Bloodjinn – This Machine Runs On Empty

1 Commentaire      693
Style: thrash moderneAnnee de sortie: 2007Label: Listenable

On ferait mieux de se méfier parfois lorsque l’aimable webmaster-monarque de ce site vous propose lors d’une visite à son domicile de récupérer quelques disques promos.
Bloodjinn ferait donc – c’est fou ce que l’on apprend comme choses intéressantes en lisant au dos des pochettes cartonnées des promos – de l’American Metal. Très intéressant, à condition de savoir ce que l’on entend par ce terme obscur, ça doit ressembler à la New Wave Of American Heavy Metal (rien que ça). C’est étonnant, -il faut résister à la tentation d’un mauvais jeu de mots-, mais avec un nom comme, j’aurais dit qu’ils venaient de Nîmes. Bloodjinn de Nîmes, c’est affligeant, mais c’est peut être la seule chose intéressante de cette chronique et aussi de l’album.

Bloodjinn joue donc du gros thrash avec des tours mélodiques, ça joue très bien, très vite, très carré, très pro, très ennuyeux, les tempos sont relativement élevés, y’a quelques refrains, mais pas trop, du chant clair, mais pas vraiment, ce n’est pas trop niais, c’est un peu lisse aussi, c’est sans surprise, sans passage insupportable, tout cela est musicalement très tolérable. Je me demande toujours en écoutant ce genre de disque si je ne perds pas mon temps tant j’ai la désagréable impression d’avoir affaire à un groupe générique pratiquant avec zèle et application un style musical avec tout ce qu’il comporte comme automatismes et réflexes de composition. Le problème c’est que ce n’est ni bon, ni vraiment mauvais mais juste totalement ennuyeux.

A l’heure de la « crise de l’industrie du disque » dont les auditeurs et internautes seraient tenus pour seuls et uniques responsables, la faute en revient aussi aux labels comme ici Listenable qui choisissent de faire dans la quantité plutôt que dans la qualité en signant et saturant le marché d’une pléthore de groupes interchangeables comme celui-ci. C’était mon quart d’heure bolchévique, ça ne me reprendra plus, allez, on oublie très vite ce disque et cette chronique et on passe à autre chose.

  1. in the first degree
  2. break the silence
  3. mirrored human
  4. truth within
  5. a moment of clarity
  6. this machiine runs on empty
  7. the unloved
  8. maker
  9. inhale exhale
  10. see through

Chroniqueur

marc

Je donne mon avis pas très éclairé sur des disques que j'aime bien ou je dis du mal de disques que j'aime un peu moins. Cet avis n'engage que moi-même, ma conscience et mon chat, vous êtes libres de ne pas être d'accord (quoique...) et de venir en discuter dans les commentaires afin que je vous convainque que vous vous trompez.

marc a écrit 38 articles sur Eklektik.

Up Next

Vous pourriez aussi apprécier

Commentaire

  1. krakoukass Krakoukass says:

    Quelle idée d’appeller son groupe Blue-Jean ? Franchement !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *