Candlemass – Death Magic Doom

3 Commentaires      1 185
Style: doom metalAnnee de sortie: 2009Label: Nuclear Blast

Sale temps au pays du lourd… En 2005 Candlemass emmené par Messiah Marcolin signait son retour par la grande porte avec un album éponyme convainquant. En 2007, une marche supplémentaire était gravie. L’excellent Robert Lowe (Solitude Aeturnus) reprenait le micro pour un King of the grey islands épique en diable. En 2009, avec une régularité d’horloge suisse nous arrive donc Death Magic Doom.

Ce nouvel opus me laisse perplexe. Le feu sacré qui faisait bouillonner le chaudron maléfique des riffs plombés et des sombres harmonies s’est éteint. Les titres s’enchaînent sans véritablement accrocher l’oreille de l’auditeur réclamant sa ration d’hymnes.

En clair, il y a franchement du laisser-aller du côté de la composition. La construction de certaines chansons ressemble à un assemblage de parties sans réel souci de fluidité (« If I ever die », « The bleeding baroness »). Comme si le groupe s’était précipité pour boucler ce disque sans le laisser mûrir et nous avait livré ses versions de travail.

Dommage car de temps à autres, on se prend au jeu des sinistres histoires contées par un Rob’ Lowe très en voix (Le très bon refrain de « Dead Angel » qui atteint presque l’intensité d’un « Of stars and smoke »). Mais de temps à autres seulement. Malgré quelques bons élans d’inspiration (« House of thousand voices »), Death Magic Doom peine à prendre son envol. Un album qu’on aurait aimé apprécier, c’est là tout le dilemme. Qu’on aurait aimé seulement…

  1. if i ever die
  2. hammer of doom
  3. the bleeding baroness
  4. demon of the deep
  5. house of thousand voices
  6. dead angel
  7. clouds of dementia
  8. my funeral dreams

Chroniqueur

alchemist

Chroniqueur inter mi-temps, amateur de chats, de Metal mélodique sous toutes ses formes, de fromages de caractère, de bons bouquins, de radios intelligibles... et de zombies.

alchemist a écrit 99 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

3 Commentaires

  1. heavydevy says:

    Didiou,absolument pas d’accord ! Je le trouve justement très accrocheur,pas mal de titres sont des « tubes » en puissance mais sans etre superficiels,il reste de la profondeur,grace aux vocaux carrément majestueux de Robert Lowe,très convainquant.Il me faut encore quelques écoutes pour bien le digérer mais ca sera largement mieux qu’un « mouais » me concernant !

  2. Yann Swano says:

    Si cet album n’est pas accrocheur… tout de même, quelle classe ces Suédois !

  3. A.K. says:

    Objection ! On ne dit pas « La construction de certaines chansons ressemble à un assemblage de parties sans réel souci de fluidité », mais « c’est très prog ».
    Plus sérieusement, c’est ce qui m’a plu dans cet album : pour un disque de doom trad, on est quand même drôlement surpris par moments. Et j’aime aussi ce jeu prononcé sur les contrastes : des couplets tout en retenue et des refrains qui explosent. Et faut pas déconner, « Dead Angel » explose très largement « Of Stars and Smoke ».
    Après, je ne dis pas que c’est l’album du siècle non plus, mais il mérite d’après moi un bon 14/20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *