Spaghetti Western Soundtrack

Pas de commentaires      766
Annee de sortie: 2010

Evidemment il y a « Le Bon, La Brute et le Truand », Sergio Leone et les thèmes d’Ennio Morricone. Mais on ne peut pas dire que l’American Way of Life version Cow-boy VS Indien soit tout à fait des clichés qui nous animent ici. Il aura donc fallu attendre que le western redore certaines de ces lettres de noblesse, ou nous semble plus moderne pour qu’on y trouve enfin un intérêt. L’élément déclencheur ? Le fantomatique « Dead Man » de Jim Jarmusch peut-être… Et sa BOF signée Neil Young, longue improvisation de guitare tour à tour contemplative et minimaliste, froide et vengeresse, collant à ces images à la poésie en noir et blanc. Ou bien encore l’écoute d’albums de bluesman tel Greg Brown, à la voix et à la guitare baryton tout aussi évocatrices que des images sur grand écran.

Alors histoire d’époque, de mythes fondateurs désavouées ou de mode revival, de prisme d’une nouvelle dramaturgie ou que sais-je encore, la musique, le cinéma et la littérature le transpire. Le western inspire encore. Sombre ou philosophique, sanglant ou provocateur, cheap ou terriblement esthétique, il a finit par s’immiscer et nous fasciner, jusque dans notre culture musicale. Des compositeurs, écrivains et autres cinéastes utilisent ici autant sa forme que son fond – à tel point que l’on pourrait parler d’anti-western. Et c’est peut-être bien là le fil conducteur de ce dossier, ce jeu entre les détournements de codes et la passion pour un style encore vivant, un réalisme en forme de miroir d’une époque dissolue ou tout simplement sa puissance évocatrice et contemplative.  Il se trouve que ce dossier se veut modestement un focus sur certaines de ces images de plaines arides, de longues litanies poussiéreuses, belles ou violentes, évoquant tout autant les thèmes séculiers du western telles la vengeance et la liberté que certaines représentations plus chaotiques ou bien encore visionnaires.

Quoiqu’il en soit, cette compilation n’est en rien exhaustive, se veut simplement à l’image de notre représentation du phénomène. Bon voyage.

Chroniques :

//


earth - the bees made honey in the lion's skull

earth – the bees made honey in the lion’s skull – 2008
Southern Lord Records

earth - hex or printing in the infernal method

earth – hex or printing in the infernal method – 2005
Southern Lord Records

manatees - we are going to track down and kill vintage clayta

manatees – we are going to track down and kill vintage clayta – 2007
Autoproduction

souvenir's young america - ocean without water

souvenir’s young america – ocean without water – 2007
Crucial Blast Records

omega massif - geisterstadt

omega massif – geisterstadt – 2007
Radar swarm records

tulsa drone - songs from a mean season

tulsa drone – songs from a mean season – 2007
Dry Country records

tomahawk - anonymous

tomahawk – anonymous – 2007
Ipecac recordings

Romans / Films :


Méridiens de Sang

« Méridiens de Sang », roman de Cormac McCarthy

No Country For Old Man

« No Country For Old Man », film des frères Coen

Jesse James

« L’assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford »,
film de Andrew Dominik
Up Next

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *