Satyricon – The Age of Nero

3 Commentaires      1 427
Style: black metalAnnee de sortie: 2008Label: Roadrunner Records

Satyricon est déjà de retour deux ans seulement après un Now, Diabolical encore assez frais dans nos esprits. Quel nouveau changement de cap allait nous proposer Satyr accompagné de son fidèle lieutenant marteleur de fûts, Frost ?

Et bien aucun ! Ou presque en tout cas (signalons quand même une production peut-être un poil plus lourde signée Joe Baresi). Après avoir à plusieurs reprises varié son propos en partant du mythique black metal de ses débuts, c’est en effet certainement la première fois que Satyr nous propose de faire du sur place en sa compagnie. Car The Age of Nero est quasiment le jumeau parfait de son prédécesseur. A tel point d’ailleurs qu’on pourrait de prime abord être tenté de penser que Satyr nous a emballé les chutes de studio de son album de 2006, dans un nouvel habillage bien noir (très jolie pochette en passant).

La déception peut donc être, et sera certainement de mise d’ailleurs pour beaucoup des fans du groupe.
Pour ma part en tout cas, la déception existe mais reste relative. Sans me bercer d’illusions en tentant de me persuader (et de vous persuader) que The Age of Nero est un nouvel indispensable à mettre au crédit des norvégiens, ce qu’il n’est pas, je ne bouderai pas non plus le plaisir que j’éprouve à l’écoute de ces nouveaux titres (en tout cas une partie, cf après). Plaisir d’autant plus grand que j’avais été un peu déçu par la mise en bouche que constituait la sortie en avant-phase du titre « My Skin is Cold » (malgré un très beau packaging). Si l’on retrouve ce titre sur l’album dont il est ici question, c’est dans une version légèrement différente, mais celui-ci ne constitue en aucun cas un moment fort de l’album qui en contient quelques-uns.
Car on dira ce qu’on voudra mais Satyr a tout de même un véritable talent pour pondre des riffs d’apparence simples, mais ô combien prenants et jouissifs. De nombreux titres illustrent cet aspect des choses comme « Black Crow on a Tombstone », « Commando » ou « Die by my Hand » pour n’en citer que quelques-uns. Une telle science des riffs devrait vraiment être enseignée dans les Universités…

A côté de ce plaisir immédiat que l’on ressent à entendre ces titres (pour autant qu’on ait apprécié Now, Diabolical et sa conception particulière du black metal, sinon c’est peine perdue), et nonobstant le fait que l’album s’inscrive vraiment dans la droite ligne du précédent sans apporter la moindre nouveauté, il y a tout de même quelques points noirs qui rendent cette sortie sinon anecdotique, au moins largement moins indispensable que les précédentes offertes par les norvégiens.
D’abord l’album est court avec ces 8 titres, pour un peu plus de 40 minutes de musique. C’est d’autant moins excusable que certains de ces 8 titres sont qualitativement légers. C’est finalement le cas des deux derniers titres, « Last Man Standing » d’abord, qui est court autant que plat et peu inspiré. L’exemple type du filler dont on se passerait bien sur un album. « Den Siste » ensuite (qui présente la particularité de marquer un retour du chant en norvégien) qui tout en conservant la grandiloquence caractérisée par les cuivres que l’on entendait déjà sur le précédent album (quoiqu’ici plus en retrait) et malgré une basse assommante, se révèle vite répétitif et soporifique avec sa rythmique mid-tempo. Il déçoit alors qu’on attendait légitimement une vraie montée en puissance progressive qui n’arrive finalement jamais, malgré la place laissée par les 7min24 du titre…

Si l’on résume, on se retrouve en bout de course avec 5 nouveaux titres de grande qualité, une nouvelle version d’un titre déjà sorti (« My Skin is Cold » pour ceux qui ne suivent pas) certes réussie, mais tout de même 2 titres dispensables.
Voilà qui aurait fait un très bon EP, un vrai cette fois. En attendant, et sous la forme de l’album qu’il est, et malgré les bonnes choses qu’il contient, on a quand même envie de dire à Satyr à propos de The Age of Nero : « un peu court Satyr, un peu court… ».

  1. commando
  2. the wolfpack
  3. black crow on a tombstone
  4. die by my hand
  5. my skin is cold
  6. the sign of the trident
  7. last man standing
  8. den siste
krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 900 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Vous pourriez aussi apprécier

3 Commentaires

  1. darkantisthene says:

    bon ben si c’est un peu court c’est que satyr pas en longueur, c’est déjà ça

  2. ellestin says:

    Il n’empêche que satyr un peu au flanc sur les bords…

  3. noohmsul says:

    Satyr ai bien d’arreter ce genre de blague…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *