Destructive Explosion of Anal Garland – Cutterclit

1 Commentaire      516
Style: gore grindAnnee de sortie: 2008Label: Bizarre Leprous

Avec un nom pareil pas étonnant de faire sauter la grille de codage du site.
Destructive Explosion Of Anal Garland nous vient directement de l’Est, la denrée est immédiatement reconnaissable son enrobage diarrhéique ne trahit aucunement les panses à merde qui poussent en République Tchèque.

Pas de coup de boots ni de talons à claquer, ici ça taille dans le grind qui suinte l’huile et le moulinet façon opération furtive feat « la fange » dans le premier rôle.
L’accueil est direct, c’est un mur qui attend la première mèche, autant dire que ça pète directement à la gueule et ça envoie du frais tout du long.
Entre les petits jets gouleyants de groove en sursis et les fontaines qui pissent à torrent le blast racé, y a pas de quoi froisser un con c’est sûr mais c’est juste que Cutterclit se rapproche tellement des anciens tenanciers des barraques à viande bien connus des aficionados que d’un seul coup il prend un air familier et sympathique.

 

Au premier titre on voit directement Last days of Humanity passer nous faire un petit coucou l’œil morne mais le sourire vivace, on savait que le groupe n’était pas mort, sous le tapis de bombes versées par les tchèques qui s’empilent comme des bocks un jour de fête à la bière à Munich, les cadavres continuent de s’allonger, la cadence est tenue et ça pour notre plus grand plaisir sur un gros son qui n’a pas à rougir face à un Putrefaction in Progress, là dessus DEAG fait pisser crânement la marmaille pour laisser infuser ses titres de grooves des plus sympathiques rappelant cette fois ci leurs compatriotes d’Ahumado Granujo les effets hardtek en moins, on savait que le groupe n’était pas mort (bis), entre deux pets et une petite gerbe de saison.
Du très académique, mais de l’académique très solide.

Chez Destructive Explosion Of Anal Garland on fait pas les choses à moitié quitte à faire du daté autant le faire bien quoi, ajoutons à ça que le groupe est composé de membres de Jig-Ai et Negligent Collateral Collapse et on a une idée des groins qu’on va croiser sur les 25 minutes bien tassées de leur second album.
Valeur sûre, efficace se clôturant sur un petit « Pysky, Labia Majora » entraînant histoire de finir sur une note anisée et on obtient un album tout ce qu’il y a de recommandable et même plus.

 

http://www.youtube.com/watch?v=nUfMQjjgKlU

Up Next

Groupes cités dans la chronique

Commentaire

  1. pearly says:

    Quoi ? Quoi ?
    Gore-grind + Bizarre leprous…
    valeur sûre, donc, en attendant le nouveau Jig-Ai.
    faut que je chope ça !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *