Treponem Pal – Weird Machine

treponem pal

“Happiness in slavery” n’a jamais été du goût de Adrian Sherwood. Et on le comprend. Pas le même délire. Pas la même culture. Entre Nine Inch Nails et les productions reggae/dub du sieur il y avait un monde. Ou un pas. Et Treponem Pal l’a franchi à l’époque. D’abord avec l’album Higher rencontre entre leur metal indus et le groove du dub. Puis avec l’expérience solo de Marco Neves au sein de son projet dub electro Elephant System. Soit. Sur scène comme en after ça avait de la gueule : une rencontre entre puissance et groove, la quête de l’ailleurs aux travers des nimbes fumeuses. Pourquoi pas. Mais je suis de ces fans pour qui le son Treponem Pal s’est incarné avec Excess and Overdrive, et plus particulièrement avec des titres comme Pushing You To Far, où raisonnait cet indus froid et tribal, naviguant aux confins de l’hypnotique et de la folie dévastatrice. Plus primal, plus violent, plus sombre, ce Treponem Pal là n’avait rien à envier aux gloires de la scène indus d’alors, Ministry en tête.

Alors que dire aujourd’hui du cas Weird Machine ? Qu’il m’est douloureux. La bio parle d’une musique métallique, électronique, ethnique, psychédélique, hypnotique, sidérurgique, éclectique… Et c’est vrai. D’un certain point de vue… Le groupe revendique un feeling punk, veut incarner « le son de la colère qui n’a pas de mélodie » – dixit Johnny Rotten. Pourquoi pas. Mais primo, la culture dub a un autre visage et elle a insufflé à Treponem Pal d’autres horizons. Elle l’a humanisé pour ainsi dire. Secundo, ce n’est pas le tout de faire des effets d’annonce. Il faut l’assumer ce son de la colère…

Malgré les riffs metal, malgré la voix massive de Marco, malgré la présence des guests Ted Parsons (Swans, Prong, Godflesh, Jesu) et Paul Raven (Killing Joke, Prong, Murder Inc, Godflesh, Ministry), la rage a mutée. Cette musique ne percute plus aussi violemment nos entrailles. Le groove amortit les coups. La normalité s’immisce. Et c’est bien là tout le problème… On finit par écouter Treponem Pal comme une énième égérie. Un comble.

Pourtant les compos sont bonnes. Ou tout du moins elle sont calibrées pour être efficaces, assurément taillées pour la scène. Mais où sont ces percussions entêtantes, froides et cinglantes comme un coup de fouet ? Où est cette transe magnifique et dangereuse ? Ou est le son de cette colère ? J’en fais le deuil, ok. Et je me console lorsque Treponem Pal se fait plus lancinant, plus calme – Sonic Life ou Freak machine – développant de nouveau aux travers de mélodies cette veine sombre et insidieuse d’autrefois. Mais la rage n’y est plus.

Et le formatage est à l’horizon.

  1. 1- dirty dance
  2. 2- planet crash
  3. 3- unclean
  4. 4- hardcore massive soldier
  5. 5- the mad box
  6. 6- sonic life
  7. 7- freak machine
  8. 8- human attack
  9. 9- evil angel
  10. 10- one more time
  11. 11- never give up
  12. 12- revolutionist (bonus)
  13. 13- religion (bonus)
  14. 14- manimal (bonus)
TAGS : , ,
GROUPES:
STYLE: ,

3 commentaires

  1. Mortel. Que de souvenirs ! je me souviens à l’époque ou le groupe est passé sur le plateau de feu nulle part ailleurs et que Gildas a balancé à la fin du morceau « ah moi c’est sur Trepo(j’aime pas)  » mdr …

  2. A l’image de sa pochette, album un peu trop « lisse ». C’est d’autant plus flagrant que le groupe lui-même nous donne un élément de comparaison: le morceau « Mad Box » est une nouvelle version de « The Black Box » issu de leur premier album. L’original est rugueux et sombre à souhait alors que le nouveau est se veut carrément groovy… L’album n’est vraiment pas mauvais, mais ça n’atteint pas le niveau des trois premiers. Dernière remarque: quand est-il de ce quatorzième titre « Manimal » dont les paroles se trouvent dans le livret, mais point de trace sur le CD?…

  3. même si cet album est bon, il faut avouer qu’il n’est pas aussi « révolutionnaire » qu’on pouvait le croire.A l »écoute j’ai l’impression d’écouter Higher version2 (d’ailleurs certaines compos m’y font très clairement penser). On a l’impression qu’il a été fait tout de suite après (malgres les plus de 10ans qui separent les 2 disques) Malgré un « gros son » et une prod efficace ça reste un disque de métal indus convenue et a classer avec ces congénères. C’est propre, lisse et sa sent bon. (loin du début quoi!) Mais ça reste un disque agréable avec quand même quelques morceaux plus simpatiques et originaux.
    Vraiment dommage je m’attendais a mieux s meme si ca reste ecoutable et dans les critieres du genre.

Laisser un commentaire




XHTML: Vous pouvez utiliser les balises suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

  • ben-howard - i forget where we werejoss | 25 novembre 2014
    Ben Howard – I Forget Where We Were
    En parfait accord avec la chronique. On sent dès la première écoute qu'il se passe quelque chose de spécial, même si il en faudra plusieurs pour bien s'imprégner de l'album. Pour moi le sommet du disque se situe avec l'enchainement "End of the affair" et le superbe "conrad" qui montre qu'on peut encore, en 2014, faire d'ex...
  • bbKane | 24 novembre 2014
    Bloodbath – Grand Morbid Funeral
    Entièrement d'accord avec la chronique. Une bombasse d'album pour un groupe que je n'attendais pas à ce niveau. L'apport de Nick Holmes est indéniable dans la réussite de ce disque.
  • dark fortress_venereal dawnangrom | 21 novembre 2014
    Dark Fortress – Venereal dawn
    ah oui quand même !!!
  • dark fortress_venereal dawnangrom | 20 novembre 2014
    Dark Fortress – Venereal dawn
    Je m'en fais écouter ça de ce pas !
  • dark fortress_venereal dawnkrakoukass | 18 novembre 2014
    Dark Fortress – Venereal dawn
    Ouaip excellent album pour sûr. Ils ont clairement franchi un pallier avec ce dernier opus. Très belle chronique camarade!
  • anopheli-ahungerMadrumo | 07 novembre 2014
    Anopheli – A Hunger Rarely Sated
    Vachement cool comme fusion !
  • kerretta-pirohiabeunz | 05 novembre 2014
    Kerretta – Pirohia
    Effectivement, ya un côté Russian Circles bien prononcé. Merci pour le retour, ça fait bien plaisir ! Et jette-toi sur leurs albums précédents ! ;)
  • kerretta-pirohiaMarbaf | 02 novembre 2014
    Kerretta – Pirohia
    Ben merde, j'étais passé à côté de ce groupe. Ça me fait penser à Russian Circles. Merci beaucoup pour la découverte (et pour le lien bandcamp).