Atrox – Binocular

2 Commentaires      1 544
Style: prog metalAnnee de sortie: 2008Label: Season Of Mist

Atrox n’est pas un tout jeune groupe étant donné que Binocular sera leur 5ème album, mais il faut avouer que ce groupe norvégien est resté relativement inconnu malgré une signature sur le label Season of Mist qui n’a pas fait le meilleur boulot qui soit pour promouvoir les albums du groupe, rapidement classés comme invendables.

Après 4 ans d’inactivité, ce nouvel album est une surprise, limite si je n’avais pas perdu l’espoir de réentendre parler d’eux, d’autant plus après le départ de leur chanteuse à la personnalité assez emblématique. Les écoutes de ce nouvel album m’ont à vrai dire laissé sur ma faim, réaction immédiate qui ne m’a pas fait retrouver les éléments que j’appréciais dans la musique d’Atrox. C’est un groupe qui a sorti des albums au style unique, Terrestrials en 2002 et Orgasm en 2004, et là avec un changement chanteuse contre chanteur et surtout un clavier omniprésent et parfois assez kitsh en plus, ça change tout, c’est moins original et ça ne vaut pas ces 2 albums terribles je trouve.

Orgasm est un album énorme, iconoclaste, assez brut, sans artifices mais vraiment personnel, et surtout complètement barré et schizophrénique. Prolonger l’écoute d’Orgasm par celle de Binocular déçoit immédiatement parce que le groupe a trop changé pour arguer pouvoir garder le même nom. Pourtant, la musique proposée sur Binocular n’est pas inintéressante malgré cette perte d’identité. Les 2 éléments les plus marquants de l’incarnation précédente du groupe, la voix féminine entre lyrisme et folie et les guitares tranchantes d’inspiration Meshuggah, qui imprégnait une musique réduite sur une formation metal classique, ont été remplacés par une musique beaucoup plus touffue, additionnée de multiples couches de clavier et sonorités synthétiques. Les influences conjuguées d’Arcturus, Ulver période Blood Inside mais surtout Manes (avec lesquels ils partagent quelques membres) semblent avoir déteint sur ce nouvel album d’Atrox, on est en face d’une musique beaucoup plus électronique, qui ne garde comme fond metal que ses guitares saturées. Le son de guitare et de basse est d’ailleurs désormais noyé dans des couches de sons électroniques, leur son est beaucoup plus lourd et gras, et s’axe sur des accords posant une chape de saturation sur la musique du groupe, évitant toute cassure rythmique. Le changement de style de riffs est radical, beaucoup moins technique, même si la basse propose quelques lignes des plus intéressantes.

Il faut quand même avouer qu’au fil des écoutes, le groupe arrive toutefois à avoir une personnalité propre, on ne peut pas dire que l’Atrox version 2008 soit dénué de talent et même si je me reconnais juste moins dans leur musique, Binocular est loin d’être mauvais. Le style du groupe peut encore plus être taxé d’avant-gardiste, mais il a évolué vers quelque chose d’encore plus moderne, moins axé sur les guitares metal que sur les ambiances, perdant son côté diabolique et intriguant pour des sonorités froides et synthétiques, quasi indus, agrémentées de samples. Ces musiciens ont quand même une créativité à revendre, et Binocular le manifeste par la variété des sonorités qui le composent, qui s’apparente à une bande son de film d’anticipation délirant façon grand cirque. Le nouveau chanteur prend son rôle à coeur avec une voix mélodique puissante et grondante, qui correspond bien au style du groupe, et sait utiliser des mélodies assez variées pour ne pas être redondantes, rien à reprocher de ce côté, reste à savoir comment il arrivera à reprendre les voix des morceaux des albums précédents sur scène (ça pourrait donner, voir ici et ).

Difficile pour moi d’émettre un réel jugement sur cet album, en fait je ne doute pas qu’il me plaiera de plus en plus et que je finirai bien par l’accepter comme une réussite dans la discographie du groupe. En tous cas, la Norvège est décidément toujours un vivier de groupes avant-gardistes, il n’y a qu’à piocher Ram-Zet, Frantic Bleep, Solefald, Extol, Borknagar ou Atrox, peu de chances de se tromper.

  1. retroglazed
  2. no coil for tesla
  3. traces
  4. headrush helmet
  5. filthmonger
  6. orgone
  7. tight tie
  8. binocular
  9. castle of clowns
  10. transportal
jonben

Chroniqueur

jonben

Krakoukass et moi avons décidé de créer Eklektik en 2004 suite à mon installation à Paris, alors que disparaissait le webzine sur le forum duquel nous échangions régulièrement, ayant tous deux un parcours musical proche entre rock et metal, et un goût pour l'ouverture musicale et la découverte perpétuelle de nouveautés. Mes goûts se sont affinés au fil du temps, je suis surtout intéressé par les groupes et styles musicaux les plus actuels, des années 90s à aujourd'hui, avec une pointe de 70s. J'ai profité pendant des années des concerts parisiens et des festivals européens. J'ai joué des années de la guitare dans le groupe Abzalon. Mes styles de prédilection sont metal/hardcore, death technique, sludge/postcore, rock/metal prog, avec des incursions dans le jazz fusion et le funk surtout, depuis une île paumée de Thaïlande. 

jonben a écrit 497 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

2 Commentaires

  1. Monster says:

    Par les Saintes Cullotes de Mac Gregor, je ne pensais pas les revoir un jour ceux-là. Je suis déçu que la géniale chanteuse qu’ils avaient ne soit plus là, celle-là même qui avait fait une superbe prestation sur le seul et unique album de l’éphémére Tactile Gemma. En tout cas cette nouvelle direction ne me plait guére au vu du morceau peu convaincant en écoute sur leur myspace. ça me rapelle un metal gothic léger à la finnoise teinté d’influence new-wave ou synth-pop 80’s comme le faisait Amorphis sur « Am Universum » par exemple (je préfére largement ce que faisait Amorphis à ce morceau en tout cas). « en fait je ne doute pas qu’il me plaiera de plus en plus et que je finirai bien par l’accepter comme une réussite dans la discographie du groupe » : ça s’appelle la méthode Coué lol :p

  2. jonben jonben says:

    Non franchement c’est pas mal quand même. J’suis pas des masses fan d’Amorphis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *