Archive – Controlling Crowds Part. Iv

Pas de commentaires      1 143
Style: rock-électroAnnee de sortie: 2009Label: Warner

Qu’on se le dise, 2009 aura été l’année Archive ! Au premier trimestre sortait Controlling Crowds, 8e album studio du groupe anglais dont je vous disais le plus grand bien dans la chronique concernée. L’album était composé de trois parties et le groupe en annonçait une quatrième pour 2010. C’est donc avec la plus grande surprise que nous la voyons débouler dans les bacs cet automne. Mais qui s’en plaindrait ?

Ce disque ayant été enregistré lors des mêmes sessions que le premier du nom, on ne s’étonnera pas de trouver des compositions et un son dans la parfaite lignée de son prédécesseur. On y retrouve exactement les mêmes musiciens et chanteurs, qui préfèrent dorénavant parler de collectif plutôt que de groupe. Un collectif qui bien qu’articulé autour d’un noyau dur (les deux membres historiques Darius Keller et Danny Griffiths), place sur un pied d’égalité ses onze membres. Aussi, pas moins de 7 personnes se partagent les différentes compositions de l’album.

Cela ne nuit toutefois pas à l’homogénéité du disque et toujours le son « Archive » est reconnaissable. Nappes de claviers aériens, trip-hop sombre, complaintes mélancoliques. Pas de dépaysement en vue. La seule évolution notable par rapport au premier disque, est une ambiance généralement plus calme et posée, avec des compos qui mettent l’accent sur les voix, toutes excellentes, chacune dans leurs styles respectifs. Mais si un vocaliste était à sortir du lot, ce serait sans aucun doute Pollard Berrier qui livre avec « Empty Bottles » (le premier single extrait de l’album) une prestation éblouissante sur un titre qui renvoie les frenchies de Aaron à leurs gammes (j’aime ce genre de publicité comparative, bête et méchante).

C’est donc la mélancolie qui prime sur cette ultime partie de Controlling Crowds, et on ne retrouvera pas de « Bullets » ou « King of speed », deux des titres les remuants du premier opus. Mais ne vous inquiétez pas, avec ses 50 minutes au compteur, l’album s’avère plus facile à digérer que son grand frère qui souffrait au final d’une durée un peu trop conséquente (peut-être aurait-il fallu décomposer l’ensemble en 3 disques au lieu de 2)

Il est intéressant de noter que Archive, comme Pink Floyd en son temps, fait aujourd’hui voler en éclats toute notion de genre musical pour simplement proposer une musique pop universelle, dont les moyens utilisés ne que sont le simple reflet de leur époque. En ce sens, cette pièce monumentale qu’est Controlling Crowds dans son ensemble, a toute les qualités pour devenir un album phare des années 2000 et Archive un groupe que l’on citera lorsque l’on voudra présenter la musique pop de ce début de siècle.

Pour finir sur une note purement mercantile, sachez que l’album est disponible seul évidement, mais aussi au sein d’un nouveau digipack qui rassemble les deux albums sortis cette année, et ce pour seulement quelques euros de plus. Donc si vous n’aviez pas investi dans Controlling Crowds premier du nom, la deuxième option est de loin la plus avantageuse.

Tracklist :

  1. pills
  2. lines
  3. the empty bottle
  4. remove
  5. come on get high
  6. thought conditioning
  7. the feeling of losing everything
  8. blood in numbers
  9. to the end
  10. pictures
  11. lunar bender
Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *