Necrovation – Breed Deadness Blood

necrovation-breeddeadnessblood

Aaaaaaaargh, voilà probablement ma plus grosse baffe death metal de l’année 2008. Découvert au hasard de mes pérégrinations nocturnes sur le net, Necrovation est un groupe suédois dont les premiers balbutiements remontent à 2003. Ce dernier se fend alors d’une demo intitulée « Ovations To Putrefaction« . S’en suivra successivement en 2004 et 2005 un EP et un split 7″ en compagnie des thrashers de Corrupt, tout ça sur le label Blood Harvest (Bombs Of Hades, Karnarium, Tribulation…). Il faudra néanmoins attendre 2008 pour qu’enfin le groupe se décide à sortir son premier album.

Avec « Breed Deadness Blood« , le but avoué (ou non) de Necrovation est clair: rendre hommage à toute la scène death metal suédoise du début des années 90. Impossible donc de ne pas évoquer le nom de Nihilist à l’écoute de ce premier album. De la même manière qu’un Kaamos, Verminous ou Murder Squad, Necrovation ne laisse donc aucune place à l’effet de surprise préférant largement se reposer sur une recette qui a fait ses preuves depuis belle lurette. Cela dit, comment leur en vouloir à l’écoute d’un tel disque? Personnellement je ne vois pas une seule fausse note dans ces quarante minutes de death metal old school tellement je prends mon pied à chaque nouvelle écoute.

Rien n’est laissé au hasard, à commencer par cette pochette plutôt réussie et qui reflète assez bien cette ambiance de mort qui plane au dessus des neuf titres de ce « Breed Deadness Blood« . Necrovation a également fait le pari d’une production brute de décoffrage, optant pour un son volontairement crade et rugueux qui s’avère être de toute façon le seul choix véritablement efficace pour ce genre de compositions. Retour donc presque 20 ans en arrière avec des titres d’une puissance, d’une énergie et d’un groove imparable à l’image des redoutables « Dark Reverie« , « Putrid Evocation« , « Seal The Gates » ou encore « Crush Imp Widower« . Le groupe a fait un excellent travail sur les riffs, leur insufflant un esprit terriblement sinistre et morbide. Il y a également très peu de temps mort, Necrovation ne levant le pied qu’à de rares occasions histoire de laisser passer quelques breaks voir quelques passages mid tempos salvateurs pour nos cervicales avant de repartir de plus belle.

Impossible enfin de terminer cette chronique sans évoquer ces soli bordéliques à la Verminous et surtout ce chant d’outre tombe gonflé au mixage par ce effet d’écho. Si lors des premières écoutes on a un peu de mal à s’y faire, force est de constater qu’au final cela ne fait qu’accentuer cette ambiance macabre qui règne tout au long de « Breed Deadness Blood« .

Particulièrement amateur de toute cette scène suédoise et plus généralement de ce genre de death metal old school gras et groovy, j’avoue ne pas avoir pris une telle claque depuis la sortie du premier album de Death Breath en 2007. « Breed Deadness Blood » est un album totalement jouissif sur lequel il est impossible de faire l’impasse, du moins si on se dit être fan de death metal old school. Vous voilà prévenu, ne loupez pas Necrovation.

  1. dead faiths purulence
  2. breed deadness blood
  3. dark reverie
  4. putrid evocation
  5. recessed in frailty
  6. seal the gates
  7. death salvation
  8. crush imp widower
  9. divinity obscure
TAGS : , ,
GROUPES:
STYLE:

4 commentaires

  1. excellent même si je trouve que tous ces groupes old-school (Kaamos, Repugnant, Death Breath…) commençent à se ressembler un peu trop…

  2. C’est vrai quand ce moment on assiste à un retour sur le devant de la scène de ce genre de formations. Mais Necrovation s’en tire haut la main avec ce premier album. J’adore!

  3. Grosse densité, intéressant pour la résurgence du death suédois qui avait quand même pris un sacré coup avec la scène de Göteborg.

  4. Ouais mais Kaamos ayant malheureusment splitté, ça libère une place :) Bonne galette sinon, ça envoie le bois.

Laisser un commentaire




XHTML: Vous pouvez utiliser les balises suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

  • bbng-iiiAER | 25 octobre 2014
    BADBADNOTGOOD – III
    Encore des protégés du dieu Gilles Peterson, BBNG c'est la nouvelle vague jazz ayant digéré la pop/le r&amp;B/ l'electro et le hip hop. On pourrait ajouter les australiens de Hiatus Kayote, Snarky Puppy (dans le style plus big bang) et les petits chouchous de Quincy Jones "Dirty Loops"…tout ça sous l'oeil des grands frè...
  • lonely the brave-the days warAER | 25 octobre 2014
    Lonely the Brave – The Day’s War
    Première partie de Deftones l'an dernier au zénith de Paris et une bonne partie du public s'en foutait alors que ce groupe sonne plutôt bien, il me fait penser à cette vague de groupe des années 2000 un post- hardcore et rock comme Hundred Reasons et Hell is for Heroes, je suis d'accord sur la voix entre Cold et Vedder (san...
  • slipknot-the-gray-chapter-newDrugzath | 21 octobre 2014
    Slipknot – .5: the Gray Chapter
    Enfin une tres bonne chronique sur cet album ,pas comme chez nos compères de VS Webzine ;--) .Je te rejoints en tout point sur ce que tu a mentionné .Pour ma part un bon album qui se lasse pas au fil des écoutes .
  • slipknot-the-gray-chapter-newkrakoukass | 20 octobre 2014
    Slipknot – .5: the Gray Chapter
    Merci pour ton commentaire. ;) Loin de moi l'idée de proclamer que quiconque n'aime pas cet album est un abruti obtus (les personnes visées sont plutôt les couillons qui n'ont jamais aimé Slipknot -pour des raisons souvent basées sur des préjugés ou une haine du so called Nu Metal- et ont toujours craché sur le groupe, ...
  • slipknot-the-gray-chapter-newMths | 20 octobre 2014
    Slipknot – .5: the Gray Chapter
    Merci de bien faire comprendre que quiconque n'aime pas cet album est un "rageux bas du front", ça fait toujours plaisir. Et si ce n'est pas le message que tu voulais faire passer, je t'invite cordialement à retravailler le début de ta chronique... Je trouve que, dans les titres qui ont été balancés sur le Web, il y a q...
  • fartbarf-dirtypowerRémi | 19 octobre 2014
    Fartbarf – Dirty Power
    masques, vocoder et Lap dance? merci au revoir.
  • occultation - silence in the ancestral houseIkea | 15 octobre 2014
    Occultation – Silence in the Ancestral House
    Sans aller jusqu'au coup de cœur, un très bon album. Tout à fait d'accord sur l'ambiance, très réussie, renvoyant aux films d'Argento, Fulci et consorts. Quant au côté Ghost... Il est présent mais Occultation est tellement plus raffiné, insidieux, que j'ai tendance à le mettre à-part. Clairement, un groupe qui montre ...
  • krieg-transientdarkantisthene | 13 octobre 2014
    Krieg – Transient
    très belle sortie, je suis moins fan de la "2ème" partie de l'album mais ça reste très intéressant dans le style.