20 Box Stories – Welcome Home

Pas de commentaires      1 072
Style: indie rockAnnee de sortie: 2008Label: Gentlemen Records

En plus d’être la tête pensante du label Gentlemen Records et guitariste / claviériste au sein du groupe Magicrays, Christian Fighera (Fig pour les intimes) à encore trouvé le temps de monter son propre projet solo : 20 Box Stories (à ne pas confondre avec Matchbox 20).
Fort d’une expérience scénique et musicale acquise au sein de diverses formations telles que Free Cheese For All, Favez ou au travers de divers side-projects (The Sad Riders, A Season Drive), le jeune musicien a prit son temps et s’est donné les moyens de sortir un excellent album. Pour compléter les rangs de son projet, Fig a fait appel à Guillaume et Sandro du groupe Rosqo ainsi qu’à Bruno Fleutelot (Oboken) et Alberto Malo avec lesquels il a peaufiné ses compositions durant de nombreuses années. Le quintet opte d’ailleurs pour un line-up atypique, puisqu’il comprend deux guitaristes ainsi qu’un bassiste (ouais bon, jusque là rien de bien nouveau), mais aussi deux batteurs… Ce choix peut paraître un brin étonnant – surtout que la musique pratiquée est loin d’être agressive –, mais force est de constater qu’il s’avère payant puisque les compositions n’en sont que plus intéressantes.
Plutôt que de miser sur la quantité, le groupe à préféré se concentrer sur la qualité de ses compositions, car parmi les neuf titres présents sur la galette, il n’y a aucun morceau qui est en dessous des autres. C’est simple, il s’agit typiquement du genre d’album qui s’écoute du début à la fin et qui se remet encore et encore, sans jamais lasser. Si il vous sera difficile de résister aux envolées pop de titres tels que Welcome home, Five weeks, All you can open, attendez-vous aussi à vous laissez envouter par d’autres morceaux aux ambiances feutrées et nettement plus intimistes (My car, I’ll give you my time, Like me, a dream (for real)). Mais le groupe ne s’arrête pas là, car il s’octroie aussi quelques petites escapades dans des contrées un poil plus saturées et noisy, comme sur le majestueux Mode & skyline ou encore sur It’s time to go et Different men.
Si le groupe pioche un peu à gauche et à droite dans divers registre, il maîtrise tout à fait son sujet et nous offre donc des compositions cohérentes, tout en proposant différent reliefs. L’ajout d’un piano ou d’un orgue sur certain titres (My car, I’ll give you my time, Like me, a dream (for real)) s’avère payante et se marie à merveille avec l’atmosphère de ces morceaux, ainsi qu’au timbre de voix de Fig.
Bien que l’on ressente l’influence de groupe tels qu’Afghan Wigs, The Cure, ou encore Bright Eyes ça et là, on ne peut ignorer le travail de composition et le soucis du détail apporté à chaque titre.
D’ailleurs le fait que cet album ait été enregistré « live » dans une ancienne maison de pèlerins du 17ème siècle vient encore renforcer le côté chaleureux qui se dégage de ces neuf morceaux, et apporte un certain dynamisme au tout.
Difficile de parler d’un titre en particulier, car ils possèdent tous leurs petites subtilités et ce petit truc qui font que l’auditeur accroche dès la première écoute, à condition bien sur, que ce dernier ne soit pas réfractaire aux belles mélodies et aux refrains entêtants.

En ce qui me concerne, ce premier album est un sans faute qui, en plus d’être facile d’accès, gagne encore en saveur et en profondeur au fil des écoutes. Cela fera bientôt un mois que ce disque tourne régulièrement chez moi, et pour le moment, toujours aucuns signes de lassitude pour ma part, bien au contraire.
Pour terminer, je ne peux donc que vous conseiller de vous pencher sur le cas 20 Box Stories, car il y a de fortes chances pour que vous vous laissiez convaincre par le résultat. Pour cela, il vous suffit simplement de vous rendre sur la myspace du groupe (qui propose quatre titres en écoute) et de laisser ensuite la magie opérer…

  1. welcome home
  2. five weeks
  3. my car
  4. different men
  5. i’ll give you my time
  6. all you can open
  7. it’s time to go
  8. like me, a dream (for real)
  9. mode & skyline
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *