Anathema + Demians – 01 novembre 2008 – CCO – Villeurbanne

Pas de commentaires      1 079

7 Décembre 2001: j’ai vu Dieu sur scène. Soit Anathema en concert au Rail Théâtre de Lyon. A l’époque j’ai mis deux jours à m’en remettre. Les draps s’en souviennent encore… Souvenir impérissable s’il en est, entré direct au sommet de mon panthéon des concerts !

Puis le temps passe, le souvenir se dilue un peu, comme la carrière du groupe d’ailleurs. Toujours en toile de fond, mais certainement plus aussi ardent, du moins plus autant qu’à la grande époque Alternative/Judgement. A fine day to exit a laissé quelques fans en route, A Natural Disaster  a eu raison de ma patience… Les années passent, les problèmes de line-up et de label s’enchaînent pour finalement voir le groupe ressurgir en cette année 2008 avec Hindsight, sympathique compilation de reprises semi acoustique de certains classiques du groupe. Où l’un des seuls moyens qu’ils aient trouvé pour revenir tranquillement sur le devant de la scène avec quelques prestations dont celle au Hellfest. Si d’un point de vue discographique, la démarche accuse peu de crédits à mes yeux, c’est le prétexte à une tournée européenne avec deux dates en France qui retient toute mon attention. Deux dates, c’est un peu court pour un retour, mais comme l’une des dates se déroule à Lyon, de quoi devrai-je me plaindre ? Je suis prêt à prendre le bâton de pèlerin, faire le jeûne,  traverser un désert et tutti quanti mais certainement pas à passer à côté de cette célébration.

Direction le CCO donc, sous le déluge… Le public répond présent. La salle est quasi pleine. Ca donne un peu de chaleur à cette salle que j’abhorre d’habitude. Je passe rapidement sur Demians, sympathique groupe français de prog rock dont je n’ai retenu qu’une chose : le goût de la bière et des volutes de fumées, en bonne compagnie.

Anathema prend rapidement possession de la scène vers 21h. Le public est acquis à la cause. Anathema s’en rend digne. Si la set-list met l’accent sur Alternative 4 et quelques classiques imparables tels Deep ou Judgment, les frères Cavanagh&co vont nous gratifier de trois nouveaux morceaux dont je doute de l’intérêt sur cd mais qui s’intégrent parfaitement au set, notamment l’enchaînement Angels Walk Among Us/ A Simple Mistake. Après il est bien évident que les grands moments compteront avec les classiques repris en cœur, les montées en puissance saturées rappelant le passé d’Anathema ou bien encore ces instants d’une fragilité cristalline comme Are you there joué en solo par Dany, et son pendant One last night joué en duo electro acoustique avec son frère Vincent.

Quoiqu’il en soit, il régna une réelle ambiance de communion durant les deux heures que durèrent le concert. Le public réagi au doigt et à l’œil pour reprendre en cœur des thèmes, rigola à la moindre connerie de Vincent (celui-ci nous expliquant par exemple que son français c’est de la merde…) ou bien encore refusa de quitter la salle alors que les roadies commencaient à plier le matériel. Résultat, le groupe revient pour un Inner silence des plus efficaces et le Confortabbly Numb de Pink Floyd, dans une version dantesque.

Un grand moment pour un grand groupe.

Set-list :

Intro: Parisienne Moonlight
Deep
Closer
Far Away
Angels Walk Among Us (new song)
A Simple Mistake (new song)
Empty
Judgement / Panic
Shroud Of False / Lost Control
Regret
Hope (David Gilmour / Roy Harper cover)
Temporary Peace
Flying
Are You There (Hindsight version)
One Last Goodbye (Hindsight version)
Angelica
Sleepless
Hindsight
Fragile Dreams

Rappel:
Inner Silence
Comfortably Numb (Pink Floyd cover)

Up Next

Du meme groupe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *