Nahemah – A New Constellation

2 Commentaires      1 241
Style: death metal progressifAnnee de sortie: 2009Label: Lifeforce

Si vous m’aviez demandé de vous décrire Nahemah à l’époque de leur disque précédent, The second philosophy, je vous aurais dit « Opeth light ». Pas pour dénigrer le groupe ! J’ai vraiment beaucoup aimé le metal progressif et efficace de ces italiens. La voix Akerfeldienne de leur chanteur posait de très bonnes accroches vocales et toutes leurs compositions étaient bien exécutées. Le groupe était prêt à faire beaucoup mieux mais ne débutait pas avec un handicap.

A new constellation est donc la réalisation de mes espoirs tout comme Lazarus Bird était le pas en avant auquel tous les fans de Burst pouvaient s’attendre après Origo. Encore plus progressif, plus technique sans être démonstratif, toujours aussi capables d’écrire de très bonnes chansons sans passer par la case « couplet/refrain/couplet on recommence ». Un jeune groupe très talentueux.

A new constellation ne révolutionne pas l’étiquette progressive pour être tout à fait honnête. Si leur disque précédent était comparable à Opeth, aujourd’hui je me porterais plus vers les derniers Enslaved et les derniers Katatonia pour établir une comparaison qui fasse justice à leur musique. Les influences sont digérées et exprimées sous la forme de très bonne chanson. C’est d’ailleurs ce qui m’a le plus marqué sur ce disque. Aucun titre n’est moins bon qu’un autre. Plus l’album progresse et plus les morceaux se font complexes. Chaque instrument a droit à sa place dans le mix. La basse n’est donc pas délaissée comme c’est bien souvent le cas. Le batteur déborde pour montrer ses capacités sans jamais trop en faire.

A new constellation est un album on ne peut plus « juste ». Tout y est bien orchestré avec passion et précision. Un disque de rock/metal progressif n’est plus une révolution et celui-ci n’apportera rien de neuf dans l’histoire du genre. Peut-ont pour autant se passer de souligner l’existence d’une collection de très bonnes chansons ? A new constellation ne surprendra peut-être pas autant que Lazarus Bird, cependant il ne souffre absolument pas de la comparaison.

  1. much us
  2. absynthe
  3. follow me
  4. reaching the stars
  5. the perfect depth of the mermaids
  6. air
  7. under the mourning rays
  8. the trip
  9. smoke’s men
  10. outer

Chroniqueur

Mathieu Lubrun

Hororo est chroniqueur depuis 2004 sur Eklektik, bibliothécaire de profession, passionné de musique (metal, jazz, hip hop, electro …) et de comics. Alcoolique de concert et de disques, bavard et effervescent dès qu’il rentre en contact avec un artiste qu’il apprécie. Contactez-le pour lui dire tout ce que vous voulez à son adresse personnelle xhororox [AT] gmail [DOT] com et/ou suivez-le sur Twitter.

hororo a écrit 395 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

2 Commentaires

  1. Seb says:

    Ils sont pas italiens !!! « J’ai vraiment beaucoup aimé le metal progressif et efficace de ces italiens. » ;)

  2. Joss says:

    LOL, c’est marqué « Espagne » en bas à droite… Mais bon c’est Hororo, on lui pardonne donc :-) Sinon j’avais bien apprécié « The second philosophy », effectivement peu novateur mais vraiment très agréable à écouter. Je vais en toute logique écouter ce nouvel album…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *