Fiend – Agla

2 Commentaires      1 858
Style: doomAnnee de sortie: 2009Label: Trendkill

Bon j’avoue, sur le papier le fait de voir que Fiend était le nouveau projet (en parallèle de son groupe principal Senser bien sûr) de Heitham Al Sayed, ça me mettait l’eau à la bouche tant j’avais pu être conquis par Lodestar, son précédent groupe éclair, qui nous avait gratifié d’un éponyme d’un fort bon niveau. C’était sans compter sur le fait que Fiend ne fait ni du Senser ni du Lodestar, mais du… Fiend. C’est-à-dire, venons-y, une sorte de doom rock n’roll, pour la plus grande partie de l’album, qui vire ponctuellement vers le stoner.

Par conséquent, on a beau retrouver sur Agla la voix caractéristique de Al Sayed, claire et puissante, musicalement ça reste très éloigné de ce qu’on peut connaître des projets du bonhomme. Mieux vaut être prévenu pour éviter une déception, et je dois bien avouer que pour ma part, déception il y a. J’ai beau reconnaître le savoir-faire de Fiend, fine équipe constituée, en plus d’Al Sayed, des français Michel Bassin (Treponem Pal, Ministry) et Simon Doucet, ainsi que (du serbe ?) Nicolas Zivkovich, rien n’y fait, voilà un disque qui ne parvient pas à m’intéresser réellement. Alors, autant l’avouer, je ne suis pas fan de doom, nul doute que ça ne doit pas aider à la base. Pourtant, lors des ponctuelles accélérations qui font sortir Fiend de la léthargie inhérente au genre, j’avoue prendre un vrai plaisir et entrevoir fugacement le fantôme d’un Kyuss voir d’un Karma to Burn (en plus gras), comme sur la fin de « St Helen’s » ou sur la trop courte première moitié bien rock n’roll de « Black Feathers ». Malheureusement dans la masse d’un album déjà court du haut de ses 5 titres, ces passages restent trop rares et trop courts, et il faut malheureusement se coltiner un soporifique et interminable « The Worm King » (un tiers de la durée de l’album avec près de 10 minutes) pour mériter ce genre de petits moments de satisfaction plus frustrants qu’autre chose au final.

Sur la globalité de l’album, autant dire que ça me gâche personnellement vraiment le plaisir d’autant qu’« Astraal Goon » malgré un démarrage trompeur s’inscrit encore dans cette logique de lenteur doom (heureusement atténuée par un –toujours trop bref- retour à la rapidité à mi-morceau et juste avant la fin, pour le coup excellent ! Si seulement ça pouvait durer…).
Evidemment, mon désamour caractérisé est à tempérer fortement par ma réelle incapacité assumée à m’immerger dans un album de doom sans piquer du nez et avoir envie de passer à quelque chose qui dépasse les 70 BPM. M’est avis qu’un amateur de doom pourra trouver dans cette recette fortement rock n’roll un plaisir bien différent. A essayer donc!

Tracklist :

  1. (intro)
  2. st helen’s
  3. the worm king
  4. black feathers
  5. astraal goon
krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 930 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

2 Commentaires

  1. Bernard says:

    Après certaines chroniques dithyrambiques (hem… Noise peut-être…) je m’attendais à la huitième merveille du monde. D’autant plus étant plutôt fan des projets précédents de Michel Bassin et Heitham Al Sayed. J’avoue avoir été déçu. Album pas réellement mauvais mais assez plat au final. Ca doit bien faire 6 mois que je ne l’ai plus écouté…

  2. Clarion says:

    j’ai été écouter des extraits de Senser, c’est quoi cette blague utra datée?.. bref, toujours est il que ce Fiend, je l’ai attendu au tournant, il m’a bien fait tripper durant ma rapide découverte (2 morceaux sur 4 étant en écoute depuis des lustres sur mysapce), un groupe proto-Sleep débridé et ‘français’ qui plus est… mais bon son principal défaut: trop court. quitte à nous faire poireauter des mois et des mois, pourquoi ne pas avoir poussé le bouchon encore plus loin et nous sortir un album complet qui aurait sans doute bien plus marqué les esprits? s’il y a une suite prévue, j’ai bien hâte de l’entendre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *