Oathbreaker – Oathbreaker

Pas de commentaires      1 111
Style: hardcoreAnnee de sortie: 2008Label: Holy Shit!

Né des cendres de No Recess, Oathbreaker semble bien décidé à tirer son épingle du jeu parmi la profusion de jeunes groupes belges aujourd’hui en activité et dont le potentiel n’est plus à démontrer (Rise And Fall, Black Haven, Daggers…). Fort d’une première expérience déjà suffisamment solide, le groupe nous offre aujourd’hui un premier EP plutôt encourageant qui reprend dans les grandes lignes les bases déjà posées à l’époque par No Recess.

Alors que ce dernier s’attachait à produire un hardcore metallique imprégné très légèrement d’éléments punk (l’urgence et le côté cradingue) mais dont les gimmicks étaient assez flagrants (backing vocal, mosh part), Oathbreaker décide de changer son fusil d’épaule pour mettre l’accent sur le côté « punk/hardcore metallique », se dirigeant ainsi vers une musique proche de ce que peut proposer aujourd’hui Rise And Fall.

Le EP s’ouvre sur le menaçant « Mindless« , un titre instrumental lourd et sombre faisant office d’introduction et sur lequel transparait déjà l’essence même de ce disque. Mais Oathbreaker nous laisse à peine le temps de nous échauffer les cervicales que les voilà déjà repartis tambours battants avec le redoutable « Shelter« . Les belges font alors place à un punk/hardcore metallique basique dans ses riffs et dans sa construction mais particulièrement jouissif en terme de rendu à l’image de ces breaks parfaitement bien amenés ou encore de ce solo en plein milieu du morceau. Le groupe calme ensuite le jeu avec « Ashes« , un autre titre instrumental plus lourd et dans le même esprit que « Mindless » pour finalement terminer en beauté avec « Downfall » et « Mirror« , deux titres qui rejoignent « Shelter » au rang de bombes punk/hardcore metallique mêlant une fois encore hargne et puissance.

Ce qui se dégage de ce disque, c’est un sentiment de haine, de rage et surtout d’urgence mis en avant par le rythme très soutenu des compositions (une énergie punk redoutable) mais surtout grâce à la voix de Caro. En effet c’est une demoiselle qui tient ici le micro dans un registre crié/aigüe particulièrement agressif qui n’a rien à envier à ces messieurs. Certes les femmes trouvent de plus en plus leur place dans la scène hardcore mais cela reste suffisamment rare pour que cela soit relevé, d’autant plus que ça donne un peu plus de personnalité à la musique de Oathbreaker.

Même si ce EP est de courte durée, il y a fort à parier que l’avenir sera prometteur pour Oathbreaker. On attend donc la sortie d’un premier album avec impatience et surtout la venue en France de ce groupe qui a mon humble avis doit se révéler encore plus impressionnant sur scène. A suivre de très près donc.

  1. mindless
  2. shelter
  3. ashes
  4. downfall
  5. mirror
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *