The Cinematic Orchestra – Live At the Royal Albert Hall

6 Commentaires      1 254
Style: jazz/electro/post-rockAnnee de sortie: 2008Label: Ninja Tune

Qui peut débourser 30(!) euros pour un concert sans sourcilier? Demandez à la foule qui composait le public du dernier concert du Cinematic Orchestra dans la capitale.. Rien d’anormal au fait d’être frustré quand dans le même temps on peut assister outre-manche, pour un coup moindre, au concert du même Cinematic Orchestra en configuration exceptionnelle. Un détail qui (me) fâche.

Pour cette soirée unique, et c’est là tout l’intérêt de l’enregistrement, le sextette de Jason Swincoe se voit accompagné de 24 musiciens de l’Heritage Orchestra et d’une pléiade d’autres qui portent le nombre total à 40. Cet élargissement alléchant sur le papier ne se révèle pas être aussi déterminant qu’il aurait pu et dû l’être. Bien sûr, le groupe prend des libertés vis à vis de son répertoire mais on peut déplorer que le résultat ne s’écarte que trop rarement du modèle d’origine ou que l’improvisation n’en reste qu’à des balbutiements ( »Child Song »,  »Familiar Ground »). En lieu et place, on se contentera de versions interprétées par ou carrément réarrangées pour des guests vocaux qui s’ils sont talentueux n’arrivent pas à faire oublier l’absence de leur camarades de studio (qu’est-il arrivé à  »To Build a Home »?!)

Au milieu des nombreux titres de Ma Fleur – ce qui me conforte dans l’idée que le groupe souhaite tourner la page – deux plus anciens nous tirent de cette langueur pas désagréable mais handicapante pour un enregistrement live : l’entêtant  »Flite » extrait de Every Day, qui gagne ici en emphase grâce à l’intervention successive des cuivres et des cordes, donne l’eau à la bouche dans un premier temps. Malheureusement, il faut attendre l’avant dernier titre,  »Man with a movie Camera » pour que nos oreilles se dressent à nouveau au son de cette improvisation jazz d’un quart d’heure qui fait l’effet d’une pause pas vraiment nécessaire.

Vous l’aurez compris, si cette soirée fut certainement mémorable pour les quelques milliers de chanceux, sa trace studio, en dépit d’un son et d’une interprétation remarquables, ne laissera pas une empreinte indélébile. En attendant un nouveau concert dans nos contrées à un prix plus raisonnable (oui je rêve) vous pouvez garder vos deniers sans remords. Tous des escrocs j’vous dis!

  1. all that you give
  2. child song
  3. flite
  4. familiar ground
  5. to build a home
  6. prelude
  7. breathe
  8. man with a movie camera
  9. time and space
Up Next

Du meme groupe

Vous pourriez aussi apprécier

6 Commentaires

  1. ellestin says:

    « pour un coup moindre » –> c’est sûr ca fait moins mal :o)
    à part ca faudra que je jette une oreille sur l’engin…

  2. me.hutz says:

    Buuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuut! Content de voir que ça a été relevé :-P

  3. Nico says:

    Déception totale avec ce disque… De la pop pourrav alors qu’ils faisaient du trip hop/ electro terrible

  4. mr.hutz says:

    De la pop pourrave? °_° Bon ok c’était bien avant mais maintenant aussi non? (sauf ce live chiant)

  5. AYESTA! says:

    Un live décevant et poussif … comme le dit Cabrel, « C’était mieux avant »!

  6. Nico says:

    C’était énorme la periode electro/ electro-jazz. Là ouep Mr Hutz, pour moi c’est de la pop ultra clichée, limite plagiat de Coldplay. En effet, « c’était mieux avant »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *