Bumblefoot – Abnormal

Bumblefoot - Abnormal

Dans la vie il y a deux catégories de guitar-hero. D’un côté il y a les guitar-héros suédois, mégalos et bedonnants, avec chemise ouverte et chaîne pendant sur le torse. Ceux-là même qui ne jurent que par le néoclassique, passent leur temps à descendre les autres guitaristes (au sens figuré hein), à virer leurs chanteurs et poser sur leur pochettes avec un fond enflammé.

Et de l’autre côté il y a Ron Thal.

Ron Thal, “also kown as” Bumblefoot. Un nom de scène qu’il prit suite à la sortie de son premier album solo The adventures of Bumblefoot. Ce virtuose de la guitare, sort depuis maintenant plus de 10 ans des albums schizophrènes où se mêlent les styles les plus variés. En 2005 il sort l’album “Normal” qui sous ses apparences pop-punk cache bien plus de subtilités qu’on ne pourrait le penser au premier abord. Bumblefoot lui donne alors une suite sous le nom de “Abnormal”
Ce nouvel album s’inscrit donc dans la continuité du précédent. Ron Thal, aussi virtuose soit-il, cherche en priorité l’efficacité et l’accessibilité et ne verse jamais dans le déballage de technique à outrance. D’ailleurs les 14 titres qui composent l’album font aux alentours de 3min30, le format le plus standard qu’il soit. 14 titres lors desquels nous verrons débouler une multitude de styles et d’idées, le tout dans la plus grande cohérence. Une fois que l’on connaît le lascar, on ne s’étonnera pas de passer d’un titre pop à un brûlot punk-rock ou encore une tuerie néo-métal, en ayant entre temps sautillé sur un rythme ska. Tous les titres sont très accrocheurs mais contiennent chacun leur petite part de virtuosité, permettant ainsi à Ron Thal d’exprimer tous ses talents de guitariste (tapping, shredding, sweeping, pudding.. heu non pas pudding). Ce coté hyper varié, accessible et sans prise de tête nous évoque parfois Queen et le titre “Glad to be there” n’est pas sans rappeler les délires un peu rétro d’un Brian May sur certains titres de A night at the opera (chronique anthologique en ces pages). On citera aussi Faith No More au rayon des influences évidentes, avec le même attrait pour les hits déjantés.
Il faut savoir aussi que Bumblefoot est presque un one-man-band. Presque, car Ron délègue tout de même la batterie. Le reste c’est lui. Même le chant. Et dans ce domaine il assure aussi, et dans divers registres, que ce soit le chant typé “brutal neo-metal” façon Mudvayne (Piranha) ou encore le style “crooner”, réminiscence de l’album Uncool (qui avait pour thème un crooner sur le retour). Toutefois, assurer au chant, ne l’empêche pas de placer ça et là quelques courts instrumentaux, théâtres de différents délires, bien plus poussés que sur les titres chantés. Ainsi “Guitar still suck” nous emmène en plein cartoon speed et burlesque. “Spaghetti” nous plonge au cœur d’un film imaginaire avec son thème cinématique qui ne ferait pas tâche sur une B.O. de Tarantino. Quant à “The day after”, il nous présente une facette plus sombre de la musique de Bumblefoot, habituellement plus enjouée.
Espérons donc que ce Abnormal, exemplaire en tout points, apporte à Ron Thal un peu plus de notoriété car sa musique est largement accessible au plus grand nombre (je parle du public rock). Il semblerait quand même que notre homme ai décidé de se faire un peu de pub en rejoignant le line-up d’un groupe de hard-rock revenant qui eu son petit succès dans les années 90’ et sortirait ces jours-ci un album traitant de politique asiatique… Un choix qui se respecte mais qui risque de réduire les chances de voir Bumblefoot plus souvent en live.

  1. abnormal
  2. glad to be here
  3. objectify
  4. some other guy
  5. jenny b
  6. last time
  7. simple days
  8. conspiracy
  9. piranha
  10. guitars still suck
  11. green
  12. spaghetti
  13. misery
  14. redeye
  15. day after
  16. dash
TAGS : , ,
GROUPES:
STYLE: ,

9 commentaires

  1. J’ai souvent rêvé d’un G3 avec ce mec, Ron Jarzombek et Mattias Eklundh. Des guitaristes hors normes bourrés d’idées toutes aussi géniales les unes que les autres.
    The Adventures Of Bulblefoot reste mon préféré de ce qu’il a fait, mais ce Abnormal est également délicieux.
    OYC

  2. Je connais pas les deux autres :-(

  3. Moi je trouve que uncool est le sommet de la discographie Bumblefoot ! Incontournable !!!

  4. Mattias Eklundh, c’est Freak Kitchen. Si t’aimes Bumblefoot, tu devrais te pencher sur ce groupe! OYC, je remplaçerais un Ron Jarzombek trop démonstratif dans ton G3 par Gildenlow de Pain of Salvation pour assurer le chant également. :)

  5. Ha oui j’ai prévu de me pencher sur Freak Kitchen effectivement. Merci.

  6. Ron Thal mérite clairement une reconnaissance, et si cela doit passer par une tournée au cours de laquelle des pistolets cherchent à effeuiller des roses, pourquoi pas. J’adore sa discographie (que ce soit sous Ron Thal ou sous Bumblefoot), cet humour déjanté (voir sa phrase en français dans Ronald’s coming back, de l’album Uncool), son jeu de guitare et quand il se prend pour un crooner. Ses qualités de vocaliste, bien que très convenables, sont un peu limités au cours de morceaux punks (album précédent). Ce n’est que mon avis, mais Ron Thal’s power, très clairement.

  7. Bien vu gégé ! cette petite subtilité sur ronald’s coming back me fait bien marrer à chaque fois. L’effet de surprise est toujours intact.

  8. Dire que Uncool est TRES bon okay, mais le meilleur… c’est tout simplement le premier à mon humble avis, qui n’est point du tout décrit dans cet article si ce n’est de nom, j’ai nommé THE ADVENTURES OF BUMBLEFOOT !!!

  9. En même temps c’est une chronique de Abnormal, pas un passage en revue de la discographie de Ron Thal ;-)

Laisser un commentaire




XHTML: Vous pouvez utiliser les balises suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

  • bbng-iiiAER | 25 octobre 2014
    BADBADNOTGOOD – III
    Encore des protégés du dieu Gilles Peterson, BBNG c'est la nouvelle vague jazz ayant digéré la pop/le r&amp;B/ l'electro et le hip hop. On pourrait ajouter les australiens de Hiatus Kayote, Snarky Puppy (dans le style plus big bang) et les petits chouchous de Quincy Jones "Dirty Loops"…tout ça sous l'oeil des grands frè...
  • lonely the brave-the days warAER | 25 octobre 2014
    Lonely the Brave – The Day’s War
    Première partie de Deftones l'an dernier au zénith de Paris et une bonne partie du public s'en foutait alors que ce groupe sonne plutôt bien, il me fait penser à cette vague de groupe des années 2000 un post- hardcore et rock comme Hundred Reasons et Hell is for Heroes, je suis d'accord sur la voix entre Cold et Vedder (san...
  • slipknot-the-gray-chapter-newDrugzath | 21 octobre 2014
    Slipknot – .5: the Gray Chapter
    Enfin une tres bonne chronique sur cet album ,pas comme chez nos compères de VS Webzine ;--) .Je te rejoints en tout point sur ce que tu a mentionné .Pour ma part un bon album qui se lasse pas au fil des écoutes .
  • slipknot-the-gray-chapter-newkrakoukass | 20 octobre 2014
    Slipknot – .5: the Gray Chapter
    Merci pour ton commentaire. ;) Loin de moi l'idée de proclamer que quiconque n'aime pas cet album est un abruti obtus (les personnes visées sont plutôt les couillons qui n'ont jamais aimé Slipknot -pour des raisons souvent basées sur des préjugés ou une haine du so called Nu Metal- et ont toujours craché sur le groupe, ...
  • slipknot-the-gray-chapter-newMths | 20 octobre 2014
    Slipknot – .5: the Gray Chapter
    Merci de bien faire comprendre que quiconque n'aime pas cet album est un "rageux bas du front", ça fait toujours plaisir. Et si ce n'est pas le message que tu voulais faire passer, je t'invite cordialement à retravailler le début de ta chronique... Je trouve que, dans les titres qui ont été balancés sur le Web, il y a q...
  • fartbarf-dirtypowerRémi | 19 octobre 2014
    Fartbarf – Dirty Power
    masques, vocoder et Lap dance? merci au revoir.
  • occultation - silence in the ancestral houseIkea | 15 octobre 2014
    Occultation – Silence in the Ancestral House
    Sans aller jusqu'au coup de cœur, un très bon album. Tout à fait d'accord sur l'ambiance, très réussie, renvoyant aux films d'Argento, Fulci et consorts. Quant au côté Ghost... Il est présent mais Occultation est tellement plus raffiné, insidieux, que j'ai tendance à le mettre à-part. Clairement, un groupe qui montre ...
  • krieg-transientdarkantisthene | 13 octobre 2014
    Krieg – Transient
    très belle sortie, je suis moins fan de la "2ème" partie de l'album mais ça reste très intéressant dans le style.