Kickback – No Surrender

20 Commentaires      3 690
Style: hardcore/metalAnnee de sortie: 2009Label: Gsr

Il y aurait beaucoup à dire sur l’attitude et la mentalité pathétiques des individus composant le groupe parisien Kickback mais nous n’en ferons rien… Faisons fi de la controverse pour nous intéresser uniquement à la musique proposée par le groupe, car ELLE vaut clairement le détour.
Malgré sa tentative pour échapper à toute catégorisation, et malgré son rejet des étiquettes, Kickback a toujours été plus ou moins rattaché à la scène hardcore. En dépit d’une forte connotation metallique particulièrement marquée depuis Forever War, il n’y a jamais eu lieu de contester cette affiliation. Pourtant le groupe va une fois de plus bien plus loin, et ce n’est pas encore cette fois qu’il nous proposera un bête album de hardcore dans sa conception la plus basique.

Ce petit nouveau au doux nom de No Surrender qui aura mis du temps pour succéder à son grand-frère reprend un visuel qu’on trouvait dans l’imagerie du film « Seul Contre Tous » du lui aussi très controversé Gaspard Noé (avec lequel Kickback devait un temps travailler sur un clip, projet finalement avorté pour le moment). On retrouve d’ailleurs un extrait audio du film avec un passage mémorable sur le morceau titre, où Philippe Nahon nous explique de sa voix inimitable la différence entre les bites et les trous.
Nouvelle approche musicale donc, évidemment toujours caractérisée par la haine et la férocité des protagonistes, mais empreinte d’influences plus variées, rendant la soupe Kickback à la fois plus épicée et paradoxalement plus digeste et beaucoup plus intéressante. Sans être un grand connaisseur de l’ensemble des albums sortis par le groupe, No Surrender paraît clairement deux ou trois tons au-dessus, marquant à ce jour le summum musical des racailles parisiennes.

L’arrivée de Toxik Harmst dans les rangs du groupe peut difficilement passer pour un hasard, tant l’influence black metal du nouveau venu (toujours membre de Arkhon Infaustus et tête pensante de feu Diapsiquir) est palpable sur ce nouvel album. Elle renforce le côté malsain du groupe empruntant évidemment cette caractéristique commune du Metal Noir, et ajoute ces riffs caractéristiques qui font le bonheur des amateurs de ce genre (exemple sur « Still on the Prowl » mais ce n’est pas un cas isolé).

Pas forcément éloignée non plus de certaines lourdeurs de tons qu’on peut trouver occasionnellement dans le post machin (le début de « Aging Disgracefully » ou le break de « The Law of The Self ») voire le doom (la fin de l’album en forme de douloureux atterrissage tout en lourdeur), la musique plus métissée que jamais, se conjugue avec la voix toujours possédée de Stéphane Bessac, et se marie d’ailleurs étonnamment bien avec cette dernière toujours caractérisée par des hurlements aigus assez particuliers, entre l’adolescent en pleine mue, et la racaille de banlieue vous toisant de ses yeux de merdeux provocateur.
Le résultat est une bombe d’efficacité et de furie qui donne envie de tout foutre en l’air autour de soi et d’insulter ses voisins. Très loin du bon esprit prôné par un Mass Hysteria (rien que le titre « The Audience is the Target » en dit long sur le respect indéfectible du groupe pour son public), mais il faut reconnaître que ces 11 titres qu’on aurait aimé détester, sont purement et simplement jouissifs du début à la fin.
La preuve que même les imbéciles peuvent faire de la bonne musique…

Tracklist :

  1. no surrender
  2. deathlust
  3. still on the prowl
  4. aging disgracefully
  5. woods are wet : woman hell
  6. the law of the self
  7. if i die tonight
  8. sideshow
  9. unholy triumph
  10. the audience is the target
  11. warpath

krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 906 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

20 Commentaires

  1. booboo29 says:

    Musique aussi détestable que les trouducs qui en sont les auteurs…

  2. nico says:

    booboo, le commentaire bas du front… étonnaaaaaant tiens.
    Ce disque est pas mal du tout, en fait pour moi c’est l’évolution logique du groupe après des débuts NYHC puis plus en plus metal. Ce disque est une bombe en son genre, d’ailleurs ils sont les seuls à faire ce qu’ils font. Je préfère toutefois Forever War, mais No Surrender a sa propre atmosphère bien malsaine héhé.

  3. booboo29 says:

    @nico: tu dois faire partie du groupe pour t’enflammer de la sorte,,,je comprends tout à fait que ma remarque te foute en rogne, te donne envie d’en découdre et fasse monter toute la hargne ou plutôt la haîne (la marque de fabrique de ton « groupe ») qui est en toi.
    Bref ton avis je le respecte alors désolé si moi de mon côté je ne le partage pas. Je ne suis pas fan de HxC et je ne cautionne pas la « mentalité » des membres de ce groupe qui se la joue dur à cuir et provoque gratuite à 2 balles. Je trouve le groupe Madball bien plus vindicatif à mon goût et quand tu vois les « mûles » qui jouent dans ce groupe ricain, les membres tout rikikis de leur homologue français peuvent aller se rhabiller….

  4. nickggr@hotmail.fr says:

    Euh ouais enfin Madball c’est pas de gros méchants non plus hein, c’est pas Bulldoze ou One Life Crew!
    Non je m’enflamme pas, c’est juste LOURD les perpetuels commentaires sur les mecs à CHAQUE chronique. Les mecs sont comme ils sont, qu’est ce que ça peut foutre qu’ils soient comme ci ou comme ça quand t’écoutes un disque chez toi?!
    Leur provoc c’est justement un jeu dont les « non initiés » tombent les 48 pieds dedans.

  5. damien luce says:

    Quelle claque ce nouveau kickback, bien haineux. Ces morceaux rendent parfaitement bien en live, on reconnait tout de suite la patte du gratteux de arkhon. Bref ce squeud navigue entre les eaux de catharsis, integrity, gehenna tout cela mixé à un death black assez dantesque…. il tourne depuis des semaines chez moi…

  6. Yohm says:

    Feu Diapsiquir???
    Source?
    (Il va y avoir un nouvel album selon le label Necrocosm alors je comprends pas…)

  7. cid says:

    tout simplement enorme !!! et arretez de dire « y sont cons blablabla »
    c’est KICKBACK !!! pas tokyo hotel ou les bb burnes !!
    sa envoi du lourd sa décroute le paté et ca manque clairement en france une culture aussi enorme que celle de kickback de plus l’intégration de toxik harmst est un plus !! bref kickback rules !!! bande d’ignard

  8. babe says:

    une bonne claque dans la tronche et c est du made in france.

  9. Bundy says:

    BLAH BLAH BLAH
    Toujours a chialer vous êtes de TANTES OU QUOI????? Enjoy..

  10. Zepekegno says:

    A part le passage ridicule sur les bites et les trous, cet album va transformer les pits en abattoirs!!!!
    Il est clair que les gars de Kickback sont bien moins gentils que Michael Jackson… surtout avec les enfants….

  11. pearly says:

    Enorme tuerie !
    de la haine, il yen a oui, mais je retiens surtout la puissance de l’ensemble, la rage du chant, le jeu monstrueux de Toxic, tout ce qu’il apporte avec sa gratte, cette sorte de croisement entre son jeu habituel dans Arkhon et Diapsiquir, et un HxC à la Integrity, et comme D. Luce, je ressens les influs de Stephen côté « holy terror », Catharsis & Gehenna en tête.
    Aidé par une prod’ terrible, ça file tout seul, va droit au but, ça riffe à mort, et me fait éclater la rate
    Du gros, très gros boulot.

  12. passmountaigne says:

    hype

  13. SagresMetal says:

    Grand album mais je commence à rejoindre le passmountaigne…
    Enfin bon ça reste un putain d’album.

  14. Bernard says:

    @Zepekegno: C’est vrai que le sample de Seul Contre Tous est peut-être un peu télégraphié…
    Très bon album, que j’aurais adoré pouvoir détester. Comme quoi… Bonne tuerie!

  15. kelloid says:

    pas grand chose à retirer de cet album. franchement, quitte à écouter un album vraiment brutal, je préfère encore en rester au « Gin » de COBALT. rien de surnage de tout ça et je ne parle pas des miaulements(…) du chanteur. beaucoup de bruit pour rien.

  16. Zepekegno says:

    @ Bernard: Moi itou, j’ai fait ce que j’ai pu pour détester cet album, sans succès… Avant ce disque je ne voyais vraiment pas ce que Kickback avait de si particulier; leur musique était bonne mais plutôt banale pour quelqu’un qui se secoue franchement de tout ce qui concerne le discours ou l’attitude du groupe. Une fois l’emballage enlevé et le superflu évacué, il n’y avait rien de transcendant. Avec No Surrender, ils ont enfin gagné la personnalité musicale qui leur faisait défaut.

  17. Nico says:

    Zepekegno, replace Kickback dans le contexte. Personne en Europe apart les belges et quelques autres exceptions hollandaises ou allemandes ne faisaient un mix entre holy terror/ NYHC et metal. Kickback est l´un des precurseurs eu Europe, leur zic a quasi 20 ans sur les premieres demo.

  18. deathlikesilence says:

    Un non-évènement en perspective, j’ai laché le groupe dès la sortie de « cornered »
    paris HC rest in Piss

  19. Berf says:

    Cette musique est remplie de haine. On ne peut pas nier la franchise du groupe par rapport à sa façon de jouer.
    Certes, les gouts et les couleurs sont propres à chacun, mais de nos jours il est difficile d’écouter un groupe qui ne cherche pas à plaire à tout le monde (casquettes, mèches, ou encore poses ridicules).
    Leur musique leur ressemble, elle n’est pas formatée, remâchée. Et certains devraient en prendre de la graine.

  20. sébastien goutal says:

    Une très bonne surprise, l’album suinte la haine, j’ai rarement entendu une musique aussi violente.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *