Agoraphobic Nosebleed – Split Ep With Insect Warfare

Pas de commentaires      932
Style: grindcore de fou furieuxAnnee de sortie: 2008Label: Relapse

La compétition de vitesse entre ces deux groupes étant rude, le premier groupe à rentrer en piste, Agoraphobic Nosebleed, laisse le champ libre à Insect Warfare pour blaster jusqu’à l’éternité. Les quatre titres (ou plutôt trois vu que le deuxième ne dure que huit secondes) ralentissent le tempo pour un résultat plus proche du sludge que du grind avec toujours du dynamisme dans la rythmique. Cette orientation n’est pas une nouveauté puisqu’elle avait déjà été prise sur le split avec Apt 213 pour un résultat moins mémorable. « Part III – Disorder of the species » et « Part IV – Unnatural selection » justifie donc l’achat pour le fan de AnB tant qu’il s’ouvre à un tempo moins rapide. Les sept chansons d’Insect Warfare rattrapent le quota du split en matière de vitesse et de blast. Juste deux minutes de musiques pour sept plages enragées et explosives où la batterie explose et le chanteur éructe de toutes leurs forces. Un message posthume destiné à la scène grind : « Faites mieux que ça ». Difficile effectivement de faire plus mémorable et efficace malgré la durée ridicule de la rencontre. Il vous en coûtera sûrement plus d’euros que vous n’aurez de minutes à écouter mais, le packaging rattrapant le tout avec une double illustration noire et blanche pour chaque groupe, il y a tout de même de bonnes raisons pour les fans de deux groupes de se réjouir de ce split EP.

Chroniqueur

Mathieu Lubrun

Hororo est chroniqueur depuis 2004 sur Eklektik, bibliothécaire de profession, passionné de musique (metal, jazz, hip hop, electro …) et de comics. Alcoolique de concert et de disques, bavard et effervescent dès qu’il rentre en contact avec un artiste qu’il apprécie. Contactez-le pour lui dire tout ce que vous voulez à son adresse personnelle xhororox [AT] gmail [DOT] com et/ou suivez-le sur Twitter.

hororo a écrit 395 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *