Kaross – Molossus

1 Commentaire      1 116
Style: stoner rock grungyAnnee de sortie: 2007Label: East Ground Records

Difficile de se convaincre que derrière une pochette aussi sobre que le plus basique des bootlegs, un patronyme sans doute trouvé après une nuit entière de beuveries à base d’alcool de citrouille et un label qui n’accueille pour l’instant aucun artiste si ce n’est celui qui nous occupe aujourd’hui se cachent quatre jeunes Suédois qui savent y faire en matière de putain de stoner rock grungy couillu. Et que dire du titre de l’album : Molossus ! Ils le font probablement exprès…
Mais je vous sais curieux et férus de petites pépites découvertes à l’orée d’un bois ; en l’occurrence un bois dont on fait les rythmes et les riffs qui font bouger le derche. Et là, croyez-moi, ils pleuvent comme haches qui pissent (le sang). C’est bien simple, sur les 13 morceaux et 43 minutes de l’album, on a droit à 0 morceau et 0 minute à jeter. Je ne bosse pas à l’INSEE mais je suis prêt à mettre mes ongles à couper qu’on doit approcher les 100% d’excellence.
Vocalement, le sieur Magnus Knutas a un timbre assez proche d’un Ian Atsbury (The Cult) qui aurait pris un abonnement chez “Whiskey, Sudation n’ Muscles”. La section rythmique (réduite à sa formule la plus épurée : batterie, basse, guitare) enchaîne les tueries avec insolence ; les types sont nés pour cette musique, respirent cette musique et la servent avec suffisamment de verve pour empêcher d’autres formations souhaitant s’aventurer cette année sur la piste déjà balisée de venir empiéter sur leurs plates bandes.
La force de Kaross réside dans la variété et la qualité mélodique des morceaux, un peu à la manière de Gluecifer sur Automatic Thrill. Pas étonnant donc que l’on savoure les multiples écoutes sans la moindre lassitude. Du tubesque « Bomb song », dont le refrain trotte vicieusement dans la tête sans crier gare, au Cathedralien « Chlorine » qui n’aurait pas fait tâche sur un album d’Alice in chains, les Suédois démontrent tout leur savoir-faire et m’invitent à penser que je vais rapidement attendre la suite avec une ferveur non feinte.
Peut-être la meilleure sortie du genre pour 2007.

  1. crimson skies
  2. shovel
  3. meat me
  4. kiddo blackout
  5. jam
  6. 15+
  7. lowrider
  8. bong song
  9. cosmopolitan
  10. burned circuit
  11. chlorine
  12. john dear
  13. kingdoms

Chroniqueur

Darkantisthène

Il est né, il a chroniqué, il est mort, aurait pu dire Heidegger si... j'étais mort, si Heidegger était vivant et s'il s'était intéressé à ma prose autant qu'à celle d'Aristote. Et il n'aurait pas été à une connerie près le père Martin parce qu'avant de chroniquer, et après être né, figurez-vous que j'ai vécu ; et écouté de la musique.

darkantisthene a écrit 276 articles sur Eklektik.

Up Next

Groupes cités dans la chronique

Commentaire

  1. jonben jonben says:

    Ah ouaih pas mal, ça m’a plu direct, gros son bien doom/stoner mais la musique est limite grunge/rock.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *