Bloodbath – Unblessing the Purity

1 Commentaire      1 100
Style: death metalAnnee de sortie: 2008Label: Peaceville

Le jeu des chaises musicales continue au sein du supergroupe suédois Bloodbath. Après l’excellent Nightmares Made Flesh qui voyait Peter Tägtgren (Hypocrisy, Pain…) prendre le micro en remplacement de Mikael Akerfeldt (Opeth évidemment), le Peter a finalement du quitter le groupe en raison d’un emploi du temps trop chargé. Et figurez-vous que son remplaçant n’est autre que… Mikael Akerfeldt ! On prend les mêmes et on recommence en somme.
Mais on ne s’en plaindra pas car initialement il n’était pas assuré que l’aventure Bloodbath continue. Il était même prévu que la participation du groupe avec Akerfeldt au Wacken en 2005 (qui fera d’ailleurs l’objet d’une sortie d’un double live cd/dvd en mai) soit la dernière apparition du groupe et qu’il tire sa révérence dans la foulée.
Autre changement notable : le départ de Dan Swano pour divergence musicale et encore une fois, agenda trop chargé. C’est Per Eriksson (anciennement au sein des plus obscurs 21 Lucifers et Genocrush Ferox) qui le remplace à la guitare, tandis que les autres postes restent fixes avec le clan Katatonia intact à la guitare (Blakkheim) et la basse (Jonas Renkse). A la batterie, le désormais officiel batteur d’Opeth, Martin Axenrot est lui aussi toujours au rendez-vous.

Ce Unblessing the Purity est la preuve que malgré ces changements, le groupe se porte on ne peut mieux. Et boudiou, c’est peu dire qu’on s’en félicite. Les 4 titres proposés sur cet EP sont en effet magistraux du premier au dernier, pas la moindre seconde à jeter (vous allez me dire, heureusement sur 4 titres). Furibards mais mélodiques comme il faut, ils incarnent parfaitement le death metal suédois en 2008 : moderne tout en s’appuyant sur les acquis du passé de cette scène, et ce même si l’influence Entombed ou Dismember est moins marquée aujourd’hui qu’elle ne l’était au début de l’aventure Bloodbath (le son gras n’est plus là).

Akerfeldt offre pour sa part une prestation mémorable de sauvagerie, sa voix death est impressionnante et plus que jamais adaptée au registre brutal du groupe alors que le reste du groupe continue à briller de mille feux, n’usurpant pas sa réputation de dream team du death metal.
Tout est donc parfait dans le meilleur des mondes, à l’exception de la faible durée du disque ! Pourquoi pas un album entier bande de saloperies de radins suédois, on en veut plus nous ! Oui c’est vrai on est insatiable, on en veut toujours plus mais quand même là 4 titres pour à peine plus de 15 minutes, c’est court… Surtout quand c’est aussi génial. Du coup une seule solution : se le passer en boucle !

  1. blasting the virginborn
  2. weak aside
  3. sick salvation
  4. mouth of empty praise
krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 893 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Commentaire

  1. jonben jonben says:

    Du tout bon cet EP même si je regrette un peu les mélodies de Swano.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *