Mastodon – Crack the Skye

24 Commentaires      2 988
Style: sludge progressifAnnee de sortie: 2009Label: Reprise Records

La stature de Mastodon comme un des groupes metal actuels les plus influents n’est désormais plus discutée. Là où on est bien en mal de trouver des groupes réellement influents sur la scène metal depuis une dizaine d’année, Mastodon est un nom qui revient forcément et de ce fait Crack The Skye était une des sorties les plus attendues de l’année, d’autant plus avec le virage annoncé vers des horizons plus rock et un son géré par Brendan O’Brien, producteur de grosses pointures internationales.

J’apprécie le groupe depuis Remission, les vois en concert régulièrement depuis et il est clair que leur son massif a été une des composantes principales de mon attirance vers ce groupe, ces graves imposantes qui faisaient vibrer le plancher des petites salles où ils jouaient avant de se mettre à ne faire que des premières parties de grosses machines en zéniths et festivals en plein air où ils se démenaient le plus souvent avec un son pourri. C’était à l’époque l’image que j’avais de Mastodon. 4 albums plus tard, le groupe a suivi une évolution par paliers, et ce nouvel album représente certainement un plus gros pas encore que celui entre les autres albums.

A force de faire des interviews, ils devancent désormais les questions relatives à leurs influences, ainsi Troy déclare que leur style est au confluent de « The rock ‘n’ roll riffage of Thin Lizzy, the metal mastery of Iron Maiden, the total brutality of Neurosis, the most bizarre off the wall shit of the Melvins – put all four of those together in a pot, stir it around a little bit and we’ll see what we can concoct. »
Mastodon se sont dès le début extraits de ces influences (on pourrait d’ailleurs y rajouter Tool désormais) et les assauts pachydermiques de leur 1er album, rappelant le plus lourd des Melvins ou Neurosis, ont cédé la place à plus de mélodie et des mid-tempo plus apaisés sur Crack the Skye, comme déjà sur un « Hearts Alive » de Leviathan. La plupart des titres qui composent ce nouvel album présentent de longues échappées d’arpèges, des moments planants quasi psychédéliques. Mastodon reste un groupe à la lisière des styles, à cheval entre hard rock, sludge et prog metal, et de ce fait propose une musique à plusieurs facettes, mais Crack the Skye se concentre sur des morceaux, certes complexes et progressifs, mais aussi plus accessibles dans un sens orientés rock, plaçant la mélodie en avant.

Après un Blood Moutain décousu et souvent expérimental, ce nouvel album apparaît donc plus cohérent et postule à ce titre plus évidemment au statut d’album charnière, si ce n’est d’album majeur.

Pour préciser, globalement on peut s’attendre sur Crack the Skye à une musique :
– plus psychédélique, les nombreux arpèges gorgés d’effets flanger, les nappes de claviers aux sonorités 70s (mellotron) qui survolent les passages les plus planants;
– plus mélodique, avec outre les leads mélodiques souvent harmonisés des guitares, et les solos plus nombreux de Brent, le passage de Brent et Troy (respectivement guitariste et bassiste barbus) à un registre chanté plus clair, avec l’adjonction de chants du batteur, sur le couplet de « Oblivion » et aux nombreux choeurs soutenant les 2 chanteurs sur des refrains qui sur chaque morceau deviennent des passages en forme d’hymne facilement mémorisables;
– plus progressive, avec un album composé de 7 longs titres dont « The Czar » et « The Last Baron », titres à tiroirs dépassant les 10 minutes, complexes et alambiqués, joués par des musiciens techniquement irréprochables;
– moins rageuse enfin, avec une baisse sensible des tempos, et une impression générale plus rock que metal, un Brann Dailor encore époustouflant derrière les fûts mais au jeu plus en retenue. Cela reste cependant relatif, la transformation n’est pas une révolution, Mastodon reste reconnaissable. La production de Brenden O’Brian reste dans la lignée des précédents albums et souligne la puissance des compos, le gros son est donc toujours présent et la mélancolie de rigueur, les sujets abordés étant graves, la voix déchirante de Scott Kelly de Neurosis sur le titre « Crack the Skye » se chargeant de le rappeler.

Un mot sur le concept de l’album, qui après le Moby Dick de Leviathan, et l’épopée autour de créatures mythologiques de Blood Mountain, est plus confus, à base de voyage extracorporel et autour de la Russie tsariste de l’époque de Raspoutine, c’est plus une curiosité que réellement déterminant par rapport à la musique, et cela sert de thème à un artwork encore une fois doublement kitsch et marquant signé à nouveau Paul Romano.

Quant à porter un jugement de valeur, je suis pour ma part convaincu qu’on à affaire à un des albums metal majeurs de l’année, et à l’album le plus important pour Mastodon depuis leur premier album Remission. Cependant je comprendrais qu’il déçoive les amateurs de leur côté sludge le plus brut, mais le groupe gagnera sûrement beaucoup plus de fans qu’il n’en perdra avec Crack the Skye, arrivant à toucher toute une frange de curieux de culture plus rock que metal qui pouvaient être rebutés par les riffs bruts de décoffrage et les voix agressives de leurs albums précédents.

  1. oblivion
  2. divinations
  3. quintessence
  4. the czar
  5. ghost of karelia
  6. crack the skye
  7. the last baron
jonben

Chroniqueur

jonben

Krakoukass et moi avons décidé de créer Eklektik en 2004 suite à mon installation à Paris, alors que disparaissait le webzine sur le forum duquel nous échangions régulièrement, ayant tous deux un parcours musical proche entre rock et metal, et un goût pour l'ouverture musicale et la découverte perpétuelle de nouveautés. Mes goûts se sont affinés au fil du temps, je suis surtout intéressé par les groupes et styles musicaux les plus actuels, des années 90s à aujourd'hui, avec une pointe de 70s. J'ai profité pendant des années des concerts parisiens et des festivals européens. J'ai joué des années de la guitare dans le groupe Abzalon. Mes styles de prédilection sont metal/hardcore, death technique, sludge/postcore, rock/metal prog, avec des incursions dans le jazz fusion et le funk surtout, depuis une île paumée de Thaïlande. 

jonben a écrit 497 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

24 Commentaires

  1. dub says:

    Miam, ça donne envie !!

  2. Hallu says:

    N’importe quoi c’est une honte que de comparer cet album à Melvins et Neurosis. C’est album est une pure daube commerciale, des chants clairs ridicules, des chansons formatées de 4-5 min avec refrains, des paroles minables, un Scott Kelly dont on cherche encore l’utilité, des versions instrus pour faire genre « comme les grands groupes sur les grands labels » dans tracks de 10 min pour faire croire à de la recherche musicale, des influences post-prout ridicules, des riffs mélodiques pitoyables, cuculs comme pas possible, et des soli de guitare pathétiques, qui n’ont rien à faire là et ne sont que des démonstrations insipides de technique. Autant je n’aimais pas « Blood Mountain » pour ses chants mais le respectais, autant cet album est une bouse fumante infâme pour ados voulant se masturber sur du pseudo métal/rock fast food, creux, 0 profondeur 0 émotion. Minable.

  3. krakoukass Krakoukass says:

    Merci Hallu de soutenir la kro de Jonben! Vous avez vu les autres, même Hallu est d’accord, cet album bute on vous dit!

  4. Schwardrak says:

    Je suis plus ou moins du même avis que Hallu, sauf que j’aime encore beaucoup Blood Mountain…
    ps: la connerie de « cle non identifiée » commence vraiment à me saouler

  5. damien luce says:

    C’est sûr il y a eu une sacrée évolution depuis Remission, je n’avais pas du tout accroché à blood moutain (trop foutraque, trop bordélique et puis les voix m’horripilent sur cet album) donc j’avais quelques aprioris sur Crack the sky… Effectivement, le son est plus « rock », la tendance peut être un peu plus « commercial » et encore… (j’aimerai pouvoir en trouver des artistes commerciaux de la qualité de mastodon)…pourtant je me prends une gifle à chaque fois, je trouve cet album totalement cohérent et même si effectivement ils ont mis en avant ce côté mélodique je trouve que ça tient méchamment la route… J’attends maintenant le live pour voir si tout ca tient la route…

  6. booboo29 says:

    Hallu, merci pour ces quelques remarques objectives!!!
    Superbe album pour ma part, gros travail de composition et une production à la hauteur de ce que l’on était en droit d’attendre…
    HAIL MASTODON :D

  7. Hallu says:

    Je suis objectif. J’aimais Leviathan, je n’ai pas Blood Mountain mais le respectait, et Crack The Skye est une grosse merde.

  8. deathlikesilence says:

    Très très bon album pour ma part, accrocheur et travaillé

  9. Cousin Machin(e) says:

    Je suis d’accord avec Hallu sur certains points. L’instrumentation passant plutôt bien, c’est le chant qui frappe le plus dès les premières écoutes, grâce aux interventions du batteur qui déroute au premier abord mais qui possède un joli brin de voix je dois bien l’avouer. Mais là où le bat blesse, c’est quand on a passé les deux premiers morceaux plutôt sucrés et rafraichissant en un même bloc et le « Quintessence » appréciable telle une glace ou un bon cocktail en plein été : on échoue malheureusement sur un « what the fuck ??? » irrépressible quand cette voix « boys-bandienne » apparaît à la troisième minute et évoque immanquablement les meilleures chorégraphies à bras déployés des 90’s quand on entend un joli « Fight the devol insahaïde » : Ouïe. Non, vraiment, je peux tolérer toute cette vague progressive dans les instrus… Mais ce chant, c’en est trop, j’ai envie d’acréditer la thèse des vilains auditeurs qui conspuent le fait qu’ils soient chez Warner.
    Mais bon Dieu, c’est quand j’entends le morceau titre complétement massacré que je me dis que là, il faut faire quelque-chose pour Mastodon : qu’est-ce que c’est que ce riff parpaing qui n’a presque rien à voir avec le reste de l’album ? Suis-je le seul à avoir l’impression que le groupe n’a casé ce riff uniquement pour que ça colle avec la voix de Scott Kelly qui fait une timide apparition qui n’apporte rien au morceau d’une tonalité différente une fois son intervention terminée ?
    Non, vraiment, trop déçu, j’ai même pas envie de commenter l’ultime pavé, préférant vous confier mon mini-pavé à la syntaxe lourde que vous aussi vous finirez par conspuer.

  10. krakoukass Krakoukass says:

    Personne ne va te conspuer cher Cousin Machin. Tu as parfaitement le droit de ne pas aimer ce nouvel album surtout que tu t’es donné la peine d’argumenter ton avis. Entre ne pas aimer et qualifier l’album de « bouse fumante infâme », de « grosse merde » ou de « minable » comme l’autre imbécile de Hallu, il y a une marge. C’est la limite entre le crédible et le ridicule. Hallu a depuis longtemps prouvé qu’il entrait dans la 2ème catégorie mais c’est toujours impressionnant de constater à quel point l’odieux personnage semble aigri de la vie pour avoir besoin de déverser sa bile de la sorte sur les groupes et les albums qu’il n’apprécie pas.

  11. Hallu says:

    Je trouve tout aussi insultant de la part de demeurés congénitaux comme vous de comparer cet album pathétique à de grands groupes comme les Melvins ou Neurosis. Il faut vraiment avoir de la purée à la place de la cervelle, ou du PQ triple épaisseur à la place des tympans.

  12. jonben jonben says:

    L’autocomparaison de Mastodon avec Neurosis et les Melvins est sûrement un peu prétentieuse mais on ne peut que constater que ces 2 groupes respectent les membres de Mastodon, ils sont même potes. Je te rappelle que Scott Kelly pose sa voix sur les 3 derniers albums du groupe, et que les Melvins sont venus accompagner Mastodon sur scène. C’est donc bien que les leaders de ces groupes eux-mêmes approuvent la qualité de la musique de Mastodon et constatent l’influence de leur propre groupe sur leur musique.
    Ça ne change rien à ton avis qui a lieu d’être comme tout avis, mais les principaux intéressés ont un avis contraire qui me semble plus légitime.

  13. Hallu says:

    Oui enfin Melvins/Neurosis ont le droit d’aimer les albums précédents, comme moi, et de détester celui-ci… Ce n’est pas parce qu’ils côtoient le groupe que forcément tout ce que va faire Mastodon sera génial…

  14. noohmsul says:

    Cet album est bien bon je trouve! Voila. C’est tout.

