Jimmy Bower – Down/Eyehategod

Pas de commentaires      903
Annee de sortie: 2010
J’ai rencontré Jimmy Bower, batteur de Down et guitariste de Eyehategod, dans un des 3 tour bus de Down, juste avant leur concert au Bataclan le soir-même, , toujours aussi en forme malgré les années, à peine un peu buriné, les tatouages lessivés, mais a toujours bonne mine et un bagou naturel.

Premièrement, tu passes du bon temps sur cette tournée?

Oui, j’adore vraiment ça, on a commencé le 18 mars, c’est une tournée de 6 semaines, on en est un peu près à la moitié. On a commencé par Moscou, puis St Petersbourg, la Scandinavie, la Pologne, l’Allemagne jusqu’à ici, puis on se dirigera vers l’Angleterre.

Vous reviendrez bientôt en Europe?

Normalement on reviendra pour faire quelques concerts cet été, quelques festivals.

Comment se passe la vie de groupe avant une tournée, vous vous retrouvez pour répéter un moment ensemble?

En fait, on s’est retrouvé directement à Moscou. On a beaucoup joué aux Etats-Unis après la sortie de l’album donc on était déjà assez à l’aise avec le set, on a pris plus d’un mois de vacances pour la fin d’année, Noël etc puis on s’est retrouvé à Moscou donc où on a fait 2 jours de répètes avant de partir en tournée. Moi-même je joue beaucoup à la maison à travailler les morceaux et sur mes autres projets.

Vous refaites un show comme il y a 2 ans, c’est à dire seulement Down avec en introduction une vidéo?

Oui voilà, on jouera plus de 2 heures, des titres de tous les albums plus quelques jams. On ne prend pas de première partie parce qu’on a trouvé la dernière fois que ça fonctionnait bien comme ça, ça crée une sorte de vibe pour le concert, c’est la façon dont on le voit. La vidéo fait bien débuter la soirée. Si on fera ça pour toujours, non.

Justement, comme vous petes tous dans d’autres groupes, peut-être que ça aurait été l’occasion de les réunir en mettant en première partie Crowbar, Corrosion of Conformity ou même Eyehategod. Vous pourriez faire ça dans le futur?

Oui pourquoi pas. Un soir, on a fait ça, il y avait Eyehategod, Crowbar, Clearlight, Superjoint Ritual and Down. J’ai joué dans tous les groupes, soit de la guitare, de la basse ou de la batterie. C’était un concert unique en 1996 à la Nouvelle Orléans, ça remonte à loin maintenant! J’étais lessivé ce soir là mais c’était génial.

Après chacun de vos 2 premiers albums, il semble que le groupe se soit dissout pendant quelques années pour réapparaitre alors que tout le monde le croyait mort et enterré. Maintenant que le 3ème album est sorti et que vous tournez pour le présenter, est-ce que vous êtes dans l’esprit de continuer sur la lancée ou de repartir dans une période d’incertitude ?/span>

A l’époque, chacun de nos groupes respectifs était assez occupé, mais depuis nous avons pris la decision consciente de mettre Down comme notre priorité, nous sommes un vrai groupe et Down viendra avant chacun de nos groupes. On ne mettra pas 5 ans à sortir un nouvel album, déjà dès cet été on devrait sortir un DVD. On pense déjà au prochain album, j’ai déjà quelques idées, j’ai préparé des rythmiques qu’on pourrait utiliser.
Je suis sûr que tu l’entends de beaucoup de groupes mais nous sommes une famille, on ne pourrait pas mieux s’entendre désormais et on est content de jouer ensemble. On se connait depuis plus de 20 ans, on a rigolé ensemble, on a pleuré ensemble, j’aime vraiment tout le monde dans le groupe. Ca rend les choses plus faciles pour travailler ensemble, pour avancer.

Vous vous êtes rencontrés avant d’être dans les groupes qui vous ont fait connaitre du public?

Oui, on se connaissait déjà quand on était tous dans des petits groupes locaux, j’ai rentré Phil à 15ans, Kirk à 16/17 ans, Pepper à peine un peu plus tard, Rex pareil vers les 18 ans, pas plus. Avant Crowbar, on jouait dans un groupe nommé les Slugs et on a joué avec Pantera à la Nouvelle Orléans, j’ai rencontré Rex à ce moment. C’est des amitiés qui durent.

Vous jouez au Roadburn festival la semaine prochaine

C’est pas dans une grande pièce noire, comme un amphithéatre?

Oui, c’est ça.

On y a déjà joué, c’est une très belle salle.

En fait, vous jouez sur la date réservée au label Rise Above et je me demandais si tu connaissais les groupes qui jouent avant vous ce soir et si tu restes en contact avec les groupes dde la scène musicale que vous avez participé à créer?

Oui bien sûr, je suis fan de tous ces groupes qui apparaissent, Lee Dorian (chanteur de Cathedral et patron de Rise Above) est un ami à moi, Capricorns est un très bon groupe, je n’ai jamais vu Grand Magnus, ce sera l’occasion. D’ailleurs c’est le dernier concert que feront jamais Capricorns apparemment, donc ça devrait être une soirée spéciale. Dean Berry, qui est un très bon ami et jouait avec eux m’a appris ça, il jouait dans Iron Monkey avant.

On a pas beaucoup d’information au sujet de Eyehategod, j’ai vu que vous aviez joué en septembre quelques concerts.

Depuis, on a écrit un nouveau morceau, on a 3 nouvelles compos. C’est notre 20ème anniversaire cette année donc on va essayer d’enregistrer quelque chose, de sortir un labum et peut-être de faire une tournée. Mais comme j’ai dit, Down étant mon projet principal, ça devra attendre que Down n’ait plus rien de prévu, peut-être même quand j’aurais 60 ans!

Vous avez toujours le même line-up?

Oui, depuis Preaching the End of Times il n’a pas bougé, Gary, Mike etc. La Nouvelle Orléans est une ptite ville, je m’en rend compte quand je rentre à la maison.

Beaucoup de gens se penchent vers cette période et les groupes qui l’ont accompagné, Crowbar, Acid Bath, Eyehategod ou même Iron Monkey deviennent de plus en plus connus, des gens qui à l’époque étaient trop jeunes pour connaitre cette scène achètent leurs albums. Vous vous en rendez compte?

Je pense que toute cette scène capte désormais le respect qu’elle mérite, c’est une bonne chose et espérons que d’autres personnes continueront à s’intéresser à notre musique. Je ne me fais pas un centime d’Eyehategod.

jonben

Chroniqueur

jonben

Krakoukass et moi avons décidé de créer Eklektik en 2004 suite à mon installation à Paris, alors que disparaissait le webzine sur le forum duquel nous échangions régulièrement, ayant tous deux un parcours musical proche entre rock et metal, et un goût pour l'ouverture musicale et la découverte perpétuelle de nouveautés. Mes goûts se sont affinés au fil du temps, je suis surtout intéressé par les groupes et styles musicaux les plus actuels, des années 90s à aujourd'hui, avec une pointe de 70s. J'ai profité pendant des années des concerts parisiens et des festivals européens. J'ai joué des années de la guitare dans le groupe Abzalon. Mes styles de prédilection sont metal/hardcore, death technique, sludge/postcore, rock/metal prog, avec des incursions dans le jazz fusion et le funk surtout, depuis une île paumée de Thaïlande. 

jonben a écrit 497 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *