Vancouver – Split Avec Zatokrev

3 Commentaires      1 275
Style: post-hardcoreAnnee de sortie: 2007Label: Get A Life !

Pour faire dans le cliché, l’éculé, verser dans le lieu commun et trouver de quoi introduire cette chronique, la scène Suisse bouffe à peu près tout sur son passage depuis plusieurs années. J’attendais avec impatience des traces de Vancouver, le groupe regroupant des membres d’Unfold (batterie et guitares), Mickaël Schindl d’Impure Wilhelmina et la basse d’un ex Iscariote (un Français égaré chez les Helvètes) après The Moment qui avait laissé entrevoir un potentiel intéressant et je n’ai pas été déçu. C’est avec leurs compatriotes de Zatokrev qu’ils partagent un split sorti sur le label Get a life !
Pour ouvrir ce split, Zatokrev qui vient de sortir il y a peu Bury the ashes balance deux titres dans un registre post hardcore / métal relativement original. Pour être tout à fait franc, je ne suis pas convaincu, il y a quelque de singulier dans le son assez rugueux et sec des guitares qui me font inexplicablement penser à celles des premiers Meshuggah, dans les structures rampantes et insidieuses, et la voix vicieuse qui s’éloigne du post hardcore traditionnel – je ne pense pas une seule fois à Cult Of Luna ou Isis là dedans, peut être vite fait à Neurosis, c’est obligé-, mais il manque quelque chose. Oui, c’est tordu, oui, c’est bien fait, c’est original, mais il manque quelque chose qui fasse réellement décoller les deux morceaux. S’ils n’avaient pas été sur le même cd que les titres de Vancouver, je les aurais sans doute trouvés moins fades.
Le problème de ce split est là : Vancouver ne laisse pas grand-chose à la concurrence. « Love made automato » et « Apparatus » donnent dans le tranchant et le lourd qui ne laissent pas beaucoup de chance à l’auditeur (et ni à Zatokrev donc). Plus intenses qu’auparavant, les deux chansons de ce disque font penser à la noirceur de l’album the Moment, mais également cette fois ci, au vice de Kiss it goodbye ou Deadguy pour ce qui est des sonorités métalliques et des rythmes rampants et torturés voire même à Unsane pour ce son de basse gras et saturé qui dégomme tout ce qui passe à portée. Tout y passe, riffs chaotiques, passages pesants, intermèdes glauques et fin en apothéose, Vancouver ménage ses effet, privilégie les montées insidieuses au matraquage systématique et a le bon goût de ne pas trop s’attarder sur les passages lourds en les faisant durer indéfiniment, le tout sans divagations post rock. La voix de Mickael Schindl est parfaitement appropriée à ce genre, parfaitement gueulée et arrachée, sans pour autant partir dans le suraigu.
Un bon split, à écouter pour la curiosité d’entendre Zatokrev, mais surtout pour la joie de se voir administrer une bonne gifle par les excellents Vancouver dont j’attends désormais avec impatience un nouveau (vrai) disque.

  1. zatokrev – out of despair
  2. zatokrev – pro co
  3. vancouver – love made automato
  4. vancouver – apparatus

Chroniqueur

marc

Je donne mon avis pas très éclairé sur des disques que j'aime bien ou je dis du mal de disques que j'aime un peu moins. Cet avis n'engage que moi-même, ma conscience et mon chat, vous êtes libres de ne pas être d'accord (quoique...) et de venir en discuter dans les commentaires afin que je vous convainque que vous vous trompez.

marc a écrit 38 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

3 Commentaires

  1. Rémi says:

    @Marc: « la basse d’un ex Iscariote (un Français égaré chez les Helvètes) » je crois que tu confond avec Fafa qui était le chanteur de feu-Iscariote et qui lui venait de Lyon. Le bassiste est bien Suisse je crois. SWISS POWER!!!!!!!!!! :)

  2. SagresMetal says:

    Je connaissais aucun des groupes avant d’écouter ce Split et j’ai bien aimé les deux groupes. Faut que j’écoute plus de son pour me faire un réel avis car 2 titres par groupes c’est peu.

  3. Marc says:

    en effet, toutes mes escuses pour cette confusion malheureuse Rémi et merci d’avoir corrigé le tir pour moi ! Bon, à ma décharge, pour les gens comme moi qui habitent le grand ouest, Lyon, la Suisse, tu sais, c’est un peu la même chose. ;-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *