Amon Amarth – Twilight of the Thunder God

4 Commentaires      1 190
Style: viking death metalAnnee de sortie: 2008Label: Metal Blade

Déjà la 4ème chronique d’un album des vikings de Amon Amarth sur Eklektik. Autant dire qu’on les connaît bien ces fiers gaillards…
Ils ne m’ont déçu qu’une seule fois depuis le fabuleux Versus the World, et leur (du coup avant)dernier album en date, With Oden on Our Side avait heureusement fièrement et brillamment remis les pendules à l’heure.

Alors quoi de neuf avec ce Twilight of the Thunder God, cuvée 2008 made in Sweden à la pochette magnifique ?
Et ben c’est assez simple, rien. On va pas se raconter d’histoires, on se connaît bien maintenant.
Donc c’est pas compliqué, voilà un album de plus pour Amon Amarth, et un bon en plus (même si un poil inférieur à son prédécesseur). Est-ce qu’on regrette le manque d’évolution ? Non. Bon enfin, je dis pas d’évolution, ce n’est pas tout à fait vrai, il y a du violon sur « Live for the Kill » pendant environ une minute. En voilà une nouveauté dis-donc !

Mais bon on s’en fout d’une quelconque évolution, ce qu’on attend de la bande à Johan, c’est qu’elle nous assène ses hymnes écrasants de puissance et épiques en diable, et que le bougre lui-même continue à beugler à en faire frémir les pirates sur leurs bateaux battant pavillon noir (il faudrait peut-être essayer de diffuser du Amon Amarth dans les eaux de l’océan indien pour faire fuir les pirates somaliens, mais je m’égare)…

Et de ce point de vue, que voulez-vous faire, comment espérez-vous seulement lutter contre les monumentaux « Twilight of the Thunder God » (Amon Amarth soigne toujours autant ses entrées en matière, puisque ce morceau est juste énorme), « Where is your God » ou « No Fear for Setting Sun ». Et je ne vous parle pas de « Live for the Kill » et son final dévastateur.

Alors on ne va pas non plus se voiler la face, certains morceaux de ce nouvel opus sont quand même un peu légers, et font malheureusement penser à des morceaux déjà entendus sur d’autres albums du groupe. C’est par exemple le cas de « Tattered Banners and Bloody Flags » ou d’un « Free Will Sacrifice » un peu trop facile (et qui fait bizarrement penser à du Illdisposed) quoiqu’assez réussi.

Mais bon, que dire quand le groupe est capable de réagir en vous sortant un « The Hero »… héroïque et transportant immédiatement votre serviteur sur un magnifique drakkar au cœur de l’action ? Rien. On se tait et on savoure.

Rien à dire non plus sur la prod’ encore une fois assurée par Jens Bogren, et fidèle à ce qu’elle est sur les derniers opus du groupe, donc excellente et en parfaite adéquation avec le sujet…

Par conséquent, et je l’admets volontiers, ma chronique ne sert pas à grand-chose à part peut-être à signaler à ceux qui n’auraient pas fait attention : hé ho un nouvel album de Amon Amarth est sorti, on se réveille! Les amateurs et les autres savent bien ce qui leur reste à faire…

Comme aurait pu dire notre grand Coluche (qui nous manque et que l’actualité depuis quelques temps aurait décidément beaucoup fait marrer) « Quand on a aussi peu de choses intéressantes à dire, on devrait être autorisé à fermer sa gueule »…

  1. twilight of the thunder god
  2. free will sacrifice
  3. guardians of asgaard
  4. where is your god?
  5. varyags of miklagaard
  6. tattered banners and bloody flags
  7. no fear for the setting sun
  8. the hero
  9. live for the kill
  10. embrace of the endless ocean
krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 893 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

4 Commentaires

  1. AlCheMist le charogn says:

    ‘faut dire que notre rédac’ chef s’y connait à fond en coluche :OD

  2. noohmsul says:

    C’est bizare que tout le monde trouve qu’amon amarth n’évolu pas, à l’écoute de ce nouvel opus j’ai eu l’impression d’entendre quelque chose d’assez nouveau (pour du amon amarth), et… ça ne m’a pas trop plus. Je suis un peu déçus par ce nouvel album du groupe, qui commence à se tourner vers quelque chose de plus heavy, et un peu trop mélodique. Je reste sur les premiers albums, plus péchus et et aux émotions plus intenses! Mais certains passages restent très bon quand même.

  3. ZSK says:

    Pour moi, assurément le meilleur album d’Amon Amarth, rempli de riffs énormes et possédant des véritables hymnes.

  4. Metalenforce says:

    De la bonne musique noire et chevaleresque comme on l’aime.
    Toujours aussi efficaces les Suédois.
    Par contre c’est vrai que ta chronique est un peu longue….
    A bon entendeur…. IoI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *