Exivious – Exivious

3 Commentaires      1 513
Style: metal jazz/fusionAnnee de sortie: 2009Label: Autoproduit

La tournée de reformation de Cynic en 2007, puis celle qui a suivi pour la sortie de Traced in Air, furent l’occasion de découvrir sur scène 2 musiciens hollandais, Tymon Kruidenier et Robin Zielhorst, guitariste et bassiste accompagnant désormais Masvidal et Reinert sur scène comme sur album.

Ces 2 musiciens néerlandais se sont fait connaitre des floridiens initiateurs de la fusion entre jazz et death metal par l’intermédiaire de leur groupe Exivious, qui dès ses premières démos datant du début des années 2000, tirait manifestement leur inspiration principale du Focus de Cynic. Il aura fallu cette tournée en tant que membres de Cynic pour les motiver à sortir cet album éponyme, leur premier, secondé en cela par Stef Broks, batteur de leurs compatriotes de Textures, et un guitariste jouant dans un groupe de metal technique de Tilburg, Sengaia.

Le groupe propose une musique à 100% instrumentale, l’influence de Cynic est certes prégnante dans leur musique, mais plus tant que ça, le groupe ayant développé son style en 10 ans. Exivious va plus loin dans le principe de la formation metal s’essayant à des plans jazz, pour former une véritable fusion entre les deux univers, l’aspect instrumental les incitant à mettre l’accent sur les guitares qui partent en lead mélodique, s’échappent en solos improvisés à la manière du guitariste jazz fusion emblématique Allan Holdsworth, et vu la place que prennent ces solos, l’absence de voix ne se fait absolument pas sentir. La basse est également très présente, avec un son bien chaud et rond, et le groupe permet à Broks de déployer un jeu beaucoup plus jazz, délaissant les rythmiques saccadées de Textures pour des grooves chaloupés mais toujours appuyés.
Le tout est joué dans un esprit progressif, les morceaux étant de longues échappées sans structure prévisible, le côté prog est accentué par quelques réminiscences sonores typées « années 80 » au niveau des effets utilisés sur les guitares, sans que ça sonne pour autant de façon kitsch, on peut même retrouver dans les interludes calmes « All That Surrounds » l’esprit aquatique de la bande son du « Grand Bleu », les sons de guitares baignés de modulations faisant office d’accords en nappes.

Exivious arrive donc à se forger une vraie personnalité et crée une musique sensiblement nouvelle, dans le sens de groupes comme Soft Machine, Mahavishnu Orchestra ou Weather Report, mais avec une tonalité actuelle, boostée au son saturé et aux riffs tranchants du metal, délaissant la bonhommie jazz pour des évolutions mélodiques tordues et dissonantes dans une atmosphère plus « dure » – on peut penser à Canvas Solaris. L’album est prenant et arrive à ne pas lasser grâce une certaine variété entre les morceaux. Certes il faut avoir l’oreille alléchée par le metal à tendance prog et jazz : le manque de voix et les leads mélodiques virtuoses lasseront autant certains qu’ils en enchanteront d’autres, dont je fais partie.

L’album est entièrement produit par le groupe et n’est pressé qu’à 1000 exemplaires, disponible à l’achat sur le site du groupe.

  1. ripple of a tear
  2. time and its changes
  3. asurium
  4. all that surrounds: part 1
  5. waves of thought
  6. the path
  7. all that surrounds: part 2
  8. embrace the unknown
  9. an elusive need
http://www.youtube.com/watch?v=ewdmxcdDSEA
jonben

Chroniqueur

jonben

Krakoukass et moi avons décidé de créer Eklektik en 2004 suite à mon installation à Paris, alors que disparaissait le webzine sur le forum duquel nous échangions régulièrement, ayant tous deux un parcours musical proche entre rock et metal, et un goût pour l'ouverture musicale et la découverte perpétuelle de nouveautés. Mes goûts se sont affinés au fil du temps, je suis surtout intéressé par les groupes et styles musicaux les plus actuels, des années 90s à aujourd'hui, avec une pointe de 70s. J'ai profité pendant des années des concerts parisiens et des festivals européens. J'ai joué des années de la guitare dans le groupe Abzalon. Mes styles de prédilection sont metal/hardcore, death technique, sludge/postcore, rock/metal prog, avec des incursions dans le jazz fusion et le funk surtout, depuis une île paumée de Thaïlande. 

jonben a écrit 499 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

3 Commentaires

  1. Schwardrak says:

    juste par curiosité, ça n’a absolument rien à voir avec la chronique je sais mais bon… le nouvel album d’Isis, personne pense le chroniquer?

  2. Hororo says:

    La chronique du dernier Isis arrivera pendant les vacances.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *