Archive – Controlling Crowds

4 Commentaires      1 423
Style: rock-électroAnnee de sortie: 2009Label: Warner

Mine de rien, voici maintenant 13 ans que les londoniens d’Archive mènent leurs barque avec une musique partie du trip-hop pour évoluer vers un rock electro à tendance progressive. Un line-up changeant et une discographie qui même si elle n’est pas parfaite a au moins le mérite d’évoluer et d’explorer de nouveaux horizons à chaque album.

Aujourd’hui, le line-up est encore différent des albums précédents. Le chanteur Craig Walker (arrivé avec l’excellent You all look the same to me) est absent depuis déjà 3 ans, et le rappeur Rosko John qui officiait sur Londinium est de retour pour ce nouvel album.

Dès les premières minutes, avec le morceau titre le groupe nous scotche comme il l’avait fait en 2002 avec YALTSTM. une intro au clavier envoûtante qui annonce un titre aérien et très prog. Ce titre nous met directement dans l’ambiance mais n’est pas pour autant représentatif de tout ce qui nous attend. La musique d’Archive, en mêlant ambiant, rock et électro se permet d’aborder une large palette de styles mais toujours l’identitée du groupe est reconnaissable. Le single « Bullets », plus direct possède toutes les qualités d’un single digne de ce nom : immédiat, accrocheur, sur une base electro-pop qui flirte avec la new-wave et pourrait faire des ravages en club. Un coté frontal qui n’empêche pas un travail fouillé au niveau des arrangements. Comme toujours avec Archive.

Controlling Crowds tire donc sa force, de la succession de rythmes et ambiances différentes, mais avec une constante dans l’émotion injectée dans chacun des titres, qu’ils soient intimistes, débridés, planants ou dansants. Toutes les voix sont touchantes, que ce soit celle de Maria Q, des chanteurs Pollard Berrier et David Penney et même du rappeur Rosko John qui délivre un flow à la fois incisif et envoûtant. Dommage qu’il ne soit présent que sur trois titres. Mais ainsi, l’équilibre entre les différents vocalistes est maintenu (même si Pollard intervient plus largement)

Autre coup de force de Controlling Crowds , celui de ne pas lasser malgré sa très longue durée : 1h17 (je ne savais pas qu’on pouvait en mettre autant sur un CD). L’album implique donc une disponibilité et une attention toute particulière, à moins que l’on ne souhaite écouter séparément l’une ou l’autre des 3 parties que composent ce disque (une quatrième suivra et fera l’objet d’un album complet en 2010)

Assurément un des albums marquants de la disco des Anglais (curieusement peu reconnus dans leur pays), comme ont pu l’être Londinium et You all look the same to me. Controling Crowds se payant même le luxe de les surpasser. On tiendrait donc leur meilleur album à ce jour et par la même occasion un candidat pour mon palmarès 2009.

  1. controlling crowds
  2. bullets
  3. words on signs
  4. dangervisit
  5. quiet time
  6. collapse/collide
  7. clones
  8. bastardised ink
  9. kings of speed
  10. whore
  11. chaos
  12. razed to the ground
  13. funeral
Up Next

Du meme groupe

Vous pourriez aussi apprécier

4 Commentaires

  1. SagresMetal says:

    Excellent album.
    Très plaisant à écouter, le single Bullets est vraiment énorme.
    Manque pas grand chose (pour moi le chant) pour que ça soit un chef d’oeuvre.
    Ce qui est cool c’est que les titres sont quand même assez differents les un des autres.
    J’avais jamais fait le raprochement mais y a quelques titres qui me font penser à Gorillaz

  2. dayspring says:

    j’aurai dit « trip rock »

  3. Joss says:

    J’ai hésité à mettre ça, me souvenant de l’avoir lu à plusieurs reprises mais finalement on s’en tape. Surtout que trip-rock ça veut pas dire grand-chose finalement :-p

  4. dayspring says:

    rock electro non plus :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *