SUP – Hegemony

3 Commentaires      2 334
Style: Ouh là... Metal supienAnnee de sortie: 2008Label: Holy Records

Ne croyez pas tout ce qu’on vous raconte. Non, contrairement à ce qu’on pourrait croire, il n’existe pas que deux attitudes possibles face au groupe SUPuration. On n’est pas obligé d’être fan transi au point d’écrire « Loez 4 ever » sur son cartable ou sa trousse, mais on n’est pas non plus obligé de tomber dans l’anti-Sup primaire au point de jouer aux fléchettes sur les portraits des frères Loez. Oui je vous le dis, on peut encore en 2008 faire preuve de mesure et apprécier -ou pas- le groupe sans tomber dans l‘un de ces extrêmes.

Je peux dire que c’est mon cas, puisque je n’apprécie pas l’intégralité de la discographie du groupe. Si je reste fan de Room Seven, Incubation ou du petit dernier (enfin avant-dernier) Imago, j’ai plus de mal à adhérer aux The Cube, Anomaly ou Angelus.

Cette attitude relativement détachée, me permet d’aborder sereinement chaque nouvelle sortie du groupe. Hegemony est peut-être une légère exception à la règle puisque j’avoue que je ressentais pour une fois une petite excitation à l’idée de m’introduire (je vous vois venir bande de vicelards) cette galette dans les esgourdes vu qu’Imago a tourné, tourné et re-tourné chez moi pendant des semaines (et il tourne encore à vrai dire).

Ce nouvel album, sans être aucunement une révolution, le son SUP restant immédiatement identifiable, représente tout de même un léger durcissement du ton par rapport à Imago. A la fois plus froid que ce dernier (ce qui se devine presque rien que par l’artwork beaucoup moins chatoyant que le précédent), il fait aussi davantage la part belle à des vocaux death. La mélodie n’en est pas pour autant absente, bien heureusement d’ailleurs, mais vocalement le ton est indubitablement plus dur, rappelant peut-être davantage Supuration du coup.

En dépit de ce changement qui a ses avantages, j’avoue avoir été un poil déçu par ce nouvel album des nordistes. Très (très) loin d’être un mauvais album, il m’apparaît tout de même un peu avare en mélodies marquantes, et celles qui sont présentes, me paraissent un peu faiblardes, en comparaison de ce que je connais (et adore) d’eux. L’ambiance a beau s’inscrire dans la même ligne que ce que l’on connaît (parfois glaçante comme sur l’inquiétant dernier titre de l’album), j’ai pourtant moins été captivé qu’auparavant pas la beauté des chansons. Petit exemple avec des titres comme « The Baleful Light » ou « The Searing Desert » que je trouve un peu vides, et pour lesquels les refrains me semblent tomber assez à plat.
Peut-être faut-il voir un lien avec le fait que les synthés, si présents sur Imago, soient ici plus en retrait, gommant quelque peu le côté cinématographique que je trouvais si réussi sur ce dernier. Le constat n’est pas totalement négatif attention, il y a quand même de très bons moments comme « The Far Horizons » et ses voix claires saccadées du meilleur effet. Mais tout de même rien à faire au final, je ne peux pas m’empêcher de trouver cet album inférieur au sublime Imago.

Toujours est-il que, ces considérations évolutives mises de côté, il y a tout de même peu de chances que cet album change grand-chose à l’opinion des fans et des anti sur le groupe. Reste les mesurés qui apprécient ponctuellement le groupe. A ceux-là je conseille une écoute d’essai pour voir si le cru 2008 vous convient. Pour ma part même si je reste un peu sur ma faim, Sup reste un groupe que je continuerai à suivre…

PS : un petit regret à émettre, l’album censé être sorti depuis 2 semaines est toujours introuvable dans les bacs de nombreux magasins… La distribution semble connaître quelques troubles ce qui n’est pourtant pas dans les habitudes de Holy Records… Etrange.

  1. hegemony
  2. march of the neovocyts
  3. the baleful light
  4. death dance
  5. recall
  6. the searing desert
  7. the far horizons
  8. on the burning sand
  9. salinity
  10. sublime sense
  11. the arrival
  12. dissolution
krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 900 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Vous pourriez aussi apprécier

3 Commentaires

  1. totoro says:

    Bon album…comme d’habitude. J’aimerai juste qu’un jour le groupe revienne vers une musique plus chaude(?), organique (?) avec des mélodies et une dynamique aussi reussies que sur le sublime Room 7. je trouve que Sup, depuis qu’ils s’autoproduisent ont perdu un petit truc dans leur son. Allez reviens B.Donini…

  2. ZSK says:

    j’ai jamais aimé ce projet… mais bon j’ai quand même tenté l’album entier, enfin entier n’est qu’un mot car je ne suis même pas allé au bout… désolé, mais je trouve ce style de Death mid-tempo complètement inintéréssant, répétitif et ennuyeux… je crois qu’en définitive, SUP on aime ou on aime pas. ou alors c’est un groupe très suréstimé voire hype si je voudrais être méchant… :)

  3. shaq says:

    Hegemony me réconcilie avec le groupe, que j’avais lâché après Chronophobia. Bonne production, chansons percutantes, voix claires vraiment travaillées bref, tout ce qu’il faut pour me replonger dans leur univers musical si particulier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *