This Will Destroy You – This Will Destroy You

3 Commentaires      1 393
Style: post rock instrumentalAnnee de sortie: 2008Label: Magic Bullet Records

Après un EP fort prometteur, les texans de This Will Destroy You sont de retour en ce début d’année avec leur premier véritable album. Distillant toujours une musique à la fois mélancolique et aérienne, le groupe profite de cette nouvelle réalisation pour affirmer son identité, et prouver qu’il n’est pas un énième ersatz issue du mouvement post rock.
Bien entendu, il est impossible de ne pas penser à Mono, Explosions In The Sky, ou encore à Godspeed You ! Black Emperor lors de certains passages, mais le groupe arrive à se démarquer en incorporant à sa musique une légère touche d’électro ça et là, et en glissant intelligemment l’intervention d’un violon sur certains titres.
En un petit moins d’une heure, le quartet propose des compositions variées où les ambiances éthérées font place à un mur de guitares qui vous prennent aux tripes, et où les émotions se suivent et ne se ressemblent pas.
L’intensité en crescendo des guitares de A three-legged workhorse fait place au planant et hypnotique Villa del refugio (qui flirte quelque peu avec le registre de Jesu), avant d’introduire Threads, qui déborde de mélancolie grâce à ses notes cristallines ainsi que sa rythmique très lente, et dont le final limite noisy vous retournera le bide.
Si Leather wings peine quelque peu à décoller et à convaincre, il est impossible de ne pas s’incliner face au magistral The mighty rio grande, dont les structures alambiquées et les variations d’ambiances démontrent tout le savoir faire du groupe en l’espace d’un peu plus de onze minutes.
Avec They move on tracks the never-ending light, le groupe nous offre encore un excellent titre teinté de boucles électro en guise de batterie, et sur lequel le violon de Stéphanie McVeigh donne la réplique aux guitares, pour un résultat prenant et qui n’est pas sans rappeler 65daysofstatic.
L’album se termine avec Burial on the presidio banks, qui débute de façon très intimiste, pour ensuite se terminer dans un déluge de saturation et de larsen, avant que le silence n’envahisse la pièce.

Si on dit souvent que la musique adoucis les mœurs, This Will Destroy You le prouve par A plus B en nous offrant sept titres qui invitent clairement l’auditeur à l’évasion et à se laisser aller au gré des coups de médiator.
Alors que Young mountain présentait un groupe qui semblait encore se chercher dans le méandre des formations post rock, il est indéniable qu’avec ce premier album la formation entame sa mutation, et ne laisse présager que du bon pour la suite.
A déguster sans modération !

  1. a three-legged workhorse
  2. villa del refugio
  3. threads
  4. leather wings
  5. the mighty rio grande
  6. they move on tracks of never-ending light
  7. burial on the presidio banks
Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

3 Commentaires

  1. SagresMetal says:

    très bon album, tombé dessus un peu par hasard et réel surprise. Pas forcement super original mais pas non plus une simple copie. Album qui s’écoute très bien. Une des bonne sortie de ce début d’année pour ma part.

  2. XXuK says:

    Je connais les autres enregistrements du groupe et j’ai hâte d’écouter celui-là. Ce groupe ne fais pas, c’est vrai, dans l’originalité absolue mais est très agréable à écouter tout de même.
    Sympa de lire cet chro ;-)

  3. Noohmsul says:

    J’ai commencé à l’écouter et il m’a l’air pas mal du tout^^ mais quand même pas exceptionnel…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *