Destinity – The Inside

2 Commentaires      1 142
Style: death thrash metalAnnee de sortie: 2008Label: Rupture Music

Dès le démarrage de « My Senseless Theory » je m’interroge : me serais-je trompé de disque ? C’est que le début rappelle en effet énormément celui de l’excellent 1-800 Vindication des danois de Illdisposed. Passé ce clin d’œil (probablement involontaire du reste), les affaires commencent et le gros son signé à nouveau Jacob Hansen frappe directement.
The Inside est le cinquième album des lyonnais de Destinity. D’entrée de jeu on comprend que cet album s’inscrit dans la lignée de son prédécesseur et entérine l’orientation beaucoup plus death metal, prise déjà sur le très bon Synthetic Existence.
Même si les claviers apportent encore cette touche d’ambiance black ainsi que quelques orchestrations bien senties (voir par exemple « Inhuman Corrosive Report »), ce sont bien les seules références au genre que l’on trouvera tant tout le reste sonne vraiment « gros death qui tâche » à commencer par la voix de Mick.

J’avais pris ma claque avec Synthetic Existence, et j’espérais bien m’en prendre une autre avec ce nouvel album. Et pourtant, même si The Inside est assurément un bon album, j’avoue être moins marqué cette fois.
La recette bien rodée, le groupe maîtrise pourtant parfaitement son sujet : musicalement ça envoie du pâté, tout est parfaitement en place, et la preuve du talent des musiciens n’est plus à faire aujourd’hui : que ce soit du côté de la batterie ou des guitares (les solos –car il y en a- sont vraiment remarquables), c’est impeccable, et le son de Hansen permet au groupe d’asseoir sa redoutable puissance de feu. Inutile de dire que les allergiques aux grosses productions seront sans doute rebutés, pour ma part je continue de trouver que ça colle parfaitement au style du groupe.

Du côté du chant, Mick assure toujours remarquablement bien son poste : sa voix death est toujours aussi redoutable et impressionnante de puissance et de férocité et les quelques incursions plus black restent impeccables (« A Thousand Falling Skies »).
Là où le bat blesse (un peu) c’est sur la partie « voix claires ». L’album contient en effet énormément de voix claires, enfin « claires » n’est pas forcément le mot qui convient, on parlera plus de chœurs puisque ces passages sont la plupart du temps doublés voire triplés (avec le renfort du batteur/arrangeur Morteiis), pour un effet qui rappelle vraiment beaucoup les vocaux utilisés dans Pain, l’autre groupe de Tägtgren (« Ready To Leave »). Pas que cette comparaison soit négative, mais je trouve la ressemblance un peu encombrante et je ne peux m’empêcher de penser que ce type de vocaux occupe aujourd’hui une place trop importante dans la musique des lyonnais, en tout cas à mon goût. Il y avait déjà quelques passages de ce type sur le précédent album, mais ils ne donnaient pas cette impression…
Par ailleurs les voix claires (ou en tout cas pas death) ont la fâcheuse tendance à faire ressortir l’accent français… Ce n’est pas du tout dramatique (pas comme chez Zuul Fx… Hmmm) mais je dois dire que j’ai un peu tiqué sur quelques refrains.

Rassurez-vous Destinity est encore bien loin de lorgner vers la pop comme certains groupes suédois, et The Inside reste un album brutal et très agressif. Il est juste à mon avis parfois artificiellement « mélodicisé » par des chœurs de voix claires dont on aurait pu aisément se passer et qui diminuent un peu son impact ainsi que son efficacité globale.
En résumé, sans être une réelle déception et tout en restant extrêmement bien torché, ce nouvel album de Destinity me laisse un peu sur ma faim, surtout en comparaison de son excellent prédécesseur…

  1. my senseless theory
  2. murder within
  3. thing i will never feel
  4. still remember
  5. a thousand falling skies
  6. inhuman corrosive report
  7. ready to leave
  8. enemy process
  9. escaping reality
  10. the inside
krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 893 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

2 Commentaires

  1. SagresMetal says:

    Grosse déception pour ma part… le virage vers une musique proche de Pain n’est pas du tout à mon goût. Heureusement que les parties brutal sont toujours sympa et bien puissantes. Mais album gâché pour ma part. Bref je serais plus dur sur la note mais je suis d’accord avec la chro.
    PS : j’avais pas lu la chro pour la ressemblance avec PAIN… c’est trop évident pour passer à coté.

  2. frokost metal says:

    gros coup de coeur,
    perso je vois pas en quoi les voix claires sont envahissantes, ça reste brutal la pluspart du temps.
    les riffs sont vraiment bons et la batterie a fait de gros gros progrés depuis les tout début du groupe, idem pour la voix.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *