Bloodbath – The Fathomless Mastery

4 Commentaires      1 362
Style: death metalAnnee de sortie: 2008Label: Peaceville

Oh que je l’attendais ce nouvel album du Bain de Sang… Après la grosse claque prise en début d’année avec le EP Unblessing the Purity je m’attendais à quelque chose d’aussi énorme avec la durée satisfaisante d’un album longue durée en plus…

Et comme souvent lorsqu’on attend beaucoup, on est un peu déçu à l’arrivée.
On retrouve pourtant la bande au grand complet, en tout cas par rapport à la dernière galette en date, c’est-à-dire sans Dan Swano malheureusement, mais avec le grand Mike Akerfeldt derrière le micro.
Là où tout annonçait un album énorme, The Fathomless Mastery présente malheureusement des compositions moins accrocheuses et mordantes qu’elles pouvaient l’être sur les précédents albums du groupe. Mais attention entendons-nous bien : le résultat est quand même très bon, et certains titres sortent quand même bien du lot comme l’introductif « At the Behest of the Death », « Process of Disillumination » ou « Drink from the Cup of Heresy »…
Mais il manque parfois quelque chose, cette petite touche mélodique marquante qui était si présente sur les précédents opus (en particulier « Nightmares Made Flesh »).

Par ailleurs le groupe a fait certains choix étranges, comme d’utiliser à plusieurs reprises des riffs qui semblent influencés par… Meshuggah (les polyrythmies ne sont parfois plus très loin) sur « Slaughtering the Will to Live » ou le début de « Iesus », riffs qui paraissent un peu hors propos et déplacés sur un album de Bloodbath… C’est d’autant plus dommage que sur le premier, arrivé à mi-morceau le groupe injecte un groove incroyable dont il a le secret, qui le tire d’affaire en beauté, tandis que le deuxième voit le groupe partir superbement sur un style proche de Behemoth. Et paradoxalement, une sensation de déjà entendu s’installe rapidement sur le clichesque (jusque dans la cloche à la fin du morceau) « Mock the Cross » avec son refrain trop facile et ses harmoniques sifflées et ce en dépit du fait que la présence de ces dernières évoque quelque peu étonnamment Gojira
Pour le reste on est en terrain connu, et la galette reste évidemment d’un bon niveau boostée par les acteurs de premier plan qui jouent leur rôle comme ils savent si bien le faire. Mika est toujours aussi impressionnant vocalement et l’entendre growler ainsi ne manque pas de réveiller chaque fois en moi le fantasme de le voir réenregistrer les parties vocales de Nightmares Made Flesh (pas que Tagtgren soit mauvais, loin de là même, mais Akerfeldt est vraiment un cran au-dessus question férocité et sauvagerie, il est l’incarnation parfaite de la voix du Bain de Sang).
A noter puisqu’on parle des vocaux, que Christian Alvestam (ancien chanteur de Scar Symmetry) a prêté sa voix sur le titre « Iesous ».

Bref, les amateurs de brutal seront une fois de plus servis, mais pour ma part, je reste un peu sur ma faim. J’avoue même avoir du mal à l’écouter d’une traite sans ressentir une légère lassitude arrivé à la moitié et ce malgré la présence de quelques trouvailles sympa, comme ce final archi mélodique à la fin de « Hades Rising ». Pas mal mais peut mieux faire les gars !

  1. at the behest of their death
  2. process of disihumination
  3. slaughtering the will to live
  4. mock the cross
  5. treasonous
  6. iesous
  7. drink from the cup of heresy
  8. devouring the feeble
  9. earthrot
  10. hades rising
  11. wretched human mirror
krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 900 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

4 Commentaires

  1. ZSK says:

    pas de décéption pour ma part, album énormissime qui me laisse sur le cul à chaque fois, qui poutre de A à Z. LA tuerie Death de cette année à n’en pas douter.

  2. jonben jonben says:

    Pareil je suis fan même si je préfère quand même le précédent pour les solos de Swano. Je trouve l’esprit, et de toutes façons les paroles, bien plus sataniques sur celui-là. Quant au riffs modernes, j’aime et faut pas exagérer on est loin de Meshuggah quand même.

  3. wolf says:

    Le moins bon des leurs discographie pour l’instand. Comme « Krakoukass » j’ai du mal à l’écouter d’une traite, manque probablement la patte à Dan Swano… Album qui m’as beaucoup fait penser à Morbid Angel, mettez le titre « mock the cross » l’on dirait un titre de l’album « Domination ». Bref pas très conquis car trop classic à mes oreilles.

  4. shaq says:

    Comme je n’arrive pas à décrocher de la voix de Tagtgren, je sais d’avance que Nightmares Made Flesh va venir perturber l’écoute de cet album. Je verrais bien, mais je m’attends à la déception, forcément.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *