Angst Skvadron – Flukt

4 Commentaires      1 417
Style: black métal de l'espaceAnnee de sortie: 2008Label: Agonia Records

Tout le monde, dans le milieu black, connait Urgehal au moins de nom (si ce n’est pas le cas, allez voir, c’est du très bon) depuis leur fameux Goatcraft Torment. De fait, tout le monde connait le nom de Trondr Nefas, hurleur du groupe de satanic black metal sus-cité. Angst Skvadron n’est autre que le projet parallèle du loustic (caché sous de mystérieuses initiales T.B) et autant dire qu’en allant jeter un coup d’œil à ce groupe je m’attendais à une hécatombe de décibels.
Pourtant Flukt n’a absolument rien (bon j’exagère à peine) en commun avec l’envahissant grand frère. D’une façon caricaturale on pourrait mettre Urgehal d’un côté de la planète black métal avec ses tempos rapides et ses blasts a en perdre ses bras. A l’opposé nous mettrions Angst Skvadron, improbable croisement entre un Burzum et un « Mars Attacks » voir une « soupe aux choux ».
Ici donc point de blast, point de riffing a toute berzingue, point d’explosion de violence, juste un échappatoire vers une autre galaxie. En effet la particularité du groupe (ou tout du moins l’une d’elle) est d’utiliser de manière intensive l’imagerie SF des années 80. Sonorités kitsch, samples un poil datés, pochette minimaliste et police de caractère assez affreuse on peut dire que baser sa musique sur ce concept est un poil audacieux. On ajoute un tout ca une dose d’humour (« The Astroid Haemorhoids and the Drunken Sailor ») et une bonne dose de dépression et on obtient grosso modo ce à quoi ressemble ce Flukt. Le lecteur attentif remarquera qu’il manque la partie black metal dans mon descriptif. Certes. Et pour cause, de black métal ici il ne reste plus grand-chose sinon la voix écorchée de T.B, et encore, lorsque celui-ci ne se décide pas à prendre une voix claire comme sur « Negativitetens Kveletak ».

La musique quand à elle lorgne plus du côté prog des années 70 (allez voir le myspace pour voir la liste des références, ca fait peur) en faisant un grand écart avec un black métal plus typique années 90 (on pense par exemple à du Satyricon ou même du Shining sur le très bon « Slaves of Mental Distortion », ou fortement à du Burzum sur « Beyond Andromeda »). Bref coller une étiquette sur ce bazar se révèle être un véritable piège. Même son géniteur ne s’y risque pas en disant texto sur son myspace « Angst Skvadron plays depressive, psycedellic, alien death metal, or ‘what ever the hell you want to call it’ music! ». Forcément….

Alors tout ce merdier c’est du bon ou pas ? Eh bien cette position un peu le cul entre deux chaises est finalement ce qui m’a le plus convaincu à l’écoute de cet album. Cette véritable sensation de n’avoir jamais écouté un truc pareil. A une époque où les sorties s’enchainent à un rythme effréné, sans âme, sans recherche et sans identité propre, trouver un groupe avec cette fraicheur fait définitivement plaisir à voir. Alors c’est sur, la durée du disque peut faire grincer des dents avec ses 34 minutes tout mouillé, mais le résultat est pour moi sans appel et il est plus que positif. Au point que cet album est sans doute celui que j’ai le plus écouté cette année, et sa place sur le podium de fin d’année ne fait aucun doute.

A réserver à un public averti et ouvert.

  1. u.f.o. (intro)
  2. silent light, alien night
  3. a song to the sky
  4. negativitetens kveletak
  5. the astroid haemorhoids and the drunken sailor
  6. slaves of mental distortion
  7. beyond andromeda
  8. satan (outro)
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

4 Commentaires

  1. krakoukass Krakoukass says:

    Merci pour la découverte frangin, ça me plaît beaucoup ce truc! Où est-ce qu’on peut le commander par contre?

  2. dah-neir says:

    Sur amazon mais il est pas donné. J’ai pas trouvé d’endroit ou le commandé a pas cher..
    Je suis étonné et content que ca te plaise ca tiens…

  3. ZSK says:

    très bon album!

  4. dah-neir says:

    J’attentais ton com ZSK je savais qu’il te plaisait cet album :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *