Mencea – Dark Matter – Energy Noir

3 Commentaires      1 180
Style: death thrash futuristeAnnee de sortie: 2008Label: Indie Recordings

Bonne petite surprise que ce premier album de Mencea, jeune groupe qui vient grossir les rangs des formations grecques de qualité.
Affichant une image futuriste (pochette et logo) que leur musique ne démentira pas, le groupe a en outre eu la chance de voir son Dark Matter – Energy Noir produit par l’illustre Daniel Bergstrand (SYL, Meshuggah, Scarve…). Avouons que cela peut aider…

Ce n’est sans doute pas un hasard si les 3 groupes cités ci-dessus déjà produits par Bergstrand peuvent servir de références pour décrire la musique de Mencea qu’on qualifiera grosso modo de death thrash futuriste. De SYL, les grecs ont ainsi gardé cette ambiance futuriste appuyée par des claviers discrets mais qui apportent vraiment quelque chose et ce dès le premier titre. Meshuggah n’est parfois pas très loin dans certaines rythmiques (« Deep in the Under ») mais Mencea n’a pas pour autant la prétention de marcher sur les plate-bandes techniques des suédois. On peut donc aussi rapprocher tout cela de Scarve, y compris par la dualité vocale qui apparaît sur certains titres, même si Mencea n’a jamais recours à du chant clair, mais propose une alternance entre chant death rocailleux, et chant criard presque black (« Deep in the Under »), alternance assurée par le seul et unique chanteur du groupe.
Enfin, et on en terminera avec les influences, les grecs ont sans doute assimilé pas mal d’influences de la scène de göteborg qui, sans être envahissantes, se retrouvent ici ou là (voir « The Holy Cast » notamment. On pense même fugacement à Amon Amarth sur les riffs de « Ardad ».

Au-delà de ces influences qui aident bien sûr à situer le groupe et à savoir à qui l’on a affaire, Dark Matter, c’est surtout 8 compos puissantes, efficaces, modernes et agressives, qui produisent un effet comparable au parpaing infligé par les français de Minushuman avec leur excellent Watch the World Die, même si je garde une préférence pour ces derniers. L’ambiance futuriste distillée sur les titres produit son petit effet, et c’est un bonheur de s’immerger dans des titres à la fois puissants, sombres et même quelque part mélancoliques, grâce à cette ambiance particulière.

Vous l’aurez compris si vous êtes amateurs des groupes précités, peu de chances que vous regrettiez l’investissement dans ce très bon album de Mencea. On attendra avec impatience la suite des aventures de ces petits grecs, en souhaitant tout de même qu’ils affinent leur personnalité et parviennent à s’affranchir de leurs nombreuses influences.

On notera, petit plus appréciable, que l’album est vendu avec un DVD proposant l’intégralité d’une excellente prestation live (son excellent – sûrement très retravaillé d’ailleurs – et image de bonne qualité) enregistrée à Berlin en octobre 2008.

  1. the passing
  2. ardad
  3. forbidden
  4. deep in the under
  5. the holy cast
  6. eminence
  7. curse the damned
  8. when strife and greed collide
krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 905 articles sur Eklektik.

Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

3 Commentaires

  1. jfkool says:

    Un album « Yeah!!! » pour moi. A suivre de très près!

  2. ZSK says:

    Futuriste? comparable à Minushuman? je suis pas du tout d’accord. c’est du Death progressif tou çe qu’il y a de plus basique, les compos ont bien du mal à m’accrocher, mais le plus gênant dans tout ça c’est la prod… je sais pas si Bergstrand a changé son style avec le dernier In Flames, mais ça manque quand même gravement de patate et de groove, et franchement le DVD live à un bien meilleur son! bref un petit pétard mouillé pour ma part, j’ai acheté à l’aveugle et je suis très déçu, même si ont peut déceler un potentiel qui je l’espère, sera mis en exergue dans un second album…

  3. krakoukass Krakoukass says:

    Pas du tout d’accord avec toi ZSK mais chacun son avis! Je maintiens pour le « futuriste », réécoute c’est assez flagrant, notamment dans l’utilisation du synthé. Pour ce qui est du son, je ne comprends pas DU TOUT ce que tu peux lui reprocher… Bizarre comme on n’est pas du tout d’accord sur ce coup là!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *