Fuck Buttons – Street Horrrsing

18 Commentaires      1 266
Style: drone extra-terrestreAnnee de sortie: 2008

Rapport sur la nouvelle drogue faisant fureur chez les jeunes habitants des caves : le Fuck Buttons

Effets : fortement hallucinogène le fuck buttons fait entrer la personne dans un univers parallèle où tout repère est annihilé.

Ingrédients : rythmiques répétitives, nappes dronesques, bidouillages mélodiques, cris de cochons.

Mode d’emploi : à mettre très fort au casque, s’allonger, éteindre la lumière.

Compte-rendu d’une prise de Fuck buttons :

Le jour se lève sur une plaine d’un monde inconnu, l’herbe verte s’échappe rapidement de la rosée matinale. Survolant ces terres mystérieuses, je me laisse transporter par le vide de ces collines verdoyantes reposant dans un calme que rien ne semble perturber. Tout à coup un curieux nuage de fumée semble se dessiner à l’horizon. Surpris par cette effrayante masse poussiéreuse je tente de m’approcher de ce troublant événement. J’aperçois alors deux créatures à peine humaines. Ces êtres sont à l’origine de ce tumultueux brouillard en s’amusant à se rouler dans une étendue de poussière, seul espace aride présent au milieu de ces vastes étendues. Ces deux bêtes crient, éructent, jouissent, ne se souciant peu de leur environnement et de ce qu’elles pourraient détruire.

La fascination qui montait curieusement en moi s’arrête soudainement lorsque les deux bêtes s’arrêtent, comme paralysées par une curieuse force. Je me vois alors espérer un lendemain plus éclairé et paisible. Pourtant je me rends bien compte que l’amour que je peux avoir pour cette planète est entièrement dépendant des évènements qui viennent perturber son bon fonctionnement. Que nous parlions de magie, laissons les esprits s’élever ou les couleurs bouger, ce sont ces petites excentricités qui donnent tout ce charme à cet environnement dont le calme nous ravit. Si le rythme répétitif nous entraîne dans une certaine routine, les différentes couches d’éléments perturbateurs nous permettent de déceler de sublimes horizons que nous n’aurions pas réussis à découvrir autrement.

Finalement assez perturbé par tous ces changements qui viennent en moi je peine à reprendre le contact avec une réalité trop morose pour être vécue avec plaisir. À chaque fois que je sens mon intérêt pour ce monde mystérieux redescendre, il change de forme pour faire regagner en moi cette fascination qui le rend indispensable. C’est en effet impressionnant de voir tant d’éléments en mouvement, éléments se chevauchant pour former une masse calme et presque uniforme. Cette masse ainsi créée ne peut alors subir aucune altération du monde extérieur.

Fin de rapport.

Notes de l’agent en charge de l’étude :

Les personnalités prises pour tester cette nouvelle substance auditive semblent particulièrement troublées par ce qu’ils viennent de découvrir. Ils ne pensaient pas pouvoir entendre de telles nappes à la fois répétitives et passionnantes et se laisser happer par ces cris venant du plus profond de leur esprit. Je laisserais une petite réserve néanmoins, il est en effet difficile de réunir toutes les conditions nécessaires à la bonne appréciation des effets de cette substance musicale et mon avis totalement positif sur cette chose risque d’être contesté de toute part. Néanmoins, je pense avoir trouvé là un produit totalement génial et captivant, à ne laisser passer sous aucun prétexte.

  1. bright tomorrow
  2. sweet love for planet earth
  3. ribs out
  4. okay, let’s talk about magic
  5. race you to my bedroom/spirit rise
  6. colours move
Up Next

Vous pourriez aussi apprécier

18 Commentaires

  1. mr.hutz says:

    Vu en première partie de Battles. J’avais trouvé très ennuyeux mais j’avais confondu avec l’autre groupe de première partie! Dans mes souvenirs ce n’était pas inintéressant, je vais donc écouter ça.

  2. actarus says:

    et sinon il est bien l’album ?

  3. somath says:

    Je pensais qu’on comprenait facilement que je trouvais ça totalement énorme mais je n’avais pas envie de faire une énième chronique du genre « originaire de Bristol les Fuck buttons se sont nourris de la vague trip-hop et du foisonnement électronique pour construire une musique captivante », suffit d’aller sur Wikipédia pour ça.

  4. doonyrd says:

    pas de quoi se tapé le cul par terre

  5. Hallu says:

    C’est surtout que tu n’es clairement pas doué pour des chros de ce type, ni pour l’orthographe d’ailleurs.

  6. Heddy aka Thot says:

    Vu en première partie de Cristal Castle et grosse claque!!
    carrément accro a l’album de plus c’est une tuerie pour les voyages!!!

  7. somath says:

    Bon ben désolé; c’était un coup d’essai je recommencerais plus..
    @ Heddy: hâte de voir ce que ça donne en live et si ils arrivent à recréer la jungle sonore de l’album.

  8. krakoukass Krakoukass says:

    T’inquiète pas Somath, en fait Hallu c’est notre gros boulet stupide attitré, on a tous eu droit à un commentaire plein de suffisance, de mépris et de crétinerie de sa part, ça fait finalement partie du bizutage eklektik en somme. C’est aussi sa façon à lui de faire de la pub pour son zine qui n’intéresse malheureusement pas grand monde…

  9. actarus says:

    désolé somath c’est pas contre toi. c’est juste que ces chroniques qui se veulent originales, et qui foisonnent un peu partout chez les chroniqueurs amateurs du net (VS, obskure, spirit of metal, guts of darkness – que j’adore-, etc…) m’ennuient profondément.
    merci en tout cas pour la découverte ! j’ai commandé l’album après avoir trippé sur les morceaux myspace.
    hallu, je trouve que les vannes sur l’orthographe, c’est bas. te la raconte pas, tes propres articles ne sont pas non plus excellents (et pis les notes sur 20 perso je trouve ça absolument nase – tu te prends pour qui pour noter comme ça, comme à l’école, le travail des gens ?).

  10. somath says:

    Ok actarus pas de problèmes, étant débutant j’ai souvent peur d’emmerder en suivant un schéma de chro classique. De toute façon le plus important est d’arriver à faire découvrir des petites pépites méconnues, mais je prends note des critiques.

  11. AlCheMist says:

    Somath, t’es libre de tourner tes chros comme bon te semble, hein ! A te lire on pige bien que l’album t’a branché et il y a suffisamment d’infos pour se faire une idée du style. Donc je vois pas trop où est le problème.

  12. Aengo says:

    Ok pour la mise en forme mais l’orthographe bordel …
    « Les personnalités prisent pour tester cette nouvelle substance auditive … »

  13. Neurotool says:

    Ca m’amuse toujours autant les pisses-froids qui vous dictent ce que vous devriez écrire, comment vous devriez l’écrire, dans son fond comme dans sa forme. Ca ne sent pas le conservatisme, non?
    Bon sinon, groupe intéressant pour l’expérience sonore, mais perso je n’ai pas accroché plus que ça sur cd comme sur scène.

  14. actarus says:

    ça m’amuse toujours autant les critiques amateurs qui ne supportent pas les critiques, de fond ou de forme. ça sent bon le nombrilisme non ?…
    keep cool neurotool. l’auteur de l’article a eu l’intelligence d’accepter les critiques (d’ailleurs principalement axées sur la forme et non sur le fond).
    pas la peine de t’enflammer et d’insulter les lecteurs, on est ici entre gens de bonne compagnie ;)

  15. kollapse says:

    Faut pas oublier qu’une chronique, toute chronique, est avant tout le point de vue SUBJECTIF d’une personne, qualifiée pour le coup de chroniqueur puisque rédacteur de ladite chronique. Le chroniqueur ne prétend pas détenir la verité absolue, il donne simplement SON avis, qui ne vaut pas plus ou moins qu’un autre avis. Le but d’une chro n’est pas censée être une oeuvre littéraire mais plutot de décrire de quoi en retourne l’album chroniqué, non ? On est d’accord? Tant mieux.

  16. Thybault says:

    Ben moi, au contraire, j’adore ce type de chronique contrairement à certains et je ne m’en lasse pas! Donc continue comme bon te semble Somath mais ta chronique est excellente! Bravo!

  17. neurotool says:

    @actarus: insulte? ou ça? moi ce sont les gardiens du temple qui m’amusent peu…

  18. actarus says:

    @ neurotool : pisse-froid est une insulte.
    de quel temple tu parles là ??? O_O’
    désolé si je t’ai vexé, mais si tu sais plus quoi dire pour sauver la face, abstiens-toi… là ça devient ridicule
    bye

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *