The Ocean – Fluxion (RééDition)

the ocean-fluxion reloaded

Pourquoi cette réédition du Fluxion de The Ocean sorti en 2004 (et déjà chroniqué dans ces pages) ? Bonne question, et pour y répondre rien de mieux que de prendre l’information à la source, voilà pourquoi je vous renvoie directement à l’interview de Robin Stapps, tête pensante du groupe, que vous trouverez sur le site.

Premier constat l’objet en mains, l’artwork est en effet désormais parfaitement assorti à celui de Aeolian, renforçant l’impression (voulue) de gémellité avec le petit frère. Le nouvel artwork est plus sobre, joli, mais moins classieux que le digipack d’origine de Fluxion qui reste un très bel objet.
Pour ce qui est du contenu, on retrouve cet excellent album de The Ocean, remasterisé à la sauce The Ocean 2009, c’est-à-dire que le son est plus lourd et puissant, comparable là encore au son dont jouit Aeolian. La basse est largement plus en avant sur cette réédition que sur l’originale.
Mais la plus grosse différence se situe clairement au niveau vocal, puisque si des parties de chant de Meta ont quand même été conservées par endroit, se surajoutent désormais des nouvelles parties enregistrées par Mike Pilat le dernier ex vocaliste en date du collectif.

Alors ça donne quoi ? Et bien le résultat est indéniablement bon. Quant à savoir si cette nouvelle édition est supérieure à l’originale, je m’abstiendrai de tout jugement, car cela reste vraiment une affaire de goût. Pour ma part je n’arrive pas à départager les deux versions qui présentent toutes deux des qualités. La différence vocale peut donner l’impression d’une grande richesse et d’une variété supérieure à l’original qu’on pouvait trouver un peu monotone vocalement. A l’inverse, cette nouvelle richesse vocale peut donner une impression de « trop » et certains regretteront certainement la sobriété originale. Impossible de départager objectivement les deux versions, autrement qu’en écoutant et en se faisant un avis personnel.

Ce qui est sûr, c’est que l’achat n’est en rien indispensable pour ceux qui possèdent déjà l’édition originale, à moins que vous soyiez comme moi un grand fan du groupe. Ceux qui n’arrivaient pas à mettre la main sur cet album seront certainement intéressés de pouvoir trouver cet album plus facilement avec cette nouvelle distribution par Pelagic.

Tracklist :

  1. nazca
  2. the human stain
  3. comfort zones
  4. fluxion
  5. equinox
  6. loopholes
  7. dead on the whole
  8. isla del sol
  9. the greatest bane

A PROPOS DE krakoukass

krakoukass Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben. Adresse de contact : krakoukass@eklektik-rock.com

krakoukass a écrit 678 articles sur Eklektik.

Pas de commentaires

Soyez le premier à commenter cet article !

Laisser un commentaire




XHTML: Vous pouvez utiliser les balises suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

  • LP_cover.inddshaq | 18 décembre 2014
    Vanhelgd – Relics of Sulphur Salvation
    Bien d'accord avec le début de cette chro, 2014 a été une bonne année pour le Death-Metal (même si je ne reste pas convaincu par la prestation de Mr Holmes), et voilà une offrande qui va clore mon Necronomicon 2014 avec majesté. Moins la claque que pour Horrendous ou Morbus Chron, mais je ne doute pas qu'avec le temps il ...
  • Guilty-Pleasures_Photo-credit-Hannah-Woodcockjoss | 04 décembre 2014
    Guilty Pleasures 2014
    Quoi ? rien sur Metronomy et The Do ???!!!
  • bbng-iiibeunz | 01 décembre 2014
    BADBADNOTGOOD – III
    excellent ! merci pour le partage ! :)
  • bbng-iiiAER | 30 novembre 2014
    BADBADNOTGOOD – III
    Pour les amateurs, une "cover" magistrale de BBNG de Future Islands "Waiting on you" https://www.youtube.com/watch?v=FWyJEhMHFdM#t=79
  • ben-howard - i forget where we werejoss | 25 novembre 2014
    Ben Howard – I Forget Where We Were
    En parfait accord avec la chronique. On sent dès la première écoute qu'il se passe quelque chose de spécial, même si il en faudra plusieurs pour bien s'imprégner de l'album. Pour moi le sommet du disque se situe avec l'enchainement "End of the affair" et le superbe "conrad" qui montre qu'on peut encore, en 2014, faire d'ex...
  • bbKane | 24 novembre 2014
    Bloodbath – Grand Morbid Funeral
    Entièrement d'accord avec la chronique. Une bombasse d'album pour un groupe que je n'attendais pas à ce niveau. L'apport de Nick Holmes est indéniable dans la réussite de ce disque.
  • dark fortress_venereal dawnangrom | 21 novembre 2014
    Dark Fortress – Venereal dawn
    ah oui quand même !!!
  • dark fortress_venereal dawnangrom | 20 novembre 2014
    Dark Fortress – Venereal dawn
    Je m'en fais écouter ça de ce pas !