  15. doonyrd says:

    salut,je trouve cet album d’une evolution logique ,plus prog ,plus mélodique,plus accessible aussi ,une vrai reussite n’en déplaise à ces détracteur

  16. patrice 668 says:

    Probablement le meilleur album de mastodon a ce jour 3 ieme chef-d’oeuvre point a la ligne Tous les groupe evoluent

  17. patrice668 says:

    Probablement le meilleur album de mastodon a ce jour.3 ieme chef d’oeuvre point a la ligne. l’album s’écoute du début a la fin sans avoir envie de skipper.Ca reste du mastodon peut etre un peu plus rock dans l’approche et le coté progressif et épique mis de l’avant. Les voix sont plus varier qu’a l’habitude. Depuis leviathan le groupe evolue d’album en album.Mastodon se devait d’évoluer!!!!!!! ya toujours des vieux thons réactionnaires qui se branlent sur motorhead qui fait le meme album depuis 30 ans ceux qui tripe burzum mais pour les autres excellent album 9/10 a ecouter absolument

  18. pearly says:

    rien à faire, je n’y arrive pas. Bien joué, bien tout ça, riffs pompés thin Lizzy / Black Sab’ à divers moments, et ils ne ‘sen cachent pas, un metal revival 70’s, limite prog, très bien joué, mieux que 90% du reste de la scène. mais rien à faire, jamais ça ne décolle chez moi, à chaque titre je retrouve la même logique que sur le précédent, je n’y trouve aucune âme, aucun moment fort, je trouve ça putain de plat.
    Au-delà du fait que ce genre de son me gonfle la plupart du temps, je suis probablement encore plus dur, et avec moins de recul, concernant Mastodon. Si j’apprécie le fait que le groupe change à chaque album, l’onde de choc Lifesblood / Remission résonne encore dans mes tympans, et ça joue indéniablement.

  19. ShakeTheWorm says:

    Crack The Skye est vraiment super, mais je sais pas, y’a un truc qui me dit que c’est pas l’album de l’année, un classique du rock ou encore le meilleur Mastodon. Et pourtant je l’adore ! Je trouve même les passages mélodique sur la quasi-totalité de l’abum pas cul-cul pour un poil et j’aodre la lourdeur  » Neureosisiene » de la chanson éponyme, mais je bloc sur le terme de « Chef d’oeuvre » … le dernier Kylesa doit y être pour quelque chose ?
    J’arrive à comprendre parfaitement qu’on aime pas/déteste/maudit/soit déçu de cet album.

  20. SagresMetal says:

    plutot d’accord avec Pearly.
    le coté metal revival 70’s est « agréable » mais ça me touche pas… pire ça me donne plutot envie d’écouter Black Sabbath… que de continuer l’album de mastodon.
    C’est surtout le chant qui me pose problème, mais je suis curieux de voir comment les morceaux vont être en live.

  21. drommk says:

    Grosse prise de risque que cet album. Quand j’entends « commercial », ça me fait mal au bide tant la facilité pour Mastodon aurait été de continuer sur leur lancée.
    Crack the Skye fait partie de ces albums trop tranchants pour être simplement moyennement appréciés. Haine ou adoration, pas de compromis. En ce qui me concerne, je le classe clairement dans la deuxième catégorie. Et pourtant , dieu sait que ce chant m’a fait saigner les oreilles au début.
    The czar sera très certainement dans le top 5 de mes morceaux de l’année.

  22. mr.hutz says:

    Je viens de voir le clip de « Oblivion »…chef-d’oeuvre? Je comprends plus rien là..

  23. jonben jonben says:

    Ah non ça c’est clair, le clip est pourri. :)

  24. Joss says:

    Je pensais comme Pearly au départ mais j’ai finalement eu le déclic. L’élément déclencheur étant le clip, qui m’a fait apprécier le titre Oblivion et incité à réessayer l’album). Excellent disque même si je ne crie pas au chef-d’œuvre non plus (mais ça pourrait venir vu que j’ai déjà changé d’avis par rapport à mes premières impressions)

Répondre à doonyrd Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *