Appollonia – Among Wolves

Pas de commentaires      960
Style: post-hardcoreAnnee de sortie: 2008Label: Appollonian Industries

Le trio bordelais avait laissé entrevoir en 2006 pas mal de promesses avec une première démo franchement séduisante mêlant à des influences proches du post hardcore des tournures plus mélodiques, tapant occasionnellement du côté du métal, tout en se gardant la liberté de commettre quelques incartades acoustiques aux frontières de la pop. Pour l’enregistrement de son premier album, Among Wolves, le groupe s’est attaché les services de Frank Hueso (Hacride, Hellmotel, Inside Conflict…) et a passé pas loin de 3 semaines en studio pour un résultat très largement à la hauteur des attentes suscitées par la démo.
Appollonia a su conserver et mettre en valeur la variété et la versatilité de ses compositions sans pour autant sacrifier à la cohésion de l’ensemble. L’étiquette post hardcore risque encore de coller un bon moment au dos du groupe, la faute à quelques riffs véritablement marqués par le genre (my mausoleum, sunset boulevard…), rien de grave tant les autres titres dévoilent des facettes extrêmement variées : screamo, métal, rock, acoustique, tout passe sans jamais donner l’impression d’écouter des passages hétéroclites ajustés sans but précis. L’alternance des deux voix, l’une hurlée et l’autre plus mélodique apporte une diversité supplémentaire appréciable aux compositions.
Le groupe marque sa personnalité en évitant pas mal d’écueils sur lesquels les groupes affiliés au post machin truc viennent s’empaler, ayant le bon goût de ne pas jouer sur la lourdeur exagérée et les plans répétés à l’infini ou de ressortir les plans post rock entendus 40 000 fois, la pédale de délay bloquée et les yeux perdus dans le ciel histoire de meubler les compositions et de se faire passer pour un groupe prog’ (hein Cult Of Luna ?). Si j’ai envie de balancer, histoire de, c’est quand même sur ce son de batterie vraiment moyen qui sonne très synthétique, correct à la limite pour un disque métal mais un peu hors de propos ici.
Pour son premier essai grandeur nature, Appollonia n’est pas loin d’avoir réussi un petit tour de force, affirmant une personnalité musicale singulière et affinant son sens de la composition qui tend à s’écarter progressivement des sentiers battus. Joli coup, en espérant que l’on entende plus souvent parler du groupe à l’avenir…

  1. passing lights
  2. fences and thieves
  3. the choir of the blond grin
  4. wolves #1
  5. my mausoleum
  6. in virgin dirt
  7. wolves # 2
  8. by saint cecilia’s side
  9. sunset boulevard
  10. wolves # 3
  11. dogma

Chroniqueur

marc

Je donne mon avis pas très éclairé sur des disques que j'aime bien ou je dis du mal de disques que j'aime un peu moins. Cet avis n'engage que moi-même, ma conscience et mon chat, vous êtes libres de ne pas être d'accord (quoique...) et de venir en discuter dans les commentaires afin que je vous convainque que vous vous trompez.

marc a écrit 38 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *