The Bled – Silent Treatment

3 Commentaires      1 207
Style: émo/metal/hardcore chaotiqueAnnee de sortie: 2007Label: Vagrant Records

A la sortie en 2003 de leur premier album, Pass the Flask, The Bled avait créé un petit buzz, prenant à contre-courant une scène emo/metalcore des plus balisées, qui explosait à l’époque, avec une approche plus personnelle, d’un hardcore à cheval entre rage chaotique et esprit emo 90s, à la production brute et au jeu incendiaire. 2 ans plus tard, Found In The Flood relâchait la pression, avec une orientation plus emo/rock, décevant les fans, tout en maintenant une certaine qualité de composition et permettant au chanteur de démontrer une nette amélioration au niveau chant. Arrive donc maintenant le 3ème album qui devrait pouvoir mettre tout le monde d’accord. Les déçus du 2ème album retrouveront sur ce Silent Treatment un groupe à la hargne bien affichée mais possédant également maîtrise mélodique et refrains fédérateurs, sans évoquer pour autant les travers paresseux et pré-pubères de nombreux groupes estampillés émo de nos jours.

Dès l’introductif « Shadetree Mechanics », le groupe nous expédie un titre survitaminé de son style bien reconnaissable, énergique et motivant, mis en valeur par une production puissante. Le résultat est véritablement intense, on frôle le hardcore chaotique façon Knut sur « Starving Artiste », ou « The Silver Lining » pour ensuite partir dans ce même morceau sur un chant mélodique en forme de refrain épique sur des riffs toujours travaillés, avec 2 guitares très complémentaires. Le chanteurmaîtrise parfaitement les 2 registres avec des cris hardcore arrachés de plus belle, véritablement violents, et une voix mélodique typée emo, mais sans un côté faiblard ou larmoyant. Finis les élans à la Muse, peut-être seuls «  » et « Breathing Room Barricades » reprennent l’élan rock mélodique que le groupe a mis en pratique sur l’album précédent, mais ces morceaux sont assez originaux et évoluent rapidement en des brûlots hardcore bien mélodiques et dévastateurs après une montée rythmique qui achemine sur un refrain hurlé tout en puissance qui casse direct le principe de la ballade. En fait ce qu’on demande à ce style de musique, surprendre, même si on a certes pas affaire ici à quelque chose de nouveau.

En plus d’être leur meilleur album, je trouve que The Bled surpasse désormais Everytime I Die au niveau énergie tout comme Scarlet ou The End pour le côté mélodique revendiqué sur leurs derniers albums. Il y a un gros travail de composition, tous les morceaux de cet album sont concis et efficaces, les riffs savent apporter un peu de fraicheur sans pour autant être originaux -les classiques alternances entre palm-mutting et dissonances sont légion-, parfaitement agencés et interprétés avec fougue. Du bon riff hardcore n’roll rapides et tranchants, en tout cas diablement efficaces (« Three Away », « Beheaded My Way »), accompagnés de cris terrassants, qui éloignent définitivement The Bled du segment emo/rock.

Exemple parfait du contraste incessant entre guitares incisives, rythmique plombées, et alternance de chants hurlés et chantés, le très réussi « Platonic Sleepover Massacre » qui en une minutes voit défiler un riff ultra lourd et chaotique et puis le même riff version arpège mélodique.

A mon avis, cet album propose le meilleur de ce que peux proposer cette musique, reste à supporter les refrains emo aux mélodies déliées chantées main sur le coeur, rapidement taxable de commerciales. Je suppose que ce Silent Treatment n’est pas destiné à un grand succès en France, enfin de quoi remplir une petit salle pour une prochaine tournée j’espère, pour avoir vu le groupe en live, ça dépote sévère.

  1. shadetree mechanics
  2. you should be ashamed of myself
  3. threes away
  4. asleep on the frontlines
  5. platonic sleepover massacre
  6. starving artiste
  7. the silver lining
  8. some just vanish
  9. breathing room barricades
  10. beheaded my way
  11. my bitter half
jonben

Chroniqueur

jonben

Krakoukass et moi avons décidé de créer Eklektik en 2004 suite à mon installation à Paris, alors que disparaissait le webzine sur le forum duquel nous échangions régulièrement, ayant tous deux un parcours musical proche entre rock et metal, et un goût pour l'ouverture musicale et la découverte perpétuelle de nouveautés. Mes goûts se sont affinés au fil du temps, je suis surtout intéressé par les groupes et styles musicaux les plus actuels, des années 90s à aujourd'hui, avec une pointe de 70s. J'ai profité pendant des années des concerts parisiens et des festivals européens. J'ai joué des années de la guitare dans le groupe Abzalon. Mes styles de prédilection sont metal/hardcore, death technique, sludge/postcore, rock/metal prog, avec des incursions dans le jazz fusion et le funk surtout, depuis une île paumée de Thaïlande. 

jonben a écrit 497 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

3 Commentaires

  1. Hype3 says:

    Très bon retour de The Bled avec ce troisiéme album, j’avais bien apprécié le deuxiéme en dépit d’un certain ramollissement. Ils retrouvent ici l’énergie des débuts et le chant est toujours aussi prenant.
    Vivement la tournée, en live çà envoie sévére!

  2. HeretiCgen says:

    mmm c’est plaisant ce bruitisme. quand c’est qu’ils passent à Montpellier?

  3. naejiveS says:

    taxable de comercial je sais pas, surement, c’est un album bien senti… de bons rifs de jolies vocales. ça depote!!! ma fois tres bonne impression. un coté the end a ne pas deplaire. donc au final du comercial de cette trempe,il faudrai etre ermetique au style emo screamo pour ne pas y trouver son compte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *