement très riche que nous balance le trio américain. Bluffant.


UnsaneVisqueen
Bien sûr, la claque administrée n’est peut être plus aussi cinglante qu’il y a quelque mois, en témoigne sa troisième place dans un classement dont la tête lui semblait pourtant promise. Cependant, Unsane balance son noise rock cradingue avec conviction et émotion et ce disque fait toujours mouche.


Split VancouverZatokrev
La surprise de la fin d’année, si Zatokrev déçoit un peu, les deux titres de Vancouver sont hallucinants, un post/noise hardcore brûlant et vicieux, comme si Breach, Deadguy et Kiss it goodbye mettaient à sac vos enceintes, après leur premier album The moment paru en 2005, j’attends la suite avec impatience.

Amon TobinThe Foley Room
Découverte fortuite au détour d’une chronique dithyrambique de Guim, j’ai vraiment été fasciné par ce patchwork musical électro saisissant. Je ne dirai rien de plus, je ne connais pas grand chose en électro et ce serait le meilleur moyen de dire des bêtises.

Time to BurnIs.Land
Après Starting Point en 2005, les parisiens de TTB remettent ça avec un album enthousiasmant, à la fois mélancolique et chaotique, remarquable.


The ShinsWincing the Night Away
Wincing the night away est une perle de pop mélodique et insouciante, empruntant à la fois aux Beach Boys et à des sonorités new wave surprenantes. A écouter ne serait-ce que pour la seule chanson Australia.


Dillinger Escape PlanIre Works
J’avais très peur de perdre un de mes groupes favoris dans une orientation pattonienne et les premières écoutes ont confirmé cette appréhension. J’ai commencé ensuite à passer les morceaux les plus mélodiques en boucle avant de redécouvrir avec bonheur les titres les plus traditionnellement déjantés du groupe, plus incisifs, plus efficaces et plus dangereux. C’est paradoxalement l’album de DEP que j’ai mis le plus de temps à assimiler.


OxbowThe Narcotic Story
J’ai découvert Oxbow avec cet album (la honte) et ne me sens pas franchement habilité à évaluer sa place dans leur discographie. L’impression qu’Eugene Robinson en fait toujours un peu trop alors que la musique elle-même était parfaite était un peu un frein lors de mes premières écoutes, une fois cet obstacle franchi, c’est la révélation.


Sage FrancisHuman the Dead Dance
Excellente prestation de Sage Francis sur cet album, son hip hop sincère et concerné fait encore et toujours son effet.

Chroniqueur

marc

Je donne mon avis pas très éclairé sur des disques que j'aime bien ou je dis du mal de disques que j'aime un peu moins. Cet avis n'engage que moi-même, ma conscience et mon chat, vous êtes libres de ne pas être d'accord (quoique...) et de venir en discuter dans les commentaires afin que je vous convainque que vous vous trompez.

marc a écrit 38 articles sur Eklektik.

Du meme groupe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *