Kill II This – Deviate

9 Commentaires      1 396
Style: power inventifAnnee de sortie: 1998Label: Visible Noise

Séquence dépoussiérage de disque…

Ca doit bien faire 4 ans que je me dis qu’il faut que je fasse la chronique de ce bijou (spéciale dédicace à Veusti)…

Kill II This était un groupe britannique qui n’a jamais obtenu la reconnaissance qu’il méritait après avoir été pourtant encensé par les critiques notamment pour cet album qui date de 1998.
Pour aller vite, on peut rattacher le groupe au mouvement power et on peut sans mal le comparer à Pantera (influence majeure du groupe sur le premier album particulièrement) ou à Machine Head (influence palpable par exemple sur « Mourning Sickness »). Des accointances avec sinon le néo-métal au moins un métal moderne peuvent aussi être identifiées.
Derrière ce groupe se cachait un certain Mark Mynett, guitariste et compositeur du groupe. C’est à lui qu’on doit l’inventivité caractéristique du groupe mise en œuvre dès le deuxième album du groupe, ce Deviate qui nous occupe aujourd’hui. En effet, si le menu de base de Kill II This repose sur des gros riffs et une voix mi-chantée mi-gueulée (façon Rob Flynn), le groupe intègre une foultitude d’éléments qui participent fortement de son originalité.

Dès « Kill your Gods » on retrouve par exemple des samples électroniques à la limite de la techno qui donnent un dynamisme certain à ce morceau. On en trouvera d’autres à plusieurs endroits sur l’album notamment sur « Crucified » dont le début sonne même techno hardcore, ou sur « Twisted ».
Plus loin « The Flood » qui commençait pourtant sur un schéma énervé, se voit subitement prendre une dimension dramatique avec l’arrivé d’un passage au piano pour mener à un final aussi imprévisible que magnifique. Des scratches peuvent aussi être de la partie, comme sur « Faith Rape ».
Un chant féminin est aussi ponctuellement de la partie et même un chant d’opéra (comme sur « This World » ou le superbe « Funeral Around My Heart ») contrebalançant l’agression portée par les vocaux de Matt Pollock.

Ces quelques touches d’originalité ne seraient rien sans des compositions à la hauteur, et c’est peu dire qu’elles le sont, aucune n’étant à sacrifier parmi les 12 présentes. S’il faut en citer certaines plus marquantes : « Kill Your Gods », « Crucified », « Funeral Around My Heart », « Twisted », et surtout « The Flood »… Bordel ce morceau est certainement un de mes morceaux cultes.
A noter que Deviate a été produit par Andy Sneap lequel a travaillé avec (en vrac) Machine Head, Arch Enemy, Caliban, Earthtone 9, et même Opeth… C’est donc évidemment plus que solide, puissant, impeccable…

Après avoir accouché de cet album, le groupe nous a offert un Trinity pas loin d’être aussi bon. Des dissensions internes ont malheureusement conduit au renouvellement quasiment complet du groupe autour de son leader Mark. Le vocaliste a notamment cédé sa place à Phil Bretnall doté d’un timbre bien différent. Le résultat est un album sorti en 2003 que je considère personnellement comme très décevant. Le groupe finira par jeter l’éponge la faute à un succès public qui n’arrivera jamais.

On retrouve depuis Mark Mynett dans un nouveau groupe, City of God fondé avec notamment un ancien Dearly Beheaded (encore un grand nom du power britannique).

Tracklist :

  1. soundtrack to murder
  2. kill your gods
  3. freedom of speech
  4. the flood
  5. generation pain
  6. funeral around my heart
  7. this world
  8. mourning sickness
  9. crucified
  10. faith rape
  11. twisted
  12. spiral of despair
krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 820 articles sur Eklektik.

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

9 Commentaires

  1. kollapse says:

    Ah Kill II This, de vieux et bons souvenirs ! Cet album est en effet excellent, avec des classiques tels « kill your gods » (ce riff !), « freedom of speech » (ce groove !), « the flood » (ce final !) bien sur ou la superbe « funeral around my heart ». Il faudrait que je pense à le ressortir, la nostalgie a parfois du bon :-). Le suivant, Trinity, m’a encore plus marqué, peut-être parce que je l’avait découvert avant ce Deviate, don’t know. Quoi qu’il en soit, Kill II This c’était vraiment du bon ! Ps : Le dernier (mass sin machin truc) ne m’a par contre pas laissé un souvenir imperissable, il était clairement en-dessous des 2 précédents du peu que je me souvienne

  2. krakoukass Krakoukass says:

    Perso je peux pas le saquer le dernier « Mass Sin Drome »… Comme je le dis dans la chronique, le changement de chanteur est fatal pour moi…

  3. Marbaf says:

    Chronique fort bienvenue pour un groupe qui comme tant d’autre (Earthtone 9 ?) n’a pas eu l’estime qui lui revenait.
    Merci !

  4. Mathias says:

    En effet un petit bijou, je me souviens encore avec nostalgie de leur excellente performance à NPA.

  5. Nico says:

    J’aime tous les Kill II This, celui là en tête! The Flooooooooood raaaaaah!
    En live c’était cool!

  6. melc says:

    ralalala, c’est vieuxxxxx ! putain ça nous rajeunit pas tout ça !

  7. Veusti says:

    Wahh !
    Ça faisait tellement longtemps que j’attendais cette chro (et que j’ai par la même occasion fait chier mon monde), je n’en fini plus de la relire. Merci Krakou pour la dédicace, je suis tout ému ^^
    J’ai juste Deviate et Mass Sin Drome, mais pour moi ce sont deux excellents albums. Ce qui est important et a été souligné, c’est le manque de reconnaissance de ce groupe.

  8. jfkool says:

    Merci d’avoir dépoussiéré ce disque. Une tuerie ! Justement moi, je n’arrive pas à comparer Kill II this à un autre groupe. Tout y est bon : des samples géniaux, des riffs dantestques, un chant puissant et varié, un groove d’enfer… etc etc.
    Pour ma part j’ai encore plus écouté l’album suivant « trinity ».

  9. Storom says:

    Nice

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *