Abydos – Abydos – Dvd

1 Commentaire      1 430
Style: progressifAnnee de sortie: 2007Label: InsideOut Music

Au cours de l’année 2002 Andy Kuntz perd 4 de ses proches. Il est des périodes sombres d’où certains savent faire émerger la lumière. Et c’est le cas du brillant chanteur de Vanden Plas. Afin de surmonter l’épreuve, il s’attelle à l’écriture d’un opéra rock : l’histoire de Fly, jeune garçon à l’imagination fertile dont le père meurt brusquement. Un récit où cohabitent le deuil, la fantaisie, la réincarnation et la mythologie. Pour élaborer la trame musicale de son œuvre, il s’entoure des musiciens Stefan Glass et Michael Krauss.

En 2004, paraît un concept album intitulé ABYDOS – THE LITTLE BOY’S HEAVY MENTAL SHADOW OPERA ABOUT THE INHABITANTS OF HIS DIARY, joyau ambitieux de Metal/Rock progressif rehaussé de chœurs et d’orchestrations classiques. Des vestiges d’existences désormais passées, naît l’art… Mais Andy ne s’arrête pas là. Habitué des comédies musicales (JESUS CHRIST SUPERSTAR ou encore ROCKY HORROR PICTURE SHOW) où il se produit en parallèle de sa carrière avec Vanden Plas, le chanteur porte l’album sous les feux de la rampe, ABYDOS voit le jour sur scène.

Nous voici donc face au DVD témoignant d’une représentation au Pfalztheater de Kaiserslautern. L’objet en lui-même est assez basique : un boîtier plastique accompagné d’un court livret. Le menu est également drastique, aucun bonus et peu d’options. Il vous faudra de surcroît de bons yeux pour suivre les sous-titres anglais des dialogues qui sont eux naturellement en allemand. Qu’importe le flacon dit-on…

Et d’ivresse puisqu’il est question, devisons. Tout (ou presque) est ici réuni pour un moment exceptionnel. L’univers d’ABYDOS prend majoritairement vie au travers de projections d’images, de lumières ainsi que de chorégraphies élégantes qui permettent une belle alternance d’ambiances visuelles. On relèvera notamment sur le splendide ‘So far way from Heaven’, un fond qui n’est pas sans rappeler le travail du peintre romantique Caspar Friedrich. Tout ceci colle littéralement à la partition exécutée de main de maître par les membres de Vanden Plas. Ces derniers sont installés dans une fosse d’orchestre amovible leur permettant de se hisser de temps à autres à hauteur de la scène. Seule ombre au tableau : le tableau ’Brainboy clip/Radio earth’, monument de kitsch qui tranche étonnement avec le bon goût développé par le metteur en scène tout au long des 2h30 de spectacle.

L’essentiel attrait de ce DVD est bien sûr la musique. Car l’adaptation des titres proposés sur l’album est assurément de qualité. Andy Kuntz (Absolument impeccable de bout en bout) est entouré d’artistes chevronnés et convaincants mettant tout leur talent au service de l’histoire. Mention spéciale à Ulrich Wewelsiep et Astrid Vosberg, remarquables chanteurs incarnant respectivement les personnages de Mito et Strida. Mis à part l’inédit et très pauvre ’Just like the wind’, l’amateur ne se régalera que de pièces de choix. A commencer par ’So far away from Heaven’ évoqué précédemment, durant lequel intervient le violoniste Pierre-Eric Monnier pour un moment de poésie émouvant. De l’émotion encore avec ‘Healing tree’ ou ’Hyperion sunset’ magnifié en un superbe duo entre Kuntz et Vosberg : une brillante réinterprétation sur laquelle évoluent deux danseurs faisant écho aux vocalistes. Temps forts encore avec ’Can you hear me’ ou le solo de Wewelsiep, impérial ténor sur ’God’s driftwood’. Et la liste est longue puisque les chœurs et l’orchestre du Pfalztheater sont également de la partie.

Il ne fait aucun doute que ceux qui ont apprécié la version studio d’ABYDOS seront comblés par cette transposition à la scène. Andy Kuntz se trouve être à la fois l’origine et l’aboutissement d’une œuvre qui porte indéniablement son sceau. Les sommets vers lesquels il hisse son art sont aussi ceux qu’il partage avec le public, preuve de sa générosité et de son talent. Je surveillerai donc de près une éventuelle sortie DVD de CHRIST 0 puisqu’à l’heure où j’écris ces lignes, le dernier album de Vanden Plas a été lui aussi adapté pour la scène. Après tout, le paradis n’est peut-être pas si loin…

  1. introduction
  2. you broke the sun
  3. silence
  4. just like the wind
  5. far away from heaven
  6. coppermoon
  7. hyperion sunset
  8. abydos
  9. brainboy clip/radio earth
  10. wildflowersky
  11. healing tree
  12. a boy named fly

Chroniqueur

alchemist

Chroniqueur inter mi-temps, amateur de chats, de Metal mélodique sous toutes ses formes, de fromages de caractère, de bons bouquins, de radios intelligibles... et de zombies.

alchemist a écrit 99 articles sur Eklektik.

Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Commentaire

  1. Monster says:

    Vient de voir le teaser vidéo sur la myspace : c’est super original l’idée d’inclure du théâtre dans un concert de rock/metal progressif ainsi que l’endroit où sont placés les musiciens en contrebas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *