Helloween – Gambling With the Devil

7 Commentaires      785
Style: heavy metalAnnee de sortie: 2007Label: SPV

La choucroute à la citrouille ne vous rebute pas ? Mais vous avez trouvé que les saucisses servies avec KEEPER OF THE SEVEN KEYS – PART III étaient grasses ? Pire, que la recette proposée manquait singulièrement de patate ? Vous n’osiez même plus en commander en vos tavernes choisies tant cela incommodait vos voisins de table ? Amis gastronomes, ne vous prenez plus le chou, le chef vous propose aujourd’hui un nouvel album (Bon d’accord, il est sorti en octobre 2007…) qui vous fera oublier bien vite les aigreurs provoquées par son prédécesseur.

Soigner le mal par le mal, tel semble être le leitmotiv de la carrière des joyeux marmitons Teutons. Les trois-quarts de la brigade originelle se sont barrés ? La carte réserve autant de surprises qu’un plat de nouilles sans sauce ? Vous avez trouvé le dernier album en date pesant, sans saveur bref pas à votre goût ? Pas grave ! Tout droit sorti des cuisines de l’enfer voici un nouvel opus direct et assez appétissant qui vous fera oublier les remugles d’une digestion difficile. Le meilleur remède à une intoxication Helloweenienne est Helloween lui-même, tout simplement. Le plat de la veille vous a rendu malade ? Retentez votre chance, si ça trouve ça passera cette fois.

Recette inchangée, les ingrédients sont les mêmes d’un album à l’autre, l’art du cuistot consiste seulement à accommoder les restes de manière à vous régaler. Que les becs fins passent leur chemin et pas la peine de cracher dans la soupe au passage ! Un extrait du menu : ‘Kill it’ – Heavy survitaminé aux vocaux agressifs sauce grand Derris, ‘Final Fortune’ – Savoureux hymne accompagné de son refrain à reprendre en chœur, ‘Can do it’ – Dessert acidulé sur lit d’humour bavarois (Attention acidulé ne signifie pas forcément léger) – ‘Heaven tell no lies’ – La ronde des mélodies façon épique qui ravira les papilles des fans du genre.

Rien de bien raffiné, ni de complexe, les grandes inspirations gastronomiques du type ‘Keeper of the seven keys’ ou ‘Time of the oath’ ne sont pas au rendez-vous. Au final un repas sans surprise mais consistant, de bonne facture et pour cette fois sans qu’aucune cuisson ne soit ratée. Après tout, on n’est pas toujours obligé de faire dans le raffinement. Encore heureux, j’en reprendrais bien encore un peu !

  1. crack the riddle
  2. kill it
  3. the saints
  4. as long as i fall
  5. paint a new world
  6. final fortune
  7. the bells of the seven hells
  8. fallen to pieces
  9. i.m.e.
  10. can do it
  11. dreambound
  12. heaven tells no lies

Chroniqueur

alchemist

Chroniqueur inter mi-temps, amateur de chats, de Metal mélodique sous toutes ses formes, de fromages de caractère, de bons bouquins, de radios intelligibles... et de zombies.

alchemist a écrit 99 articles sur Eklektik.

Du meme groupe

Vous pourriez aussi apprécier

7 Commentaires

  1. krakoukass Krakoukass says:

    Welcome back fucker!

  2. dah-neir says:

    Tiens je croyais qu’Helloween s’était dissout dans Masterplan. J’ai encore rien compris moi….

  3. Angrom Angrom says:

    Tu as écrit la chronique après ta journée à St Malo de Guersac ?
    Welcome Back Bro

  4. AlCheMist says:

    @Angrom : Disons que ça m’a pas mal inspiré ;OD
    Merci pour vos messages les mecs !

  5. Marc says:

    Hé hé, ça fait plaisir de retrouver ta plume sur les forums, même si c’est pour parler d’Helloween ! ^^

  6. Monster says:

    N’empêche que moi je continue à trouver que Keeper : The Legacy est pas si mal que ça. Pas fantastique certes mais plaisant. Sinon le coffret live cd/dvd Live on 3 Continents qui a suivi la tournée Keeper The Legacy World Tour est carrément excellent. Un des meilleurs live que j’ai pu écouté ces dernières années. Sinon celui là à l’air mieux que l’album précédent il est vrai (« Kill It » étannement aggressif pour le groupe dans mes souvenirs), ça a même l’air d’être le meilleur depuis « The Dark Ride ».

  7. AlCheMist says:

    Exact le DVD est absolument énorme avec un Deris très très en forme(s). Par contre je campe sur mes positions pour le Keeper III qui reste une belle déception bien vite oubliée grâce à cet album frais et direct.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *