Proclamation – Messiah of Darkness and Impurity

2 Commentaires      1 197
Style: black/occult deathAnnee de sortie: 2008Label: Nuclear War Now!

Destruction,annihilation,atomisation quelques substantifs pour évoquer le zéphyr infernal qui viendra vous caresser l’échine à l’écoute de ce Messiah of Darkness and Impurity.
Voilà à quoi ressemblait la bête au moment de sa mutation,avant que l’aura norvégienne viennent transpercer le spectre d’un genre pour le réinventer.Voilà le protoblack comme certains l’aiment, vulgaire, malfaisant et conquérant !

Après le retour de Profanatica l’année dernière et l’odieuse et tout aussi récente offrande de Sadomator,ce sont les espagnols de Proclamation qui viennent frapper à votre porte la masse d’arme prête à l’emploi n’attendant que le froncement d’un sourcil pour faire exploser les têtes.
L’élixir putride concocté pour notre plus grand bonheur est basé sur les enseignements des anciens,une once de Beherit pour alimenter en soufre la mèche,une demi livre de Blasphemy pour la montée thrashisante la bave aux lèvres et le fer aux poings et un brin d’Impetigo pour asséner avec coffre la malfaisance de ce death dégénéré aux accent occultes à faire frémir les plus avertis.

D’une linéarité à toute épreuve,les salves métalliques déployées font dans l’ode à la barbarie avec un sens de la discipline tout psychopathique, la poésie macabre de Proclamation trouve un sens dans sa vision primitive du siège acoustique de nos feuilles,le béotien pervers s’y retrouvera forcément car la brutalité de Messiah of Darkness and Impurity confine à la bestialité,la rusticité de l’enregistrement,elle,ravira les ascètes de la production tandis que les civilisés crieront au scandale et au blasphème quand ils découvriront avec effroi les premières notes du disque.
Quel plaisir intense!

On pourra aussi noter les efforts qui ont été mis en œuvre pour nuancer les morceaux et là je ne parle pas de longs interludes dark ambient rituel mais de petites intros ou outro qui viennent agrémenter les morceaux de touches funéraires et morbides ainsi que quelques solos dans la plus pure tradition thrash, concis et meurtriers.

C’est donc à tous les amateurs de flingueries oldschool,et aux déjà adoubés du premier album Advent of the Black Omen,que ce disque s’adresse,il n’y a qu’un pas à faire pour rejoindre la horde.
A déguster avec un bon tartare et une bouteille de Jack.
Classique.

 

Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

2 Commentaires

  1. wasted says:

    A noter que le monsieur qui leur a mis le pied à l’étrier n’est autre que Ryan Förster, monsieur BLASPHEMY himself. Alors même si BLASPHEMY n’est pas « officiellement » mort, PROCLAMATION est à l’heure actuel le seul et digne héritier du combo canadien. Le logo, le look, la musique, on pourrait parler de plagiat mais vu que tout ceci est cautionné par Förster je dirais plutôt que PROCLAMATION fait perdurer cette tradition du war metal canadien et ce dans le même esprit que REVENGE, AXIS OF ADVANCE ou feu RITES OF THY DEGRINGOLADE, même si ces derniers sont espagnols. Musicalement je trouve l’album un poil moins brouillon que le précédent, mais le fond est toujours là, c’est immonde, blasphématoire et on prend plein la gueule du début à la fin. Content de voir qu’il y a des gens qui comprennent et apprécient cette musique. Big Up à GUIM :D

  2. guim says:

    Voilà du commentaire constructif comme je l’aime!Merci d’être passé mon ami.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *