Pulling Teeth – Paradise Illusions / Paranoïd Delusions

Pas de commentaires      632
Style: hardcore metalAnnee de sortie: 2009Label: Deathwish

Quand j’ai découvert Pulling Teeth ils jouaient un mélange de thrash Slayeresque uni à l’énergie du hardcore. Combinaison vue et revue mais très bien interprétée. La seule dérogation à leur vœux d’amour éternel envers les riffs de Kerry King se trouvait à la fin de leur album sous la forme d’une longue chanson sombre où une simple mélodie se répétait pendant six minutes. Pulling Teeth n’était pas pour autant devenu un groupe de metal. C’était un groupe de hardcore à l’atmosphère similaire à celle d’Integrity et autres groupes dans la veine holy terror.

Aujourd’hui, les chansons sont plus longues, le groupe s’est radicalisé vers des riffs encore plus thrash et une atmosphère beaucoup plus sombre. La transformation n’a pour autant rien d’une surprise. Il fallait même s’y attendre. Quand on aime autant Slayer, on finit par leur ressembler et voir même les dépasser en matière d’atmosphère démoniaque. C’est la faute à Tom, il n’avait qu’a laisser tomber Jesus pour ce bon vieux Lucifer. C’est donc ce que fait Pulling Teeth sur cet EP en ralentissant par moment le tempo pour concurrencer les grands pères du thrash et rappeler que le hardcore n’est pas un genre unidimensionnel, surtout quand il s’agit de la scène holy terror (revenez donc sur For Those Who Fear Tomorrow pour entendre de la variété dans la construction des chansons sur tout un album).

Le changement principal se situe au niveau des solos qui ne sont plus mis au second plan et n’explosent plus comme des enfilements de notes à la Kerry King mais sont beaucoup plus réfléchis. « Bloodwolves » commence donc avec une accélération mémorable pour finir sur un solo qui domine le reste de la chanson en lui donnant une atmosphère épique comme le retour inespéré d’une armée après un combat. Les ténèbres reviennent bien-sûr ensuite dans les mélodies de « Paranoid Delusions ». Quand à la conclusion, « Paradise Illusions », elle est dix fois plus mélancolique que celle de Martyr Immortal.

Au second plan l’énergie qui faisait la force de frappe de Martyr Immortal. Pas de regret pour autant quand on entend ce que l’on nous offre en échange. Le désespoir et la rage de Pulling Teeth est contagieuse. En seulement cinq titres, le groupe vient de se trouver une identité encore plus prononcée et ne fait pas que promettre des lendemains plus sombres puisque l’éclipse commence dès à présent. A voir maintenant comment tout cela va se retranscrire dans leurs concerts et de quoi sera fait le prochain LP.

  1. ritual
  2. unsatisfied
  3. bloodwolves
  4. paranoid delusions
  5. paradise illusions

Chroniqueur

Mathieu Lubrun

Hororo est chroniqueur depuis 2004 sur Eklektik, bibliothécaire de profession, passionné de musique (metal, jazz, hip hop, electro …) et de comics. Alcoolique de concert et de disques, bavard et effervescent dès qu’il rentre en contact avec un artiste qu’il apprécie. Contactez-le pour lui dire tout ce que vous voulez à son adresse personnelle xhororox [AT] gmail [DOT] com et/ou suivez-le sur Twitter.

hororo a écrit 395 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *