Sebadoh – 28 avril 2008 – Trabendo – Paris

1 Commentaire      769

Je passerai rapidement sur la première partie pas terrible: Go Go Charlton. Un groupe parisien, sorte de chaînon manquant entre un My Bloody Valentine Valentine du pauvre et Bloc Party. Look de über metro sexuel et petit côté kitsch 80’s en prime avec le synthé.

Sebadoh est une gloire du rock indé US des années 90. L’un des chefs de file d’un mouvement qualifié de rock lo-fi (en opposition à Hi-fi, en raison de la piètre qualité des enregistrements). Sebadoh c’est une musique pleine d’énergie, d’une fougue adolescente. L’innocence amenée à s’estomper mais qui refuse de se laisser faire, voilà ce qu’est Sebadoh. Le trio n’est plus tout jeune: une quarantaine et quelques cheveux blancs. Mais ils sont à l’image de leur public. En effet, la moyenne d’âge ce soir est plus élevée que d’habitude. Même si je ne connais pas bien la discographie du groupe, je ne pouvais manquer cette date avec la formation originelle du trio: Eric Gaffney, Jason Loewenstein et Lou Barlow (ex-Dinosaur Jr).

Le son est très bon et on peut en profiter sans avoir besoin de bouchons. Le groupe va jouer deux heures. Beaucoup de vieilles chansons tirées de leurs premières cassettes ressorties en 2007 et des ‘tubes’. Leurs tubes. L’ambiance est chaleureuse, vraiment bon enfant. Les musiciens changent plusieurs fois de postes. Le guitariste-chanteur a pris la basse. Le batteur a pris la guitare et a chanté. Le bassiste a assuré la batterie (quel jeu puissant!) et mais a aussi pris la guitare et chanté. Différentes configurations, différents sons, différentes sensations mais toujours le même sentiment, la même envie, le même groupe. On notera le jeu de scène minimal ainsi que le look 100% 90’s des gus. Détail qui tue: Lou Barlow (le premier guitariste-chanteur) qui joue électrique avec une guitare électro-acoustique à 5 cordes sur laquelle il y a un magnifique et kitschissime autocollant de chat.

Le groupe interagit beaucoup avec le public bavard qui demande des chansons. Demandes qui seront pour la plupart refusées. Les mecs blaguent et parlent; par exemple de leurs souvenirs de concerts parisiens: ‘On a fait un super concert à Paris, il y a longtemps, et à la fin tout le monde était monté sur scène avec nous… Ne le faites pas ce soir! (Rires). N’empêche c’était vraiment cool!’.

Une excellente soirée avec une excellente ambiance, un super concert. Beaucoup de chaleur, de sourires. Un concert qui fait chaud au coeur et qui donne envie de faire de la musique.

Up Next

Du meme groupe

Commentaire

  1. Neurotool says:

    Petit correctif: Lou Barlow est revenu au sein de Dinosaur Jr, du moins depuis leur tournée de come back et l’album paru l’année dernière. Sinon grand groupe, mésestimé par une frange du public rock – peut-être parce qu’ils ont éclos en plaine vague grunge et que d’autres grands noms étaient déjà dans le paysage. Pourtant je me souviens d’un article de l’époque les qualifiant de « Cathédrale du Grunge ». En tout cas si les prods dégueulassent vous laissent indiférents, privilégiant l’énergie et surtout l’art de la mélodie mélancolico-rageuse, jetez vous sur la discographie de ce groupe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *