Drumcorps – Grist

2 Commentaires      791
Style: breakcoreAnnee de sortie: 2006Label: Cock Rock Disco

A l’instar de Bong Ra sur Full metal racket, Drumcorps (aka Aaron Spectre) remixe un genre bien éloigné de son territoire électronique : le hardcore chaotique. Les noms de Curl Up and Die, Converge, Botch, Cave In ainsi que Pig Destroyer (dans un autre registre) apparaissent successivement dans les titres des chansons, rendant l’emprunt évident.

La collusion entre les deux styles est tellement réussi que l’on est en droit de se demander pourquoi personne n’y avait pensé auparavant. Le beat ragga qui introduit « Down » superposé au chant de Steve Brodsky sur « Terminal deity » fait figure de single alors que les deux genres n’ont théoriquement rien à faire ensemble. Il en est ainsi de tout le reste du disque puisque sur dix plages la fusion des genres est accomplie avec beaucoup de maitrise en respectant l’intensité des morceaux samplés (Spectre proclame même à l’intérieur du disque son « respect pour les sources » où il a puisé ses samples) en évitant les écueils des centaines de remixes electro d’artistes metal que j’ai pu entendre auparavant.

Le véritable succès de Drumcorps sur ce disque est d’avoir vraiment compris les genres musicaux dont il tire ces riffs pour les incorporer dans une structure breakcore tout aussi puissante. Rien d’étonnant puisque celui-ci a grandit au son de Converge et de Cave In en allant à leurs concerts pendant son adolescence. Tout comme Bong Ra dont le passé est ancré dans la scène metal, Drumcorps rend donc hommage à ses influences en allant plus loin que le simple remix pour créer de véritables chansons. Le seul défaut pour les fans des groupes originaux est que les samples sont tellement faciles à reconnaître qu’il est difficile de s’éloigner de l’idée de remix (comme « the Saddest day » de Converge sur « Saddist rmx »).

Cependant, Drumcorps ne s’intéresse qu’à des parties de chansons et crée de véritables compositions autour de ceux-ci. L’emprunt est donc digéré, et mis au service d’une musique différente, tout en gardant l’énergie originale et l’inventivité des chansons samplées.

  1. botch up and die
  2. down
  3. pig destroyer destroyer
  4. terrible things
  5. forgive and forget
  6. grainbeast
  7. saddest rmx
  8. incarnate
  9. worse
  10. time
  11. grist

Chroniqueur

Mathieu Lubrun

Hororo est chroniqueur depuis 2004 sur Eklektik, bibliothécaire de profession, passionné de musique (metal, jazz, hip hop, electro …) et de comics. Alcoolique de concert et de disques, bavard et effervescent dès qu’il rentre en contact avec un artiste qu’il apprécie. Contactez-le pour lui dire tout ce que vous voulez à son adresse personnelle xhororox [AT] gmail [DOT] com et/ou suivez-le sur Twitter.

hororo a écrit 395 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

2 Commentaires

  1. PA says:

    Ben justement la video fait penser à l’hidden track de We Are the Romans. Marrant

  2. Zepekegno says:

    Curl Up And Die avait aussi remixé de cette façon un de ses titres sur un EP (We May Be Through With the Past il me semble).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *